Hunter x Hunter Unlimited

Petit à Petit... Feat Eris

 :: Mappemonde :: Quartiers de York Shin Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lewis Freeman
Administrateur membre des civils
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 19/04/2016
Age : 26
Sam 12 Jan - 15:59

Petit à petit...

L a journée avait été des plus monotone, l’ancien journaliste avait passé tout le jour dans les rues de York Shin sans vraiment de but. Alors qu’il marchait en direction de son appartement il eut un pressentiment étrange. Le brun sortit les clefs puis ouvrit sa porte. La salle était plongée dans le noir alors qu’il allait allumer la lumière, il vit une ombre bouger dans le coin de son œil, il se raidit d’un coup fixant alors la personne qui venait de se lever. Il alluma la lumière pour voir une jeune femme à peine plus jeune que lui. Elle était brune et portait une robe de soirée, alors qu’il allait lui dire de sortir d’ici, celle-ci lui parla.

« Avant toute chose, je suis celle qui vous à contactez pour vous proposer un travail. J’ai trouvé un créneau, mais vous n’étiez pas chez vous, j’ai donc décidé d’attendre… Ne me faites plus attendre. »

Le brun la regarda en croisant les bras, il lui demanda alors comment elle était rentrée et qu’elle est se travail qu’elle voulait lui proposer. Il avait l’air plutôt calme bien qu’un milliard de questions lui parcourait l’esprit. La jeune femme lui répondit calmement qu’elle était rentrée par la fenêtre, rien de plus facile avec ce genre de bâtiment, elle eut un petit sourire en coin alors qu’elle continua de parler tranquillement. Elle lui proposa de s’asseoir comme-ci elle était chez elle avant de lui expliquer la démarche à suivre.  Pour commencer, il allait devoir traîner dans les quartiers mal famés pour devenir ses yeux et ses oreilles. Pour cela il allait devoir charger un peu physiquement, elle ria un peu avant d’ajouter, qu’avec ce genre d’apparence il n’allait pas s’attirer la sympathie de la population locale. Lewis lui fit un signe de la main lui expliquant qu’il connaissait pas mal de moyen de se faire apprécier, mais qu’il allait avoir besoin de financement. La brune lui sourit croisant les jambes.

« Nous parlons la même langue, c’est pourquoi vous êtes le plus adapter à cette mission. Une fois que vous vous serez fait un carnet de contacte nous entrerons en phase B. Là vous trouverez le coin de la ville qui possède le plus de gens qui sont capable de tout pour leurs survies. Vous vous y installerez boite de nuit, bar, cave de combat peut importer je veux juste que les gens viennent si amuser et dépenser de l’argent. Les gens vont avoir besoin d’une personne pour les soigner gratuitement et c’est là que vous parlerez d’une amie à vous « le doc », je vous rejoindrais, bien sûr je serais déguisé, je suis bien trop reconnaissable ainsi et je veux pas d’ennuie. Pour la première phase je vais vous prêtez un ami à moi ou bien un autre pour vous servir de garde du corps. »

L’ancien journaliste la regarda intriguer, il ne voyait pas vraiment l’utilité de ça, que voulait elle faire derrière toute cette mise en scène. Lorsqu’elle parla de son salaire et des frais qu’il allait recevoir pour sa mission, il fut plus surpris, mais il comprit finalement qui il avait en face de lui. C’était la première fois qu’il croisait véritablement un enfant d’Azarov. Alors la reine décidait de regagner son trône doucement et pas dans un bain de sang. Il allait être utilisé, mais bien payer. Il garda un moment le silence réfléchissant au pour et au contre de la situation. Mais y avait-il véritablement une raison de refusé, il n’avait plus de travail et l’argent commençais à manquer. La brune se leva le regardant de toute sa hauteur, Lewis se leva pratiquement à sa suite et lui tendit la main.

« Je marche, mais je veux un contrat et des garanties »

Eris posa ses yeux sur la main du journaliste puis elle sortit un contrat de son sac à main qu’elle posa sur la table et elle tendit un stylo.

« Monsieur Freeman, quand une Azarov donne sa parole, elle la donne pour l’éternité. »

Le brun prit le stylo et prit le temps de lire le contrat, pendant que la demoiselle se déplaçait dans l’appartement visiblement septique de l’endroit où il vivait. Quand il finit par signer la jeune femme se trouvait juste au-dessus de son épaule et lui vola la feuille des mains, en lui disant qu’il avait fait le bon choix. Elle posa sa main sur la joue pale du jeune homme.


« Vous devriez vous couper les cheveux et vous laissez pousser la barbe, cela vous ira mieux et vous passerez inaperçu. – Elle lui tapota la joue avant de déposer un baisé sur la joue. – Je vous fais confiance ne me décevez pas, je n’aime pas être déçus.  Oh et pendant que j’y pense Adam prendra contact avec vous d’ici quatre jours le temps que vous soyez près physiquement pour votre travail. »

Lewis n’eut pas le temps de lui répondre quelque chose qu’elle était déjà partie et avait disparu dans le couloir, comme-ci elle n’avait jamais été là, ne laissant derrière elle que l’odeur d’un parfum sucré. Le brun se dirigea tranquillement vers son armoire après avoir fermé la porte de chez lui. Son but chercher dans ses affaires des vêtements moins sérieux que ses costumes habituels.



L ewis avait respecté ce qui lui avait été demander lançant ses cheveux pousser jusqu’à une bonne longueur qu’il avait attaché négligemment au niveau de la nuque et laissant sa barbe envahir le bas de son visage, qu’il sculptât proprement. Au lieu de mettre comme à son habitude ses lentilles de contact, le brun avait décidé de sortir ses lunettes. Après tout cela ajouterais un élément à son déguisement Non ? Habiller d’un jean à troues d’un haut blanc surmonté d’une veste en cuir noir, il ne c’était pas habiller comme ça depuis un bon moment. Alors qu’il allait replonger dans son passé, le brun entendit la sonnerie de son portable, il se précipita dessus, mais il ne s’agissait pas d’un appel, un simple message venant de sa nouvelle patronne. Le message lui disait de descendre, le brun posa son regard vers sa fenêtre, il vit une voiture, pas une belle qui tape à l’œil, dont les courbures font tourner les têtes et dont le bruit distinctif montre la nervosité de la bête. Non, elle ressemblait à une de celle que les petits trafiquants pouvaient avoir. Un sourire en coin s’afficha, un frisson lui parcourra le dos, il avait l’impression de glissé lentement en enfer et étrangement cette sensation était grisante pour lui. Il n’avait pas toujours été droit dans sa vie, mais là il plongeait tête baissée et le faite qu’il risquait de se noyer ne le perturbait pas plus que ça. Il était chanceux et sa chance ne risquait pas de l’abandonner tout de suite. Il prit ses clefs pour descendre rejoindre ce fameux Adam. Dans l’ascenseur, il réfléchissait à tous ce qu’il devait faire, mais aussi à ses échappatoires, les mains dans les poches, il repensait à sa patronne, mais aussi au hunter qui ne lui avait pas donné de nouvelle depuis leurs rencontres dans le bar, ce qui confirma ce qu'il pensait, un soupire s’échappa d’entre ses lèvres quand il repensa à cela, il pensait pouvoir récupérer des informations et avoir un contact en plus, mais il n'avait pas mordu à l’hameçon finalement. Le brun n'était pas vraiment triste de cela et cette pensé finit par se glisser dans le font de son esprit. Il sortit du bâtiment observant un moment l’homme qui se tenait à côté de la voiture. Un chauve, avec une carrure de montagne, les bras croisés, ses yeux semblait perdu dans le vite jusqu’à ce que son regard glacé entre en contact avec celui du journaliste. Le brun finit par s’approcher, l’homme lui fit signe de monté.

Aucun des deux ne parla durant le voyage, Si l’un était dans l’incapacité de parler, le second lui était dans ses pensées, les différents plans défilait lentement dans sa tête, comme une musique détraquer. La voiture entra dans un coin pas très bien fréquenté, les gens semblaient regarder étrangement cette voiture qu’ils ne devaient certainement pas connaitre, n’y les têtes à l’intérieur. Dans l’esprit de Lewis une phrase tournait en boucle « se rentre indispensable ». La voiture termina sa course sur une place de parking, ils attendirent quelques temps avant de descendre, quand se fut le cas, un comité d’accueil était déjà présent… et ils n’avaient pas l’air très sympathique. L’ancien journaliste les regarda un par un avant de sourire en haussant les épaules.

« Salut … Liam … on m’a dit que dans le coin y a de l’argent à se faire »

Il regarda la masse de muscle à côté de lui et dit signe de la tête l’invita à agir, celui-ci fouilla dans sa poche sur le regard tendu des autres. Il finit par sortir un sachet de poudre blanchâtre, qu’il donna au brun.

« C’est une infime partie de ce que je peux avoir. – Il savait qu’il brûlait des étapes, mais il n’avait pas vraiment le choix. Il envoie le paquet en direction de la personne la plus proche. – Tien regarde par toi-même la qualité. »

L’ancien journaliste attendit que les personnes en face de lui vérifie la marchandise. Même s’il était accepté parmi eux la route allait être longue avant qu’ils ne lui fassent confiance et qu’il obtienne les résultats voulus.

Le côté plutôt sociable et discret en affaire rendit service, bien qu’il eut recourt au bras armé d’Adam à plusieurs reprisent, que ce soit pour défendre sa vie ou bien pour des impayés. Fréquemment il faisait des rapports à Eris qui ne lui envoyait que de faible information. Tout se passait par papier, il envoyait le courrier à une adresse dans York Shin et il recevait une réponse du « doc » chez lui. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle voulait absolument passé par courrier, il lui avait déjà posé la question, mais elle n’avait pas répondu. 

Cette affaire n’était que secret, sous-entendu et de liquide, beaucoup d’argent. Lewis ne gardait pratiquement rien sur lui n’y même chez lui, enfin dans le truc ridicule qu’on lui avait trouvé dans ce quartier moisi. « Le doc » avait une sorte de technique pour payer Lewis, d’ont il ignorait la combine ou ne voulait pas le savoir, l’argent qu’il se faisait partait avec Adam et le tout tombait sur son compte et la banque. Elle ne posait pas de question, tout soucis était parfaitement normal.

Pourtant le brun n’allait pas s’en plaindre son compte en banque reprenait des couleurs avec ce nouveau travail et Liam avait réussi à se faire un nom de qualité. On le craignait aussi pour ce qui s’apparentait à des sautes d’humeur. Le dernier qui n’avait pas payer sa commande à temps avait eu la main broyer par Lewis lui-même muni d’un marteau.

La violence était de mise ici, la seule chose qui comptait était de mordre avant d’être mordu. Il n’avait pas apprécié le faire, il avait même dû se faire violence pour faire chuter son bras et asséner les coups. Encourager par ceux qui l’entourait, le regard froid et sas vie d’Adam et le regard posé sur lui d’une ombre, il finit par faire son office et étrangement ce fut un peu grisant au début. La pauvre main ne risquait pas de fonctionner de nouveau. Quand le silence trône dans la petite pièce ou il loge, il lui arrive encore d’entendre les cris et le bruit des os qui se brisent sous les coups. Un frisson lui parcourrait l’échine les premiers jours. Rien de tout cela n’était prévu, mais il était trop tard pour faire marche arrière mais d’un côté il n’avait pas envie de retourner dans les bureaux d’un grand journal ou devant une caméra. Pour éviter le silence et de rester seul avec ses pensées, il sortait et ne rentrait jamais seul ou il fumait peut-être plus qu’à son habitude mais peu importe. Il ne devait pas faiblir la prochaine étape était un grand tournant.

 Après quelque mois, il était temps de passé à l’étape supérieur et d’inspiré de la haine envers d’autre groupe. Comme ses gangs qui au lieu de s’entre tuer, s’attaquait à des personnes plus faibles. A des gens comme eux. L’ancien journaliste avait entendu certain d’entre eux parler de la perte d’un être cher tuer en plein milieu de la rue ou même chez eux quelquefois en pleine nuit. Ce n’était que quelques phrases que le brun sortait, il parlait d’armes pour se défendre, de lâche, d’une amie médecin, d’union contre les autres, qu’ils étaient les seules à pouvoir se protéger. De simples mots qui enfla et envenima les rues et ruelles de cette endroit abandonné par York Shin, ses enfants mal aimés, qui chercha un nouveau souffle entre les mains de Liam, mais surtout entre celle des Azarov.

L’ancien journaliste avait trouvé une cave plutôt spacieuse, qui allait lui permettre d’y faire un QG de réunion pour ses « frères et sœurs », mais aux yeux du monde cela serait un bar. La fée verte était un nom tout trouver pour l’endroit. Liam « payait » le propriétaire un « frère » et il louait l’endroit ou toute sorte de marchandise transitait. La fée n’était pas luxueuse, elle ressemblait au bar qu’on pouvait trouver dans les ruelles un peu trop sombres, mais elle était toujours bondée de personne.

Quand Lewis ne travaillait pas au comptoir une de sa « main » Eve le remplaçait, la fameuse ombre qui le regardait depuis un moment faire ses marques dans le quartier. Il l’avait rencontré ici, quand pour une fois elle avait décidé de lui parler plutôt que de le regarder. C’est une femme charmante, bien que très discrète, une véritable ombre. A plusieurs reprise la jeune femme fit sursauter Lewis. Elle a tout appris dans le quartier, voler, être discrète, charmer, mentir et surtout faire taire les personnes pour de bon. Elle ne parle que très peu et elle est toujours de bon conseil. Comme elle trouve Liam un peu trop faiblard décide de lui faire un entrainement spécial, sinon comme elle le dit si bien « tu vas crever sur le trottoir ».  Lewis accepta finalement se petit bizutage de quartier et mordit sévèrement la poussière. Eve n’y allait pas de main morte, mais elle savait ce qu’elle faisait. Elle doit avoir sept ans de plus que Lewis, mais ses connaissances, son expérience et son agilité lui donnait toujours le dessus. L’ancien journaliste appréciait de plus en plus la jeune femme et passent le plus clair du temps ensemble. Il trouva en elle un pilier et surtout elle était une pure souche, sa parole avait bien plus de poids.

Lewis abandonna aussi les affaires qu’il avait mis en tant que Liam pour revêtir une tenue un peu plus digne de lui, comme il invita ses « frères et sœurs » à faire pareil. Ils n’étaient pas les déchets que la société voulait faire d’eux, il n’avait pas à s’habillé avec de la seconde main. Il mit la main à la poche pour faire venir des affaires bien plus classe. Ceux qui travaillait dans le bar, portait des costumes et des tailleurs, certains soirs une femme chantais dans une tenue proche de celle des années folles et du charleston. Lui portait un costume trois pièces sombre, il regrettait un peu de c’être crus dans un film et de c’être présenté sous le nom de Liam, il ne voyait pas vraiment comment changer la donne maintenant et il n’aimait pas forcement se prénom là, mais au moins il avait pu abandonner ses lunettes pour des lentilles de contact.  

Appuyer sur le comptoir, il regardait un peu les personnes présentent, quand la porte s’ouvrit lentement sur une femme portant des lunettes, les cheveux relever, elle regarda l’ancien journaliste en souriant, un sourire qu’il ne pouvait pas oublier, même si le visage de la personne était un peu moins blanchâtre qu’avant et qu’elle était beaucoup moins classe habiller ainsi. Il se redressa en souriant puis parla assez fort.

« Tiens tiens bienvenue à la fée verte Doc »

Codage by LaxyDunbar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» je met fin a mon proxy petit a petit
» Z:cripts a besoin d'un petit (tout petit) coup de main
» Le Petit Bouchon à Boisbriand
» [Aide] Aide sur le Français. (petit cours)
» 115 euro le petit lapin ???!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter x Hunter Unlimited :: Mappemonde :: Quartiers de York Shin-
Sauter vers: