Hunter x Hunter Unlimited

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 13/06/2016
Mer 23 Mai - 14:49


WELCOME TO THE PARTY




Cela faisait des mois qu’il attendait et le jour était enfin venu. Sa jambe tressautait nerveusement à rythme régulier, faisant claquer son talon sur le sol produisant ainsi un son aussi régulier qu’agaçant. Ses doigts bougeait devant l’écran, comme s’il comptait, mais il les soulevait de manière anarchique : un par un, consciencieusement.
Soudain, une petite cloche retentie dans le noir. Il se leva d’un bond. Combattant le vertige qui l’attrapa juste après, il se dirigea vers une porte qu’il poussa doucement et la lumière aveuglante de l’après-midi rentra dans la pièce. Le noyant dans un flot lumineux.
 


(Quelques heures plus tôt.)
 


Le chantier du parc d’attraction avait commencé il y a 10 ans. Le gérant avait acheté une île, avait rasé tout ce qui pouvait déranger la construction et cela avait pu enfin commencer. Une barrière avait été construite autour de l’île avait de limiter les dégâts causés par les vagues. Enfin, c’était la raison officielle. La raison plus officieuse était les milliers de kilomètres de câble qui parcourait ces murs. Le parc était terminé depuis 5 ans, mais il avait fallu 5 ans de plus pour terminer le petit bijou d’ingénierie demandé par le gérant : la création d’un dôme stoppant le nen des gens rentrant dans le parc. Pour lui cela était synonyme de sécurité : les gens combattant avec le nen, comme lui, étaient beaucoup trop dangereux et mieux valait qu’ils puissent passer un bon moment sans se soucier de leurs pouvoirs.

Une fois qu’on dépassait le mur, protégé constamment par des vigiles qui retiraient les armes de toutes personnes rentrant dans les lieux. On rentrant dans un monde totalement différent : c’était un monde digne d’un dessin animé. Les couleurs étaient flashy, les maisons à angles ronds, les fleurs étaient en plastiques durs et elles étaient immenses. Des hauts parleurs crachaient une musique guillerette et des flèches sur le sol indiquaient la direction pour se rendre au parc d’attraction. En effet, pour l’instant ça n’était que la ville qui entourait le parc, là où les gens passaient leurs vacances et où les travailleurs vivaient. Des enfants s’amusaient à rebondir sur les flèches au sol, certaines étant sur ressort, des adultes se posaient sur des bancs, entourés de plantes en plastique qui se déhanchaient de droite à gauche. C’était une véritable ville, on y trouvait des commerces, des parcs, une piscine, des hôtels, etc… Mais tous étaient recouverts d’une couche de peinture flashy, de plastique et ils possédaient tous ces angles ronds et ces maudites plantes en plastiques qui s’obstinaient à sourire et à se balancer. Qu’il pleuve ou qu’il vente.
L’entrée de parc d’attraction était facilement reconnaissable, c’était là où des tonnes de ballons étaient accrochées et où un nombre similaire de type vérifiait les gens qui rentraient et qui sortaient. Un énorme « WELCOME », rouge et semblant être gonflé à l’hélium, était accroché sur la porte qui semblait être en bois et qui l’était pour de vrai cette fois. Sûrement la seule porte un peu solide des environs.

On rentrait dans le parc sur invitation, pour l’instant. Les gens non invités devraient attendre encore quelques mois avant de pouvoir découvrir ce monde tout droit sorti de l’imaginaire dérangé d’un vieux maboul. On remarquait facilement que la majorité de gens rentrant dans le parc était des adultes, pour une raison étrange les gens ne ramenaient pas leurs enfants. C’était pourtant bien écrit sur les invitations que les enfants étaient conviés. Etrange. Peut-être qu’ils préfèrent faire la grande roue ou le parc fantôme en amoureux.

Une fois la porte en bois – et les gardes qui allaient avec- passée, les gens se retrouvaient dans un monde un peu différent de la ville entourant le parc. Il y avait toujours ces maudites fleurs –cette fois-ci accompagné par des arbres et des faux nuages en 2d qui pendaient mollement au rebord des entrées de chaque attraction. Il y avait de tout : des stands de nourriture sucré et salé, des attractions pour enfants- à base de poney et d’éléphant tournant autour d’un centre pleins de lumières et crachant une musique aux sonorités suraiguë- des attractions à sensations fortes, absolument immense et dépassant les 200 km –au moins, je pense, sinon je comprends pas l’intérêt, autant aller sur l’autoroute- des attractions plus calmes comme le tunnel de l’amour –ayant une connexion directe avec le tunnel fantôme juste à côté- ou la grande roue, et il y a aussi le train fantôme, ou le tunnel fantôme et tout un tas de trucs avec « fantôme » dedans.

Les gens semblaient heureux, certains même se prenaient en photo dans des décors en cartons où l’on passe sa tête dedans pour avoir sa tête raccrocher à un corps de. DES ENFANTS ! Excusez-moi, j’en avait jamais vu dans le parc et… ils me dégoutent ! FRANCHEMENT ! TU PEUX PAS BIEN MANGER TOI ! T’AS AU MOINS 15 ans ! CASSOS !

Je me re-excuse, donc je reprends. On pouvait avoir sa tête raccroché à un corps de personnage de dessin-animé, comme cette saloperie de souris jaune qui fait des éclairs… Et je ne dirais pas son nom !

Evidemment, le cher gérant avait voulu prouvé aux gens que son parc était sans risques et pour cela rien de mieux que d’inviter des hunters qui verraient qu’il n’y a aucuns soucis, même s’ils n’ont pas d’armes et pas leurs pouvoirs, alors même qu’ils seront à côté de criminel notoire ! Ou alors, même des petits civils sans histoires pourront faire des auto-tamponneuses avec des voleurs et les hunters pourront jouer à la pêche au canard avec des gens bien plus lambda qu’eux !

C’est plutôt noble de sa part de montrer au monde que son petit univers est sans danger… Dommage qu’il est oublié que le plus grand des dangers vient parfois de l’intérieur… De l’intérieur même du système !
 


codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/05/2016
Jeu 24 Mai - 14:29

「Welcome to the party」
Allonger sur le sol de cette nouvelle chambre, la brune regardait le plafond de façon mélancolique. Depuis la perte de la lune noir et des jumelles, elle n’avait pas quitté cette nouvelle maison. La chambre avait été ravager, du sol au plafond. Des plantes gisaient ici et là, le papier peint déjà bien amocher avait été arracher. La plupart des meubles étaient renverser. Elle l’avait cru et encore une fois elle avait été déçue, pire encore, il l’avait trahie. Elle qui pensait qu’elle pouvait avoir confiance en lui. Ils formaient un duo contre le monde, maintenant elle se retrouvait seule, encore une fois… terriblement seule… Pas si seule finalement. Béatrice était encore là, diminuer dû à l’accident mais présente. Son Victor aussi était là et puis Lilith aussi. Un long soupire s’échappa de ses lèvres puis elle se redressa lentement, voulant éviter les taches sombre qui risquait de lui envahir la vue. Sa main se posa sur un morceau de papier, elle le prit et le regarda.  Une invitation pour un parc. Un sourire mauvais s’afficha sur ses lèvres. Une personne de sa stature ne devait pas louper cet évènement. Il se prenait pour qui lui, son parc était comme les autres parcs, un mélange de cris, de vrombissement et de sueurs. Rien d’autre.  Elle chiffonna le papier avant de le jeter à l’autre bout de la pièce.


« Mes amis va te faire voir Kolo. »

Elle se leva pour aller vers une fenêtre puis ouvrit les rideaux, le soleil entra brutalement lui faisait fermer les yeux.

« Putain »

Eris attacha ses cheveux tout en évitant de marcher sur les différents objets qui jonchaient le sol. Elle n’avait pas que cela à faire d’aller jouer dans un parc d’attraction. La brune devait s’entrainer, mais Lilith était occuper à autre chose en se moment. Elle s’arrêta devant la porte, réfléchissant un moment.  Si elle y allait finalement. Elle pourrait utiliser ce moyen pour préparer son retour à York Shin, certains mâles n’hésiteraient pas une minute pour lui donner des infos en échange de sa présence. Eris tapota de ses doigts sur la porte, ici elle n’avait aucune chance de recevoir des informations et surtout de crée les fondations de sa vengeance.  Elle fit demi-tour pour récupérer l’invitation. Elle finit par sourire, un vrai sourire. Elle sortit de sa chambre croisant son Victor.

« Dit à Lilith que je pars à la pêche aux infos… Enfin plutôt écrit le. Bon allez mon mignon bonne journée à toi. »

Elle partit dans la salle de bain, pour se laver et se changer, elle opta pour un pantalon noir et un haut noir avec un décolleté et des talons. Elle avait détaché ses cheveux tout en gardant tout de même de quoi les attacher. Elle sortit dehors et mit ses lunettes de soleil.

« Béa, Chérie je vais allez jouer dans un parc d’attraction et navré tu es en convalescence donc tu restes gentiment ici. »

Elle ne lui laissa même pas l’occasion de parler, elle partit tout de suite. Il n’était pas si dur à trouver le ferry qui allait l’emmener sur l’île. En descendant, elle regarda le village à travers ses lunettes, elle tiqua un peu. Beaucoup trop de couleurs. Encore un nouveau riche qui veut montrer à tout le monde qu’il est blindé. Erreur de débutant. La brune continua de marcher dans la ville, ignorant les regards et les interpellations.  En passant la porte, elle eut une profonde envie de se claquer le front. Bon sang plus ringard et criard l’homme apparaît en tutu rose dans un coquillage sortant d’une fontaine en chocolat avec des confettis des paillettes avec des licornes. 

« Tsss ridicule. »

Elle donna son invitation à l’homme du guichet, lui offrant un doux sourire charmeur.

« Merci beaucoup monsieur, bonne journée. »

Elle lui fit un petit signe de la main en quittant le tourniquet qui les faisaient entrer les clients. La voila dans le parc, elle soupira un peu. Finalement y aller seule n’était pas la meilleure idée. Un homme s’approcha d’elle, lui disant qu’il devait la fouiller. La brune écarta les bras en le laissant faire.

« Un métier qui peut être agréable comme désagréable non ? – Elle sourit puis elle continua. – Vous restez uniquement à l’entré ou de temps en temps vous faites votre ronde ? »

L’homme eu un petit sourire amical lui affirmant qu’il allait au cours de la journée circuler dans le parc. Quand il eu terminer Eris le salua puis se mêla à la foule. Il y avait pas mal de gens, ce qui n’était pas forcement désagréable pour elle, au moins elle passait plus ou moins inaperçu.
 

Eris s’approcha d’un stand, tire à la carabine. Voila une bonne chose à défaut d’avoir une arme, elle allait pouvoir jouer avec ça. Elle prit l’arme entre ses mains puis ajusta avant de tirer dans la cible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Ven 25 Mai - 19:20
Event
Welcome to the Party


Tout a commencé avec un message. Une invitation pour être précis. Un certain M. Kolo qui m'invite à visiter son parc d'attraction, "le premier à être sur une île". J'avais été tiré au sort parmi la population de York-Shin... Enfin soit disant. Outre l'improbabilité statistique de la chose, il y avait un autre problème d'après moi. Dans la lettre, il est précisé que le parc est entouré d'un dôme anti-nen, soit disant par sécurité... Ce qui en soit, n'est pas une mauvaise chose. J'ai eu l'occasion de voir certains utilisateurs de nen en action et je peux dire sans problème que c'est bien plus dangereux que n'importe quel flingue ou couteau... Non, le problème vient du fait qu'il est parle à la première personne tirée au hasard venue. Je veux dire, le nen est un secret, un secret très bien gardé. C'est une chose dont on ne parle que dans deux cas de figure, soit on a pas le choix, soit on sait que la personne à qui on en parle est dans la confidence...

Partant de ce principe, je suis de suite arrivé à la conclusion que je n'ai pas été tiré au hasard, mais bel et bien choisi, pour une raison que j'ignore encore.
Et mes doutes n'ont fait que se confirmer quand j'en ai parlé à Griselda et qu'elle m'apprit qu'elle aussi avait été invitée, mais dans son cas c'était parce qu'elle a  "les capacités de protéger les gens en cas de problèmes" en sa qualité de Hunter. Or de problème, il y en avait clairement un, la force des Hunter réside dans leur nen, on ne les en prive pas, surtout si on veut qu'il assure la sécurité... Et ma belle m'a conforté dans mon idée alors que nous en parlions.
On voulait clairement nous piéger pour une raison ou pour une autre et ce qui était sûr, c'est qu'on allait pas manquer ça.

Griselda m'a proposé d'y aller en hélicoptère plutôt qu'avec le férie, ce qui était une très bonne idée, car ça nous offrait une porte de sortie supplémentaire. Cependant, j'insistais pour qu'on prenne un très vieux modèle, sans aide au pilotage. Depuis que je sais que le squelette en doudoune en a après mon amour et probablement moi-même, j'évite au maximum les véhicules dont l'ordinateur de bord a une quelconque influence sur la conduite. Et par éviter, je veux dire que je les fuis comme la peste... Je sais, j'ai tendance à être très entêté parfois.
Ma peur du piratage est même allée jusqu'à me faire acheter des talkie-walkie pour Gris et moi. Un modèle dont on peut choisir la fréquence de diffusion qu'on veut. Ça n’empêche pas qu'une conversation soit surveillée, mais la personne doit être dans le secteur ou avoir un très bon récepteur. D'autant plus, qu'avec ça, on a pas à s'inquiéter des problèmes de réseaux... Mais je dois avouer que je ne pensais pas que nous aurions une aussi bonne raison que le dôme magique du parc.

Malgré cette apparente préparation, j'ai peur pour Gri... Je sais qu'elle est incroyablement forte et encore plus intelligente... Mais elle a son nen depuis si longtemps, je ne sais pas comment elle va réagir quand au fait d'en être privé, d'autant plus dans une situation où, si mes conclusions sont bonnes, elle en aura besoin... Mais j'avoue avoir aussi peur pour moi... Si le dôme est le talon d’Achille de n'importe quel maître nen, c'est le parc en lui même qui sera le mien... Tellement de couleurs, de bruits, de mouvements de tous les côtés... Tellement d'informations à traiter... J'ai peur de faire une crise...

Allez, ça va aller, je fais de la méditation quotidiennement depuis presque quatre mois, je peux gérer ça, faut juste que je reste concentré.

_____________________________________________________

Le jour J arrive enfin, avec Griselda nous nous rendons sur place en hélicoptère comme prévu. D'ailleurs, le fait qu'elle sache piloter un hélico est à la fois surprenant et normal venant d'elle.
Pour ce grand jour, je porte une chemise blanche surmonté d'un veston sans manche noir. J'ai pris une flasque de whisky, un boîtier à cigarettes en métal et un briquet. Même si je ne touche plus à ça, j'ai pu expérimenter leur utilité sur le terrain. Comme d'habitude, j'ai aussi un sac de billes et du fil dentaire, sans oublier un petit calepin avec un crayon... Oui, j'ai un équipement de combat bizarre, mais c'est ce qui m'a réussi jusqu'à présent, alors pourquoi changer ?

À peine sommes nous arrivés qu'il nous faut nous faire fouiller. On me confisque mes poids d'entraînement, mes billes et ma flasque... Bon, la flasque c'est seulement pour que j'achète mon alcool sur place... Saleté de capitaliste ! Quand les gardiens tombes sur les talkies, j'explique avec une voix des plus sincère :

On avait peur de pas avoir de réseau à cause du dôme...

Il semble que ça passe comme justification, ou alors il s'en fiche. L'important c'est qu'on puisse les garder après tout. Et nous voilà entré...

Woua, c'est... Impressionnant...

Souffle-je à mon amoureuse et coéquipière pour aujourd'hui. Je me concentre autant que possible, en respirant profondément. Je fredonne par réflexe, pour occuper mon cerveau. Beaucoup trop de couleurs, de musiques... Et ce n'est même pas encore le parc en lui-même, une espèce de ville de dessins animés. Mais, je garde on grand sourire, comme toujours, restant près de la Huter de mon cœur.

Nous avançons vers l'entrée du parc, où j'analyse rapidement le garde pendant qu'il vérifie nos invitations. Je remarque que c'est l'avant et l'arrière de ses chaussures qui sont le plus usées, ce qui est normal quand on marche, mais pas quand on reste sur place. Je garde cette info le temps qu'on avance. Une fois à l'intérieur, je suis submergé de signaux sensoriels... Encore plus de lumières, de sons, mais en plus, il faut ajouter les mouvements et les odeurs... Je sens mon cerveau qui commence à surchauffer... Je respire profondément, je triturant mon petit doigt gauche... Je le tords, plante mes ongles dedans. Il est plié dans un sens qui n'a rien de naturel, j'ai horriblement mal, mais justement, je me sers de cette douleur comme d'une bouée pour ne pas laisser mon esprit partir à la dérive... Une fois calmé, je remets mon doigt comme il faut et je murmure l'info que j'avais noté à Griselda :



Ils font des tours de garde régulièrement... S'il restait planté là, c'est le côté des semelles qui seraient usées... Crois-en le libraire sans chaise que je suis.

Puis plus haut, je lui demande avec une voix joyeuse :



Alors par quoi on commence ? J'avoue que j'aimerai bien qu'on passe vite s'acheter à boire avant de faire des attractions.

Mon but n'est absolument pas de me désaltérer, mais connaissant ce genre d’endroit on doit pouvoir trouver des minis bouteilles d'alcool, genre tequila ou whisky et avec un peu de papier et mon briquer, on peut vite faire un mini cocktails Molotov... Oui, je reste sur ma position que quelque chose ne va pas bien ce passer. Mais qui sait, avec un peu de chance, je peux me tromper.



Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Ven 25 Mai - 20:23
Welcome to the party !


Quand Griselda avait reçu cette invitation, elle n’avait pas été particulièrement branchée par le programme : elle avait en horreur les parcs de ce genre. Il y avait beaucoup trop de monde, beaucoup trop de couleur et pour peu qu’il s’agissait d’un parc à thème, elle trouvait particulièrement humiliant et gênant de voir des gens dans des costumes intégrales et imitant la petite voix criarde d’un quelconque héros.


Cependant, quelque chose l’avait particulièrement intriguée. Tout d’abord, le type avait clairement l’air de provoquer les hunters, pour leurs prouver qu’on n’avait pas besoin d’eux pour la sécurité ; chose avec laquelle elle était parfaitement d’accord. De plus, si c’était vraiment pour la sécurité, pourquoi faire appel à une Lost-Hunter, la sécurité n’était clairement pas son domaine de prédilection, d’après son statut au sein des hunters du moins. Le fait qu’il parle du dôme anti-nen était logique, dans la mesure où il avait l’air d’en être particulièrement fier.

La jeune femme était partie pour ne s’occuper de cela que quand elle en aurait terminé avec le Riddler, mais Naku lui parla lui aussi d’une invitation, pour le même endroit. Cela piqua sa curiosité un peu plus encore. Un tirage au sort ? Rien que ça. Après avoir parlé de la « raison » de sa présence au sein du parc au dandy, ils se mirent d’accord sur le caractère particulièrement louche de l’invitation. En même temps, pas besoin d’avoir leurs intelligences combinées pour s’en rendre compte.
Ils décidèrent donc de se rendre sur place. Naturellement, elle proposa de s’y rendre en hélicoptère. Elle avait son permis et divers moyens de se procurer un tel engin. Le jeune homme lui indiqua qu’ils ne devaient pas prendre un engin trop récent, il en fallait un sans conduite assisté, il ne fallait pas qu’il soit connecté à quoique ce soit. Ayant plusieurs contacts, le jeune De Wynfell appela un vieil ami de la famille, un collectionneur d’hélicoptères et autres engins d’aviation. Heureusement, il possédait un vieux modèle encore parfaitement fonctionnel. En échange d’une bonne bouteille et d’une invitation à  manger chez ses parents, il accepta volontiers la proposition de la hunter.
Ils durent récupérer l’engin à la République de Mimbo, le pays natal de Griselda. Après avoir confirmé avec ses parents la possibilité d’invité l’aviateur chez eux –et par la même occasion en proposant, ou plutôt contraignant, la jeune femme a passé dire bonjour à ses parents en rendant l’hélicoptère- ils purent partir en direction de la fameuse île.
Naku avait eu la présence d’esprit de les équiper de talkie-walkie, de vieux modèles, afin qu’ils puissent communiquer relativement facilement et avec une relative sécurité.

Le jour du départ arrivant enfin, Griselda choisit une tenue simple, pratique et prenant en compte la possible chaleur de la journée : un haut à col roulé, manche longue et crop-top noir, un pantalon treilli kaki, des baskets en toiles noires et une ceinture lui permettait de pouvoir avoir son talkie-walkie sur elle. Pour cacher son tatouage de la Brigade, elle avait pris le soin de mettre un body noir en dessous de ses vêtements. Un petit sac en toile contenait une bouteille d’eau, un calepin, des crayons et des cachets pour la tête… Et rien qu’en imaginant la gueule de l’île, elle savait qu’elle risquait d’en avoir besoin. 
 
Une fois installés dans l’engin, et avec toutes les données en tête, la jeune femme démarra le moteur et fonça en direction de leurs objectifs. C’était relativement la routine pour elle, sa condition de nen faisant en sorte qu’elle ne pouvait pas utiliser pleinement ce dernier régulièrement et puis, elle ne devait pas se cacher qu’elle était inquiète pour Naku. Il était entrainer, un peu, certes, mais il n’était pas hunter, n’avait jamais fait de mission de ce genre –Griselda nota pour elle-même, qu’elle non plus-  et surtout… elle l’aimait et cela suffisait amplement à justifier toutes inquiétudes ! De plus, avec cette histoire de crise, elle savait qu’il n’allait pas être au mieux de sa concentration. Durant sa conduite elle tenta de se calmer en respirant doucement et en se persuadant de laisser son instinct prendre le dessus. Arrêté de penser Gris’, il fallait qu’elle pense hunter… autant que possible.

Ce ne fut qu’en arrivant sur l’île remarqua comment Naku était habillé. Elle se frappa le front intérieurement : si elle ne faisait même pas attention à cela, cette mission commençait mal, ne pas repérer l’évidence était un véritable drame pour la  jeune femme.

A peine arrivé, des types arrivèrent sur-eux pour les fouiller. Pendant que Naku parlait avec les gardes, Griselda poussa un soupir parfaitement audible. Comme-ci des gens qui venaient en hélicoptère de collection, avec des invitations, dont un « heureux gagnant » et une hunter allaient attaquer les gens à grands coups de billes !

Une fois rentré dans le parc, la jeune femme aurait eu la nausée si elle n’imaginait pas ce qu’il se passait dans la tête de Naku au même moment. Au moment où Naku lui souffla à l’oreille, elle se contenta de lui répondre avec un sourire moqueur :

-Impressionnant de laideur et de mauvais gout tu veux dire…


En entendant son amour commencer à fredonner Griselda se dit qu’il trouvait peut-être qu’il n’y avait pas assez de bruit. Puis, elle se reprit en se disant que c’était sûrement pour se calmer… ou alors il ne supportait pas ces bruits insupportables et cherchait à s’en défaire… Elle ne pouvait pas le blâmer.  En marchant en direction du parc, la jeune femme remarqua que certaines des flèches sur le sol étaient sur ressort. Elle lâcha un « arg » de dépit en direction de Naku, balançant sa tête en arrière en signe d’exaspération évident.

Avant d’entrer dans le parc, une nouvelle fouille. Décidément, ils pensent que leurs autres collègues font mal le boulot ? Ou peut-être qu’ils se disent que les affreux criminels auront trouvés un moyen de récupérer leurs billes de combat. La jeune femme remarqua que Naku observait tous les détails aux alentours. Elle le gardait à l’œil autant que possible. S’il manifestait le moindre début de crise, elle savait comment réagir. Cela risquait de paraitre violent, surtout en public, mais les gens étaient, de manière totalement injuste et sexiste, moins choqué quand une femme frappait un homme.

En rentrant dans le parc, le mélange de couleur, de sons, d’odeurs et d’un tas d’autre chose parvint au cerveau de Griselda. Même pour elle c’était difficile de ne pas avoir un mal de crâne instantané à cause de la surcharge cognitive. Cela ne l’empêcha pas de remarque que Naku maltraitait son petit doigt gauche. La jeune femme eu une grimace de douleur en le voyant plié dans un angle improbable, mais elle le laissa faire : il savait comment gérer ses crises. Tout de même, elle lui frotta l’épaule avec un sourire se voulant le moins tendre possible, espérant que cela le calmerait un peu.
Quand il lui murmura son info, la jeune femme acquiesça :

-De toute manière, le fameux gérant se vante d’avoir un parc parfait en termes de sécurité, les tours de gardes doivent même être donnés dans la matinée, pour éviter que des gens  puissent les connaitre  à l’avance. En tout cas c’est ce que je ferais à sa place.


Il poursuivit d’une voix enjouée en lui demandant par quoi ils devaient commencer, proposant d’aller boire quelque chose. Sans grande surprise, il devait vouloir se racheter l’alcool qu’on lui avait confisqué à l’entrée. Pas qu’il était en manque, heureusement, mais cela faisait partie de son « équipement » de combat. Griselda lâcha un petit rire en pensant à l’attirail qu’ils se trimballaient tous les deux.

Ils se dirigèrent vers le stand de boisson. La jeune femme était particulièrement sur les nerfs. Elle n’avait jamais été de sa vie dans ce genre d’endroit, mais ce qu’elle en avait vu à la télé lui suffisait à lui confirmer qu’elle allait détester cela. Elle laissa son dandy prendre ce dont il avait besoin, pendant ce temps, elle regardait les gens passer. Il y avait un monde fou et pourtant les gens ne pouvaient venir que sur invitation. Dans un nouveau soupir, elle espéra qu’il n’allait rien se produire de grave aujourd’hui. Une espérance qu’elle balaya vite : c’était un piège, ça avait une tête de piège, donc s’en était forcément un.
 
 

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 03/04/2017
Sam 26 Mai - 11:59
ft.
Welcome to the party
La journée fut longue et la nuit l’était davantage. Poursuivre des hunters qui n’ont pour seul limite leurs profits ou juste l’envie de tuer prenait de plus en plus de temps. Quoi de plus normale, tous les ans un nouveau florilège de pseudo hunter débarquait et une partit d’entre eux ne possède pas la vocation de l’emplois. Montant les escaliers qui le menait vers une de ses cachettes, Johnson était las, il n’avait pas dormi véritablement depuis une semaine, se contentent de brève phase de sommeil. Quand il ouvrit la porte, il avait tout le corps près à se défendre contre une quelconque attaque, mais rien ne vient. Son esprit n’était pas plus tranquillisé. Il écouta aucun bruit, par précaution il mit son casque pour scanner la pièce. Rien ne servait de s’inquiété finalement. Un long soupire sortit malgré lui, soulager, il referma la porte et posa son casque sur la table. La salle était petite, à peine plus grande qu’une chambre de bonne avec deux pièces, une salle d’eau et une autre pièce qui mêlait tout le reste. Le brun fit rapidement chauffer de l’eau dans la bouilloire, puis retira les affaires qu’il avait sur le dos. Il se sentait toujours trop léger dans ses moment-là, léger et particulièrement fragile.  Sans plus attendre le hunter partit pour prendre une douche. Enfin, cela n’était pas du luxe il faut l’avouer. Malheureusement ce n’était pas tout de suite l’heure d’aller se coucher pour le brun, il avait encore quelque affaire à régler, mais rien qui concernait de mettre une nouvelle fois son équipement.  En sortant il se fit un thé avant de se poser dans son canapé, là, il alluma son ordinateur. Il avait plusieurs messages, il aurait bien aimé voir une des vidéos qu’elle avait pour habitude d’envoyer malgré son interdiction, mais avec l’hacker toujours en liberté, il avait plus sévère dans ses restrictions familiales.


Une de ses mains soutenait sa tête pendant qu’il lisait un message, l’autre apportait de temps en temps à un rythme régulier la tasse à ses lèvres. Le message était plutôt étrange, un gérant de parc d’attraction l’invitait pour l’ouverture de son parc. « Le monde sans fin », amusant cela lui rappelait un film pour enfant qu’il avait regarder accompagné de ses filles. Il les plaignait, elles aussi, elles étaient loin de la vie tranquille des petites filles, bien qu’elle vivait chez leurs grands parents maternelles, elles étaient toujours inquiète pour leurs parents et attendaient surement d’avoir un message d’eux. Leurs deux parents risquaient leurs vies tous les jours. Il s’arrêta un instant, posant sa tasse pour envoyer un mail à ses filles. Il allait devoir passé par plusieurs plateformes avant de rejoindre son destinataire, au moins elles savaient que leur père allait bien.

Une fois cela terminé, il continua de lire le message de se fameux Monsieur Kolo, il semblait ravi de pouvoir dire au monde entier que son parc était exceptionnel. Pour Johnson quand une chose est trop protégée c’est qu’elle a quelque chose à caché et surtout cela risque de faire venir des personnes qui vont vouloir prouver le contraire. Il laissa aller sa tête en arrière les yeux fermés, se frottant doucement le visage, la fatigue commençait à gagner son corps, mais il était loin d’avoir terminé. Il continua sa lecture et termina sa tasse. Pas de Nen donc pas de condition enfin si cela marchait vraiment. Son regard resta fixé sur l’écran, la première réponse qu’il lui venait à l’esprit était de refuser l’invitation, il avait autre chose à faire que de faire une balade dans un parc, mais d’un autre côté y aller lui permettrait de voir se parc s’il est vraiment aussi bien que l’homme le dit pour possiblement y faire un tour avec les filles et d’un autre son instinct éveillait tous ses sens, pas de nen, pas d’arme sauf celle du corps humain. Si quelque chose se passait, il ne pouvait faire confiance quand ses capacités. Il referma son ordinateur posant sa tasse et récupérant son armement qu’il étala devant lui sur le sol avant de les rejoindre. Une à une, chaque pièce était laver soigneusement et dans un acte cérémonieux. Demain il allait devoir contacter Desdemona pour lui demander si elle pouvait faire escale sur l’île du parc. En éteignant la lumière le brun avait l’esprit plus tranquille qu’à son habitude.
 
Sur le bateau, Johnson regardait l’horizon. Ils se rapprochaient de l’île et son instinct se réveillait. Il se tourna vers Desdemona avant de lui parler.

« Es que tu es sûr que je ne peux pas emmener mon casque, déjà que sans mon équipement j’ai l’impression d’être nu. Alors si en plus je n’ai pas ça… »

La jeune femme le regarda puis secoua la tête.

« Oui je suis sûr, pas d’arme sinon il te confisque ton jouet à l’entré et avec un peu de chance, ils ne te le rendront pas. »

Le brun soupira en posant ses avant-bras sur la rambarde du bateau. Elle n’avait pas tort, mais il avait tout de même emporté, une oreillette qui lui permettait d’amplifier certains sons, mais aussi qui pourrait lui permettre aussi de scanner la zone. Habiller d’un haut blanc qui lui remontait le long du cou, d’une veste de moto noire et d’un treillis de la même couleur. Johnson décrocha son regard de l’île pour rejoindre la cabine afin de terminer ses préparatifs, ajoutant à sa panoplie, une ceinture à pochette, contenant des bandages stérile, une crème de cicatrisation ainsi que des sparadraps pour aider la fermeture d’une plaie. Normalement il n’allait pas en avoir besoin avec le dôme en place, il ne risquait rien, mais il savait qu’on n’était jamais trop prudent. Il attacha à son cou une chaine avec un anneau au bout et enfila une paire de gant de moto pour parfaire son costume. Quand il en sortit, sa belle lui annonça qu’ils étaient bientôt arrivés. Effectivement, l’île était proche et déjà lui venait le son qui créa sur son visage une grimasse de dégoût.

« Je suis persuader que les filles auraient adoré. »

Desdemona confirma en riant de bon cœur. Johnson se tourna vers elle en souriant, cela lui avait manquer se rire franc et se jura mentalement qu’il prendrait un peu plus de temps pour elles. Une fois posé. Il lui demanda déprendre soin d’elle. Elle lui répliqua que c’était à lui de faire attention.
A peine descendu qu’il y eu une première fouille et on lui demanda de laisser la veste ainsi que les gants. Le brun n’était pas du tout d’accord avec leurs demandes, mais il ne fallait pas faire de vague et laissa ses affaires à leurs postes, ils lui avaient donner un ticket pour les récupérés par la suite. 89, c’était le numéro écrit dessus, le hunter le glissa dans les poches de sa ceinture avant de continuer à marcher.  Un pas sûr qui fut rompu quand il marcha sur une plaque à ressort. La journée allait être longue, très longue. Il chercha à éviter les dalles, mais celle-ci était placer anarchiquement. Déjà que la musique lui vrillait le crâne voilà qu’ils vous brisaient un peu plus avec se genre de prestation immonde. L’entré du parc était comme la ville elle-même trop coloré, trop de musique, trop de mouvement enfin tout était de trop. Le créateur du parc devait certainement vouloir la mort sensorielle de ses visiteurs.  Et voilà une nouvelle fouille avant d’entré, bon au moins ils faisaient vraiment attention ce qui n’était pas mauvais en soit.

Là un homme lui demanda se qu’il avait dans l’oreille, avec tout ça Johnson avait presque oublié l’objet. Il regarda l’homme puis lui sourit amicalement.

« Un appareille auditif, Je suis défaillant de ce côté-là de naissance. Un problème de l’oreille interne par suite d’un virus que ma mère à eu lors de sa grossesse. »

L’homme finit par le laisser passer, fort heureusement sinon le hunter allait devoir sacrifier encore un de ses objets pour entrer dans cet endroit qui …. Visiblement était pire à l’intérieur que à l’extérieur.

Bon avec un peu de chance, il n’allait pas croiser d’autre hunter qui aurait pu être invité. Il marcha lentement dans le parc, cherchant à enregistrer le moindre indice pour se repérer dans se lieu. Par chance il tomba sur un plan géant de l’endroit. Il se posta devant pour garder en tête le plan, il ne devait rien oublier de se plan, le moindre détail, rien ne devait lui échapper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 11/01/2018
Age : 20
Localisation : Là.
Sam 26 Mai - 12:27
WELCOME TO THE PARTY

Je me réveille doucement, bercée par la sonnerie de mon réveil à 6h00. J'allume ma lampe de chevée qui ressemble à une poupée en porcelaine. Mes poupées en porcelaine sur les étagères et ma lampe poupée ont dû veiller sur moi pendant mon sommeil et semblent encore m'observer, comme d'habitude. 


Je me souviens qu'il y a quelques jours, j'ai reçu une étrange invitation dans un parc sur une île. J'ai été tirée au sort parmi les élèves du collège. Je me suis dis que c'était un mensonge. Mais bon, au fur et à mesure que je lisais, plus je pensais que l'invitation était réelle.

Aujourd'hui, Kinoshita-sensei ne peut pas nous donner de cours de judo, il est en convalescence suite à une fracture du poignet. Ça me rassure. Je vais pouvoir m'amuser l'esprit tranquille. 


Je m'habille d'un uwagi noir à manches courtes avec un obi rouge noué en noeud papillon dans le dos, de manches longues et ouvertes et d'un short vélo noir.


Je mange un bol de riz avec de l'omelette et des tsukemono. Je bois une tasse de thé chaud. Je vais aux toilettes avant de dire au revoir à mamie.


Je met mes tabi blancs, mes zori et je sors. Je vais dans le ferry pour aller sur l'île. J'aime voir l'horizon, l'eau, quand on est sur un bateau. C'est calme. Ce soleil donne davantage envie de jouer. 


Une fois arrivée sur place, je montre l'invitation au monsieur à l'entrée. Ensuite, un homme vérifie que je n'ai rien qui soit dangereux. Évidemment que non, pourquoi apporter des couteaux alors qu'on peut manger sur place ? Ils ont vérifié ma sacoche noire. Juste mon téléphone, un appareil photo et de l'argent de poche.


Je ne sais pas où aller en premier. Il y a plein de couleur, plein de monde, et plein d'attractions. Je décide de me promener pour voir ce qu'il y a. J'ai trouvé où sont les toilettes. C'est ultra important pour moi de le savoir. 


Là ! Je peux attraper des peluches ! C'est trop cool ! Je vais voir ce qu'il y a. Des pokémon en peluche, des ours, des lapins, et d'autres animaux chou. Je ne sais pas ce que je veux alors je tente ma chance en essayant d'attraper les peluches qui ont des gros yeux qui scintillent. J'espère réussir à attraper la licorne que je viens de voir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Yunaleska Zoldik
Fondatrice
Mercenaire
Kuroneko no Ansatsu
avatar
Messages : 187
Date d'inscription : 02/07/2015
Age : 19
Localisation : Nyah! :3
Mer 6 Juin - 13:11

Y
u
n
a
&
T
a
k
u





Welcome to the party!!!

Comme d'habitude, je suis le premier levé depuis que je crèche chez ma frangine... Et comme tout neko qui se respecte, j'ai ma petite routine habituelle... Entrainement aux poisons, ensuite entrainement physique, petit déjeuné, douche, regarder si la marmotte est réveillée, descendre en bas pour prendre le courrier de ma sœur si ce n'est pas le cas et... Oh? Une invitation a un parc d'attraction! Pour ma part, cela me semble louche. Nous devons y allez sans arme, et le nen est neutraliser... Tout ce bordel ne m'enchante guère mais au lieu de me montrer méfiant, je vais le donner a Yunaleska avant de me faire trop de film... Sa naïveté et son insouciance va surement me faire changer d'avis.

Après avoir entendu un "Debout là dedans!" je m'extirpais de mon lit pour ensuite me diriger vers ma salle de bain tout en prenant mon téléphone... En regardant l'heure sur ce dernier, je remarquais qu'il était tôt... Moi qui ai l'habitude de faire des grasses matinées, c'est raté... Je me demande ce qu'il a de me réveiller à 8h30, et il a intérêt d'y avoir une bonne raison... Au contact de l'eau chaude sur ma peau, j'ai eu un léger vertige... Peut être est ce le faite que je me suis mal réveiller ce matin, ou bien de déprimé sur le fait que je ne trouve pas senpai me bousille la santé... Ou alors les deux... M'enfin, après ma longue douche et le séchage, je sortis une tenue de ma commode... Une robe bleu foncé avec l'emblème d'un super héros connu...
Spoiler:






C'est parfait! Si on sort, j'ai envie de me faire passer pour mademoiselle "tout le monde"... En arrivant dans le salon, je vis mon frère avec une carte, en train de la lire sans aucun bruit. En m'asseyant près de lui, je regardais ce qu'il y avait d'écrit.

Yunaleska: Ouah!!! Une invitation dans un parc d'attraction! La chance!

Takumo: Justement... Elle n'est pas pour moi mais pour toi! Mais elle me semble louche, on a pas le droit d'utiliser le nen ou bien d'avoir des armes...

Yunaleska: Les armes c'est normal et le nen, je pense que c'est pour ne pas qu'il y ai des problèmes comme il se passe a York Shin...

Takumo: Hum... Tu dois avoir raison... Je suis bien trop méfiant en ce moment. Mais je pense pas mal au frangin pour allez m'amuser en ce moment...

Yunaleska: Moi aussi qu'est ce que tu crois!! Je te signal que je suis beaucoup plus dans un dilemme... Mais justement, on a besoin de s'amuser et souffler un peu... Après ça on verra. Fais moi confiance un peu!

Je lui sourit, il n'avait pas vraiment l'air à l'aise au début mais il me le rendit...

Takumo: Bon... D'accord...!

Je m'en doutais, son insouciance n'a aucune limite... Je regarde le trajet pour s'y rendre sur internet pour enfin trouver l'itinéraire... Yuna ne va pas aimer, on doit s'y rendre en bateau... En montant dans le ferry, nous nous sommes poser dans un coin pour parler un peu... Je ne savais pas ce qui la tracassait en ce moment. Elle m'en toucha deux ou trois mot durant le trajet, je me demande qui est ce fameux "senpai", mais au vu de son obsession, il va avoir pas mal de problème si il lui fait du mal... Le bateau arriva au port où nous devons arriver, nous débarquions à l'ouverture du parc... En tout cas, comme ce qui était convenu sur l'invitation, le plan vigipirate était renforcé... Nous avons pas mis bien longtemps avant d'entrer, sauf que les clés de ma sœur n'ont pas vraiment plus aux détecteur de métaux... M'enfin, ils ne peuvent pas les lui prendre, se serais un peu du vol. Quand nous passons la porte d'entrée, les décors bien flashy venais limite m'arracher la rétine... Je ne suis vraiment pas fan de ce genre de décor, enfin bref... Tans que l'on trouve des attractions amusantes, c'est le principal! Mon attention se tourna ensuite vers ma frangine, qui avait foncer vers un stand ou il y avait des peluche d'Hello Kitty, juste à coté des peluches Pikachu... J'ai tenter ma chance pour la petite souris électrique... Après tout, j'aimais ça, et j'aime toujours ce jeu de stratégie!


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 13/06/2016
Lun 25 Juin - 20:35


WELCOME TO THE PARTY




Les gens affluaient dans le parc. Ils vaquaient à des activités diverses et variées, passant d’une attraction à une autre. Le temps était parfait pour ce genre de journée et aucuns nuages ne semblaient se profiler à l’horizon.


Il attendait, aussi paisiblement que possible, l’heure du grand départ. Il tapait nerveusement du pied tout en se frottant le front. Il avait terriblement chaud et était pris dans un mélange d’excitation et de peur. Il ne devait décevoir personne, pas après qu’on lui est mis autant de pression sur les épaules. Surtout qu’il savait ce qu’il risquait s’il échouait. Il n’avait aucune envie de se faire tailler en pièce par des brutes sans passions.


Une petite clochette sonna dans ses oreilles. Il regarda l’heure afin d’être sûr de cette dernière puis, après s’être humidifié les lèvres d’un coup de langue, il appuya sur un bouton activant le micro relié aux haut-parleurs du parc.


Soudain, une voix retenti dans l’ensemble du parc. Une voix masculine, mais criarde, avec un débit de parole rapide, il fallait bien se concentrer pour percevoir distinctement ce qu’il disait, mais la puissance des haut-parleurs palliaient à ce problème :




-Mesdames et messieurs, tout d’abord, merci d’avoir choisi ce parc. Ensuite je vous invite tous à rejoindre le centre du parc. Il est simple à trouver c’est l’endroit où il y a un écran géant.


Le personne qui parlait était clairement en train de lire un texte trahis par sa manière de hacher les mots, mais il ne semblait pas respecter la ponctuation, ayant dit les trois dernières phrases sans marquer la moindre pause.


Il attendit une dizaine de minutes, espérant que les gens avaient bien tous rejoint la place. De toute, manière, il était possible de voir l’écran de n’importe où et il en était de même pour le fait d’entendre sa voix.


Sur l’écran géant, un compteur apparu, le chiffre qui était affiché était « 100 ». il n’y avait que cela, un énorme chiffre en LED rouge. Après s’être raclé la gorge, il reprit, mais cette fois-ci, sa voix se fit plus hystérique, il montait dans les aigu en plein milieu de certain mot :


-Merci de vous être déplacer. Comme vous pouvez le voir sur cet écran, il y a un chiffre. Je vais vous expliquez à quoi ce dernier sert –sa voix se fit moins haché, témoignant du fait qu’il ne lisait plus- Ce chiffre est un compteur, quand il arrivera à zéro, la bombe qui est placée sous le parc va exploser mais cela va aussi déclencher une autre bombe placée à un autre endroit dans le monde. Vous devez vous demander pourquoi… enfin plutôt comment ça fonctionne ! C’est simple à chaque fois qu’une personne va mourir le décompte va descendre une fois à zéro… Boom !


Un vent de panique souffla sur la foule, les gens commençaient à se diriger vers la sorties ou vers les vigiles, mais c’est dernier semblaient plongé dans une torpeur étrange. Ils avaient les yeux ouverts mais ils fixaient un point invisible et respirait à peine. C’est à ce moment précis que la voix repris :


-Vous êtes 206 invités dans le parc, mais vous devez remarquer aisément que vous n’étiez pas 206 sur la place il y a un instant. Pourquoi ? Car 100 personnes sont actuellement dispersées dans 5 attractions différentes. Je vous rassure, je me doute bien que parmi les 35 attractions ça vous semble impossible de retrouver à temps toutes les personnes, car elles sont en danger. C’est pour ça que je vais vous donner le nom de 10 attractions, dans ces 10 attractions ce trouve les 5 qui vous intéressent : le grand huit, la grande roue, le toboggan aquatique, les montagnes russes « spatiale », le palais des miroirs, la maison hanté, le tunnel des amoureux, l’arène des gladiateurs, le bassin des grands mammifères marins et le mini zoo !  –Il marqua une pause dramatique- Mais vous devriez aussi faire attention à ceux en dehors des attractions, la moindre mort rentrera en compte dans le décompte.


Le vent de panique se changea en véritable tempête et les gens se mirent à paniqué. Certains allaient vers la sortie mais se retrouvèrent bien désemparé en constatant qu’il était impossible de franchir l’énorme portail renforcé par le dôme. Quelques personnes se cachaient, d’autre protégeaient leurs enfants et un petit groupe se forma, un groupe de gens qui discutaient pour savoir comment sauver les personnes bloqués dans les attractions.


Soudain, un type et sa compagne qui étaient en train d’essayer de réveiller un des vigiles, se décidèrent à mettre une gifle à ce dernier pour le réveiller. La réaction fut sans appel, l’homme en costard pointa son arme de poing sur la poitrine du type tira, il fit de même avant que la femme eut le temps de réagir. Les yeux étaient toujours vitreux et sans expression, puis il reprit sa position, telle une gargouille qui dormait, attendant sagement la prochaine provocation.


Le décompte passa de 100 à 98.



-Ah oui ! A votre place je n’agacerai pas les vigiles ils sont sur les dents en ce moment… Normal durant une inauguration ! –une voix métallique reprit- Amusez-vous bien !


Le son se coupa, laissant les gens seuls fassent à cette situation.
 


codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/05/2016
Mar 26 Juin - 10:46

「Welcome to the party」
Eris s’ennuyait ferme sur son stand, avec ce que lui avait appris Béa, elle n’avait aucun mal à toucher les cibles. Mais cela n’avait aucun intérêt particulier. Elle regardait un peu partout afin de voir si elle voyait un des sbires de Jakob. Rien. Juste des personnes qui s’amusait et des enfants qui criaient. Tout cela lui donnait presque envie de vomir. Il semblait tous avoir oublier les événements de York Shin City.  La voix qui sortit des haut-parleurs était exécrable. Eris se tourna écouta puis haussa les épaules. Pourquoi elle irait là-bas ? Elle n’était pas là pour s’amuser… Mais en réfléchissant bien des personnes qu’elle pouvait reconnaître serait surement sur cette place. La brune posa négligemment l’arme sur le stand avant de partir se foutant complètement de se que lui disait l’homme en charge de l’attraction.


Comme la voix le disait la place n’était pas bien compliquer à trouver. Elle regarda autour d’elle. Personne ne semblait correspondre à un des chiens de son petit frère. Croisant les bras elle attendit que les gens se rameute sur la place. Quand l’écran s’alluma sur un chiffre, Eris fronça les sourcils. Un jeu concours ? Avant même d’avoir pu imaginer quelque chose que la voix reprit dans les hauts parleurs. Les explications était assez brève et cela tendit un peu la fille de la Hyène. Elle était comme une souri dans un piège. Elle n’avait pas le nen n’y même une arme.

L’autre bombe pouvait bien exploser, ce qui importait c’était que celle du parc n’explose pas. Elle allait devoir sauver des vies pour son bien à elle. 
 
Les personnes s’agitaient est courait un peu partout. Eris se fit bousculer par des personnes et elle aurait bien frapper voire buter ceux qui avait l’audace de le faire, mais avec se qui planait sur leurs têtes hors de question de jouer le jeu de la voix. Aux noms des attractions la demoiselle soupira encore un jeu stupide. La voix n’avait pas encore fini de parler qu’elle se dirigeait déjà vers un endroit. Du moins elle se dirigeait jusqu’à se qu’elle entende un coup de feu. Elle se retourna précipitamment et vit sur le sol un homme puis un second coup de feu et se fut autour de la femme d’être froidement abattue par le vigile.

Eris nota qu’elle n’avait donc aucun allier possible dans se parc. Elle aurait aimé que Béatrice soit présente, même si c’était pour lui dire qu’elle avait eu tord de venir ici que cela sentait le piège à plein nez. Lorsqu’elle leva la tête elle vit le chiffre descendre. Aux joies les civiles se buttait eux même. Avec un peu de chance ils allaient se tenir tranquille ou bien allait ils aider un peu en sauvant des personnes. L’humanité n’était pas assez bonne pour sauver les autres sans rien en retour, mais si sa vie était en danger, il sauverait même un vérolé

La brune décida de prendre le chemin de la maison hanté avec un peu de chance la crapule était assez prévisible pour mettre des futures victimes dans se genre d’endroit.


Elle marcha d’un pas assez rapide, pas en courant non plus. Son regard ne se posa pas sur les personnes qu’elle dépassait, n’y même sur les autres attractions. Elle n’avait qu’un but la maison hantée. Une fois sur place elle regarda l’entrer et vit que déjà un jeune homme au cheveux roux était sur place. Il semblait vouloir aussi entrer dans l’attraction. Elle s’approcha avec un doux sourire aux lèvres, lui demandant s’il pensait que des personnes était dans se bâtiment. Celui-ci hocha la tête et se présenta. Eris en fit autant. Lui était pompier volontaire, elle n’en avait que faire, mais bon si cela pouvait lui faire plaisir. Il semblait vrais dans se qu'il disait. Vouloir sauvé des vies. Qu'il se leurre autant montrait à quel point, il n'avait pas conscience de la situation. Des gens allaient mourir aujourd'hui et ça personne ne pouvait rien y faire. Il faut toujours sacrifier quelques vies pour sauvé la sienne. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Mer 27 Juin - 12:14
Event
Welcome to the Party


Assez rapidement après mes bouteilles achetées, à un prix exorbitant soit dit en passant, un message retentit dans tout le parc. Même si le bruit ambiant est particulièrement dérangeant, j'arrive à me concentrer pour l'écouter. La voix est particulièrement rapide et aigus, bien loin de ce qu'on trouve généralement pour faire les messages d’intérêts généraux. Une fois la demande de rejoindre le centre du lieu, je murmure à Griselda :


Visiblement, ça commence...


Je me dirige vers l'endroit désigné, mais sans pour autant aller en plein sur la place. Je reste sur l'une des avenues vraiment à la limite de la place en tant que tel, histoire de pouvoir me replier facilement et de garder une vue dégagée sur les événements. Si j'avais été avec n'importe qui d'autre, j'aurais expliqué la raison de mon placement, mais là, avec Gris, je sais qu'elle a très bien compris mon résonnement et qu'elle aurait sans doute fait de même.


Un 100 en caractères rouge apparaît sur l'écran géant, puis la voix commence son explication. J'écoute attentivement, faisant fi de la panique et du côté émotionnelles de l'information, à savoir le risque de mort imminent. Je fais mon possible pour analyser un maximum de choses qui sont dites, que se soit la formulation, l'intonation et bien sûr le bruit de fond, qui pourrait peut-être donner des informations sur l'emplacement d'où le message est prononcé... Ma chère est tendre voudrait peut-être court-circuiter le « jeu » en se débarrassant de l'arbitre.
Une fois fini je réfléchis dans ma bulle, enfin, jusqu'à ce que les coups de feu m'en sortent... soit une poignée de secondes tout au plus.


Un frisson me parcourt le dos, l'émotion que je bloquais fini par se libérer et j'avais à n'en pas douter, peur... Ma respiration s'accélère et l'adrénaline commence à s'écouler dans mes veines. Je me tourne vers Griselda, les yeux écarquillés par la peur et la détermination, pour énoncer mes conclusions en parlant vite afin qu'on perde le moins de temps possible :


Ok, alors vu le côté hyper théâtral, j'opterai pour le tunnel des amoureux ou le palais des miroirs... Les miroirs me semblent la meilleure option... Cependant, il y a une probabilité non-négligeable que la liste soit fausse... et donc on pourrait ne pas sauver certaines personnes se trouvant ailleurs...


Je marque une seconde de pause et réalise quelque chose concernant le sauvetage :


Attends, il y a un problème... Techniquement pour empêcher les bombes de sauter, il suffit de sauver trois personnes des leurs attractions... C'est trop... Simple... Et à part si on provoque les gardes, il n'y a pas de raison qu'on meurt nous autres... Il doit y avoir des pièges, des tueurs infiltrés parmi nous voir même une sorte de « deuxième jeu » une fois la partie sauvetage finie... Sans oublier que je ne suis vraiment pas sûr que notre bourreau soit bon perdant si on arrive à sauver les gens...



À l'aide de mon pouce et de mon index, je me masse le front et soupir :


Je sens qu'on ne va pas aimer du tout cette journée...


Puis j'écoute ce que la Hunter a à dire. Nous tâchons de résoudre la situation rapidement afin de nous diriger vers le le palais des miroirs.



Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Ven 29 Juin - 19:39
Welcome to the party !


Griselda s’ennuyait ferme. Elle attendait patiemment que Naku ai terminé ses achats pour qu’ils puissent faire quelque chose de constructif. Pour faire passer les temps, elle mémorisait les visages qui passaient devant elle : elle associait tel visage avec tel autre visage et parvenait à construire dans son cerveau des liens entres les personnes.

Ce n’est qu’une fois que Naku la rejoint à ses côtés qu’un message se fit entendre dans le parc. La jeune femme dû se concentrer pour percevoir chacun des mots prononcés. Entre le bruit et la voix horripilante du type, elle avait envie de sommer toutes les personnes présentes de se taire sur le champ.

Son amant lui chuchota que ce qu’ils attendaient depuis leur arriver venait de commencer. Ensuite, elle emboita le pas du dandy et ils se dirigèrent vers la place, comme la voix l’avait demandé. Ils s’arrêtèrent dans une avenue. La hunter jeta un coup d’œil à Naku, il faisait cela pour qu’ils puissent s’éloigner en cas de problème, sans doutes.
Dans sa vision périphérique elle repéra quelque chose qui apparut sur l’écran, elle détacha son regard de Naku et fixa le « 100 » rouge. Puis l’explication arriva. Griselda se concentra pour ne pas paniquer elle-même. Elle respira lentement jusqu’à sentir un semblant de confiance. Tout en écoutant les informations, elle essayait de calmer les gens qui étaient à sa portée… Sans grand succès. Elle laissa trainer son oreille pour essayer d’entendre un son trahissant la position de la personne qui parlait, mais entre le bruit ambiant, la panique et la voix du type, elle ne repéra rien.

Soudain, les coups de feu se firent entendre. Un sursaut trahit la surprise de la jeune femme et elle échangea un regard paniqué avec Naku. Elle l’écouta attentivement, mais semblait prête à partir en courant dès qu’il terminerait sa phrase… Ce qu’elle fit après lui avoir demander d’attendre quelques petite secondes. Sans réfléchir elle se dirigea à l’endroit d’où venait les coups de feu, soit à peine quelques mètres mais la foule rendait la traversée difficile. Face au spectacle, elle réprima une nausée qui la prise dès qu’elle vu les cadavres et elle s’approcha. Par acquis de conscience, elle vérifia le poult et comme il était évident de le savoir, le couple était mort. Son regard de glace se porta sur le garde et elle fut assez surprise de voir le regard vide de ce dernier. Il n’avait même pas l’air conscient. Griselda mit à l’écart les cadavres, afin que la foule ne les piétine pas et elle retourna aux côtés de Naku. Elle respirait assez fort, pour se calmer, puis dirigea son regard vers Naku :


-J’opte pour le palais des miroirs, le tunnel des amoureux est un endroit où on risque de nous attendre. Si ce type à un lien de près ou de loin avec le Riddler, ce qui est probable vu qu’on a été invité tous les deux, on risque d’avoir une surprise rien que pour nous dedans. Ensuite pour ton idée concernant  le sauvetage, l’affaire un peut-être plus vicieuse que ça. L’homme fait appel à un l’instinct de survie de l’humain –d’un mouvement de bras elle désigna la foule- on veut tous mettre la main à la patte pour aider les gens et donc survivre, sauf que plus il y aura de gens dans les attractions, plus le risque de mort est élevée. Il y a 5 attractions avec des gens dedans mais les 5 autres peuvent être remplit par des personnes comme toi et moi. Ajoutons à ça qu’il est peut-être impossible de sortir vivant des attractions et on obtient un cocktail parfait pour ce genre d’opération. Et malheureusement, il est impossible d’endiguer un flot d’humain ayant chacun une idée en tête, surtout qu’on a pas accès aux haut-parleurs.

Quand Naku se frotta le front, la jeune femme posa sa main sur son bras avec un sourire se voulant rassurant, mais ses yeux trahissaient une inquiétude et une vigilance similaire au regard qu’elle avait durant leur première rencontre :

-On va s’en sortir, tu l’as dit toi-même : nos deux cerveaux ensemble sont imbattables !

Puis ils se dirigèrent vers le palais des miroirs. Elle faisait attention aux moindres détails, essayant de surprendre le moindre mouvement suspect, sans grand succès cette fois encore.
Une fois sur place, elle balaya du regard l’entrée et un grand sourire naquit sur son visage précédé d’un soupir de soulagement. Elle jeta un regard à Naku en lui demandant de la suivre. Elle se pointa devant son professeur et posa sa main sur son épaule pour attirer son attention :

-Johnson ! –elle se tourna vers Naku- Peut-être que ça va être plus simple qu’on ne le pensait.

Elle présenta rapidement les deux hommes :

-Naku, voici Johnson, l’homme qui m’a entrainé durant 3 ans, c’est un hunter de qualité, l’un des meilleurs dans son genre. Et Johnson, voici Naku, un ami proche et je l’entraine depuis quelques temps maintenant.

Soudain une idée germa dans sa tête. Il était inutile qu’ils soient autant de tête dans un même lieu, le temps comptait trop, elle prit alors une décision et la partagea de suite avec les deux hommes :

-Allez ensemble dans le palais des miroirs ! Je vais essayer de désactiver le dôme –elle pointa du doigt une direction- c’est par ici que se trouve l’arène des gladiateurs, ça doit sûrement être des hologrammes ou une projection, vu que c’est une attraction qui est dans le coin enfant. Et qui dit projection dit alimentation électrique, avec un peu de chance il y aura une trappe pour rejoindre un générateur et peut-être que je trouverais l’alimentation du dôme. Et s’il y a des gens bloqués dans cette attraction, ça fera d’une pierre deux coups. –Un petit sourire naquit sur son visage, autant pour rassurer Naku et Johnson qu’elle-même – Je sais que ça fais beaucoup de « peut-être » mais on ne peut pas se permettre d’être beaucoup dans les attractions, mieux vaut faire des petits groupes et puis, il faut bien que quelqu'un s'occupe de ce dôme, même s'en parler du nen, c'est peut-être à cause de lui que les vigiles sont dans cet état.


Griselda entama de partir vers l’arène mais elle se retourna juste avant de repartir :

-Faites attentions à vous, je ne voudrais pas avoir à venir vous cherchez après mettre occupé du dôme –elle lâcha un rire nerveux, puis chuchota à l’oreille de Naku- Fait attention à toi et j’essayerai d’en faire de même.

Après avoir adressé un dernier sourire à Naku et un hochement de tête à Johnson, elle partit en courant vers l’arène des gladiateurs. 
 
 

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 03/04/2017
Sam 30 Juin - 1:19
ft.
Welcome to the party
Le plan s’imprima petit à petit dans son esprit, la moindre route, la moindre attraction, tout ce que le plan pouvait lui offrir il le garderait en tête. Quand il fut sûr de lui, il s’éloigna du plan, pour marcher un peu et repérer des visages, des gestes étranges, des conversations. Rien ne semblait étrange, même les installations semblaient en parfaite état, il n’était pas un professionnel dans ce domaine, mais a première vue il n’y avait pas de quoi s’inquiété.


Il y eu comme un grésillement avant que les haut parleurs ne crachent leurs textes. Avec le bruit ambiant il était pas facile d’entendre correctement. Subtilement le brun actionna son oreillette de manière à moins percevoir les bruits ambiants et se concentré sur un certain type de son. Une action bien plus rapide et facile s’il avait eu son casque. Rejoindre la place. En voila une drôle d’invitation. Au fond de lui Johnson espérait encore que ce soit une simple annonce. Un rendez-vous pour la parade ou encore un jeu concours pour des tickets gratuit.

Johnson ne voulait pas allez sur la place, il y avait beaucoup trop de monde et s’il fallait réagir, il ne le pourrait pas. Il resta alors bien éloigné de cette place, regardant fixement l’écran géant qui allait leurs donner des informations. Lançant son oreillette sur la même fréquence que tout à l’heure, l’attente lui parut longue très longue. L’écran s’alluma laissant s’afficher un chiffre.  « 100 » en rouge. Cette fois la personne ne semblait plus lire, mais sa voix donnerait mal à la tête à un sourd.  Le brun écarquilla les yeux quand il entendit l’homme expliquer se qui allait se passer. Ce n’était pas du tout se qu’il avait put imaginer de la situation du parc. Bon sang comme il avait bien fait de ne pas emmener Des’ et les filles.

Comme prévue surement par l’homme, la population entra dans une panique qui, bien que compréhensible, mettait tout le monde en danger. Le hunter fut bousculé à plusieurs reprise malgré le faite qu’il ne soit pas en direction de la sortit. Les gens paniquaient et ne savait pas ou se diriger, alors ils couraient sans but.

L’homme continua de parler et Johnson chercha à entendre se qu’il disait, malgré son oreillette, l’agitation autour de lui, ne permettait pas de tout entendre complètement. Il nota le nom des attractions ou les personnes étaient en danger.

Le premier coup de feu lui vrilla l’oreille, par automatisme, il se mit à couvert. Il n’eu pas le temps de changer la fréquence de son oreillette que la seconde détonation se fit entendre. Voila que son oreille sifflait. Il resta un moment à couvert, afin de reprendre un peu de calme et surtout faire passer la douleur.

Sortant de sa cachette, le cœur battant toujours affreusement vite, Johnson stoppa de sa main quelques personnes.

« Vous voulez vous en sortir non ? alors faites passer le mot. Rien ne sert de paniquer vous risquez de vous mettre plus en danger encore. Rassemblé le plus de monde possible sur la place… pas sous l’écran géant décalé vous, ainsi que dans le parc floral. Il ne faut pas se retrouver proche des attractions électroniques. Ne tentez pas de vous enfuir, ne vous approcher pas des gardes et surtout ne chercher pas à sauver les personnes dans les manèges. Je m’en occupe. »

Il montra rapidement sa carte de Hunter avant de prendre la route, il fallait commencer quelques part. Dans sa tête il examina l’itinéraire le plus adéquate, le plus rapide sans perdre de temps, dans la continuité. Rayant mentalement les attractions qui paraissait pour lui moins probable de contenir des personnes passait au second plan. Le plus important les attractions les plus dangereuse et subtile de contenir le plus de monde.

Le chemin du brun était établi, première escale le palais des glaces. Il savait qu’il ne devait pas courir pour ne pas faire encore plus peur à la population du parc. Il marcha donc rapidement. Arrêtant quelques personnes pour leurs dires les mêmes recommandations. Au fond de lui il espérait que les gens écoutent se qu’il disait, cela lui permettrait d’être plus efficace et sans qu’aucune personne ne se mette en danger pour rien.

Une fois devant le bâtiment, il resta devant un moment, observant les lieux. Il interrogeât les personnes devant et une fois encore, leurs demanda de se rendre dans un endroit sécurisé et surtout de ne pas tenter de sauver des personnes. Il dégaina sa carte de Hunter comme un policier avec sa plaque quand certains semblait plus ratissant à l’écouter.

Une fois un peu plus au calme, il regarda le bâtiment afin de s’approprier au mieux l’espace avant de se fondre dedans. Ses yeux passaient d’un côté à l’autre, allant dans tout les sens. Se qui le stoppa dans sa réflexion fut l’entré d’une ombre dans son champ de vision. Le brun tendit ses muscles, puis quand une main se posa sur son épaule, il la saisit, mais arrêta brutalement son geste de défense quand il entendit la voix qui l’appelait. Il la regarda surprit de la voir ici, mais c’était une bonne nouvelle, ils avaient un peu plus de chance de sens sortir à présent.

La présentation fut brève quoi de plus normale dans une telle situation et surtout des plus normale venant de Griselda. Johnson salua la personne de la tête.

« Voilà la meilleure nouvelle de la journée, j’aurais aimé te voir dans d’autre circonstance. »
Le Hunter écouta son élève et sont plan, elle n’avait pas tors de vouloir jouer sur ça, bien que cela allait le mettre en danger avec le retour de sa condition, mais cela allait permettre de sauver des personnes et c’était le plus important.

« Très bon plan, si tu pouvais faire circuler l’info que les gens se mette à l’abris dans des zones sans manège durant le trajet cela va nous permettre d’être plus efficace sans avoir des personnes en pls à sauver. De plus. – il posa ses doigts sur son oreillette afin de la réglé. -J’ai mit mon engin sur ta fréquence vocal en cas de besoin cris simplement, et n’attend pas d’être dans une merde pas possible pour le faire hein… je viendrais de donner un coup de main. Sa handicape un peu mon audition, mais – Il regarda Naku. – ton amis comblera se manque. »

Le sourire de la brune n’était pas assez assurant pour lui, mais c’était leurs travail de se mettre en danger pour sauver les autres. Il posa sa main sur l’épaule de Griselda.

« Fait se qu’il te semble être juste, tu as toujours eu beaucoup de jugeote. Je te fais confiance et si y a un souci informatique tu es la mieux placer pour se travail. En revanche ne te met pas en danger inutilement ok ? »

Johnson lui sourit avant de relâcher sa prise et il ria quand elle se retourna. La vie avait bien fait de lui mettre Griselda sur sa route, elle l’avait changé en meilleurs, mais c’était une vision purement égoïste, car elle n’avait pas eu forcement de chance en croisant son chemin.
Secouant sa tête mentalement, il se tourna vers Naku.

« Bon au boulot, qu’es qui pourrait être la pire situation là-dedans ? »


Il n’attendait pas forcément de réponse à sa question, il grimpa les quelques marches pour entré dans l’attraction, le but était : Trouver les personnes, les sortir de là, leurs dirent de se mettre en sécurité, passé à la suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 11/01/2018
Age : 20
Localisation : Là.
Dim 15 Juil - 22:40
WELCOME TO THE PARTY

J’essaye d’attraper tant bien que mal la licorne en peluche. J’ai sursauté quand j’ai entendu quelqu’un parler dans les haut-parleurs. Sa voix me faisait peur. Ce n'était pas le genre de voix que j’imaginais entendre dans un parc d’attraction.

Je ne comprenais pas trop ce qu’il disait. La seule chose que j’ai compris est que je dois aller sur une place, là où il y a un écran géant. Et c'est où ça ? J'espère ne pas me perdre.

Une fois arrivée sur place, j’ai flippé sa race quand j’ai écouté les dires et j’ai lu un numéro : 100. Il y a des bombes partout ? Mais que suis-je censée faire ? Je n’ai jamais eu affaire à ce genre de situation. Il paraît qu’il faut rester calme. Mais comment rester calme s’il y a des animaux en danger ? C’est décidé, il va falloir que j’aille voir là bas.

Je commence à courir pour trouver ce zoo. Je tombe par terre, comme si je suis une crêpe. Évidemment, avec ces claquettes, je vais avoir du mal à y arriver. Je dois les retirer. Ça va, je n'ai pas eu mal. Tant mieux.

Une fois chose faite, je fonce. Est-ce que je vais trouver des personnes à l’intérieur ? Si jamais quelqu’un meurt, le décompte descend. Je ferais tout pour ne pas laisser mourir qui que ce soit avec les compétences que j’ai en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Yunaleska Zoldik
Fondatrice
Mercenaire
Kuroneko no Ansatsu
avatar
Messages : 187
Date d'inscription : 02/07/2015
Age : 19
Localisation : Nyah! :3
Jeu 9 Aoû - 9:02

Y
u
n
a
&
T
a
k
u





Welcome to the party!!!

Je regardais mon frère qui était plutôt habile pour attraper les peluches Pikachus, il est pas mal douer pour ce genre de chose. Il en a déjà eu deux! Surement pour lui et sa petite amie... Il se retourna vers moi puis me proposa d'en attraper une pour moi, j’acceptai avec plaisir tout en essayant d’attraper une autre peluche de mon coté... Jusqu’à ce qu'une alarme vienne nous interrompre de notre partie... Je jura car ma peluche était tomber du grappin tout en donnant un coup de pied dans la machine.

Nous nous dirigions vers la grand place comme l'avais annoncer l'interphone, mais contrairement a la foule qui semblait se diriger vers les bord du cercle que nous formions, nous sommes allez au centre. Si c'est juste pour nous annoncer que le petit Timothée s'est perdu et qu'il recherche sa maman, on peux se barrer directement, cela ne nous concerne pas... Par la suite, je leva la tête pour voir ce qu'il se passe plus haut et je vit un nombre... Je ne vois pas vraiment a quoi il signifie mais bon, je vais laisser le travail à l'expert, on s'est toujours sortit de situation délicate grâce a lui. L'agitation commença a se faire entendre la ou des vigiles nous bloquait toute sortit. Mon frère semblait bien attentif a ce que le type a l'interphone avait a dire. Pour ma part, je ne l’étais pas du tout.


Takumo: Bien... Je vais me diriger vers les montagne russes... Toi, tu devrais allez vers la maison hanté. Il y a surement des gens en danger là bas et étant donner que l'on sait se défendre même privé de notre nen, on doit se séparer pour avoir un max de personne sauvé...!

Yunaleska: Ok! On se retrouve ici?

Takumo: Oui, mais ne prends pas trop de risque pour rien. En cas de gros problème, on s'appel!


J'ai acquiescer d'un signe de tête et on se mis a courir chacun de notre coté vers les attractions que nous avons programmer... L'endroit ou était le château hanté me fit penser a celui du parc d'attraction dans le pays de mon ex fiancé... M'enfin, en entrant, je vis une femme plutôt jolie avant que les portes du château ne se referme derrière moi... Mais, attend une minute!!! Je la connais celle là! C'est... Oh non tout mais pas elle! J'aurais préférer croiser un Viktor que cette peste! Bon, ben, impossible de faire marche arrière maintenant...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 13/06/2016
Mar 14 Aoû - 21:15


WELCOME TO THE PARTY






Assis tranquillement, face aux nombreuses caméras renvoyant les diverses images du parc, un sourire s’afficha sur son visage. Il trouvait cela assez amusant de voir ces gens paniquez et se regrouper pour finalement se séparer de nouveau. Il avait l’impression de voir un spectacle de marionnettes… Un spectacle où il contrôlait chaque fil relié à chaque marionnette. Il balançait doucement sa chaise d’avant en arrière en appuyant sur pied sur le panneau de contrôle. Son heure n’était pas encore venu et, même si cela le démangeait de se présenter, il était le genre de personne à pouvoir attendre des heures sans broncher. Il lui avait dit d’attendre… Donc il attendrait.

 
 


Du côté de la maison hantée, plusieurs personnes c’était regroupé vers cette attraction. Sans doute que l’inquiétude qui émanait de cet endroit faisait que les gens avait l’intuition que c’était un endroit où on gardait des gens prisonniers.
La maison n’était pas un labyrinthe mais il y avait de nombreuses cachettes où les divers acteurs se cachaient pour apparaitre dans le dos des gens et leur flanquer la frousse de leur vie. Une musique inquiétante ainsi qu’un brumisateur constant dans l’attraction baignait cette dernière dans une atmosphère poisseuse et inquiétante. Sinon, le chemin qui menait du début à la sortie était en ligne droite, mais il y avait des trous dans le sol qu’il fallait traverser en passant sur un pont, des murs gluants à traverser, ainsi que des couleurs possédants des ouvertures dans le sol d’où les acteurs passaient leurs mains pour attraper les chevilles des malheureux passant par là.
La décoration quant à elle était digne d’un film d’horreur : des organes gluants, des ectoplasmes, du faux sang partout, des rires d’enfants, un violon et un piano lancinant… La totale.
Il était aussi notable que la rampe menant à l’entrée de l’attraction était glissante et celui qui tombait se retrouvait dans la boue, la mélasse gluante et dans les jambes des autres personnes.
Cependant, même en tendant l’oreille, il était impossible de savoir s’il y avait des gens qui appelaient à l’aide dedans. La musique et les bruitages étaient beaucoup trop forts pour cela.

 


Le palais des miroirs était, fidèle à son nom, rempli de miroirs, autant normaux que déformants, brouillant les capacités visuelles des personnes. Dès l’entrée, se faisant via une rampe, le chemin se séparait en deux : le chemin de droite menait à une autre intersection et ainsi de suite et il en allait de même pour le chemin de gauche. Cette attraction avait spécialement été faite pour brouiller les esprits les plus aiguisés et les sens de l’orientation les plus pointus. Certains pourraient penser que c’est un cerveau assez dérangé qui a créé ce parcours… Celui qui l’a fait dirait que c’est le cas.
Une musique aux sons répétitifs tournait en boucle en ce lieu. C’était clairement le genre de chose qui tapait rapidement sur le système. Rajouter à cela les miroirs et la perte des repères et on arrivait au résultat suivant : les gens appelaient à l’aide avant d’avoir fini l’attraction
Une dizaine de personne s’était regroupé devant l’attraction mais devant l’ordre de Johnson, certains se ravisèrent… Pas tous. Les plus courageuses et courageux insistèrent pour venir, ils voulaient se montrer utile et puis certains ne supportaient simplement pas de recevoir des ordres. C’est derniers étaient partis devant, sans attendre les ordres des autres. Il s’agissait de 3 personnes : une femme et deux homme âgés d’une vingtaine d’années et qui semblaient se connaitre.

 
 


Le zoo était, quant à lui, étrangement calme, quinze personnes en plus d’Hanaki c’était dirigé vers ce dernier et à part le bruit de leurs discutions il n’y avait aucuns bruits.
Quand on rentrait, la première chose de remarquable était qu’il n’y avait aucuns animaux, dans aucunes cages.
Des murmures disaient que c’était parce que le zoo n’était pas encore ouvert, que les animaux n’y étaient pas ce matin non plus. D’autre était beaucoup plus suspicieux.
Le chemin qui guidait les voyageurs à travers les diverses cages semblait être un tour du monde. Chaque animal représentait une zone du monde et le décor allait avec. Il y avait aussi de nombreuses tables pour déjeuner ainsi que des jeux pour enfants. C’était le genre d’endroit très agréable pour passer un peu de temps paisiblement dans un coin de verdure… Sauf que, actuellement, c’était un endroit terriblement calme… Trop calme pour un lieu censé regrouper des tonnes d’animaux.
Chacunes des cages étaient vides. Elles semblaient pourtant prête à accueillir des animaux : elles possédaient de la nourriture, des pierres, des décorations et tout ce qui fallait pour des cages mais elles étaient vides… Certaines possédaient même des traces de passage dedans. Pourtant, plus les gens avançaient, plus ils pouvaient entendre des choses ressemblant à des voix.

 
 


Plusieurs personnes c’étaient déjà engouffrés dans la grande arène qui mettait en scène des combats de gladiateur holographique. Il était même possible de contrôler un gladiateur grâce à une manette de jeu.
Il s’agissait d’une reconstitution très fidèle d’un véritable amphithéâtre romain. Cependant, il était impossible pour les invités de rentrer dans le centre de l’arène ou alors il fallait sauter des gradins et la distance séparant les deux étaient assez grande pour dissuader les plus courageux.
En penchant sa tête il était possible de voir les barreaux qui se levaient et s’abaissaient pour laisser entrer et sortir les faux combattants mais cela semblait en parfait état de marche. Le sol était recouvert d’une couche de poussière et de sable très fidèle à ce qui se faisait dans la réalité. Le tout était mis dans une ambiance antique grâce à une musique digne d’un péplum.
Mais, ici encore, les seules personnes semblants être venu ici était ceux qui venaient de rentrer pour inspecter les lieux.
 


codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/05/2016
Mer 15 Aoû - 17:18

「Welcome to the party」
Eris le regardait faire au début ne voulant pas réduire à néant son élan de virilité. Lui qui c’était permit de dire qu’elle courait un danger et qu’elle devait rester là. Croisant les bras , la brune maudissait celui qui avait crée cet endroit, il y avait beaucoup trop de sons et cela lui donnait mal à la tête. Alors qu’elle regarda vers l’entrer elle vit une personne entrée dedans. C’était une silhouette qu’elle connaissait. Elle attacha ses cheveux et se dirigea vers l’intérieur pour rattraper la jeune fille qu’elle avait vue entré, oubliant complétement le pompier. Une fois dedans, Eris regarda un peu partout, la musique et les bruitages étaient bien plus fort cas l’extérieur. Elle soupira longuement, puis marcha dedans. Marchant lentement, elle faisait attention, on ne sait jamais si l’endroit était piégé ou non.


« Bordel, ces cons on mit un brumisateur, comme-ci c’était pas assez chiant comme ça. »

Quand elle vit les troues dans le sol, elle fit claquer sa langue de désapprobation.

« Je vous jures le premier qui me choppe je le retrouve, je bute toute sa famille avant de le pendre avec ses intestins. »

Elle passa lentement la zone, le sol collant manqua de la faire tomber et elle se rattrapa au mur qui était tout aussi collant.

« PUTAIN ! Je vais le buter se Kolo de merde et faire entrer tout son parc dans son fondement. »

Passé cette étape, elle regarda si elle voyait la jeune fille qu’elle avait vu entré, pestant encore contre le gérant du parc. Si elle rentrait, elle allait devoir s’améliorer, trouver quelques choses pour augmenter son nen afin de rivaliser avec celui de son adorable frère. Alors qu’elle cherchait du regard s’il y avait quelqu’un, elle retrouva la silhouette et abandonnant ses talons s’approcha d’elle avant de lui coller sur la joue sa main encore gluante de la matière sur le mur.


« Tient tient tient, qu’es tu fais là minette ? Tu t’es perdu ? Je te croyais clamsé ou bien en fuite pour avoir trahit l’appel de la hyène. » 

Eris finit par haussé les épaules après avoir parler et elle essuya sa main sur un élément du décors qui semblait pas poisseux pour enfin se tourné vers le reste de l'attraction. Soupirant de plus belle, la brune regarda Yuna puis reprit sa marche. Cherchant encore des personnes et parlant assez fort pour être entendu quand elle demandait s'il y avait quelqu'un. Plus vite elle en aurait finit avec cet endroit, plus vite elle pourrait en sortir et surtout quitté cet endroit et ne jamais retourné dans un parc d'attraction, pour rien au monde. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Mer 15 Aoû - 19:54
Event
Welcome to the Party


La Hunter part du principe que le tunnel des amoureux est bien trop risqué pour nous car on nous y attend probablement et je ne peux que lui donner raison, ce que je marque par un hochement de tête. Puis elle m'explique qu'elle pense que le problème que j'ai relevé se simplifie très simplement par les mouvements de paniques qui risquent d'entraîner des morts supplémentaires... Ce qui est désespérément possible connaissant l'absurdité de la nature humaine.
Puis elle me rassure, en me rappelant ce que je lui avait dis pendant notre premier dîner à savoir qu'aven nos deux cerveaux nous étions virtuellement imbattables. Je retrouve à petit sourire à ces mots et nous nous en allons vers notre destination qui je l'espère ne sera pas final.

Sur place ce trouve un homme, celui qui avait entraîné Gri, le fameux Johnson. Me voilà un plus rassuré, l’arrogance de celui qui a organisé tout ceci pourrait bien causer sa perte... Réunir autant de Hunter et autres personnes compétentes n'était pas forcément la meilleure idée s'il ne voulait pas que son plan soit contrecarré.
Gri nous présente rapidement puis nous dit d'aller dans le palais tous les deux pendant qu'elle essaie de désactiver le dôme et peut-être même l’électricité.
Quand elle dit ça, je vois de suite les problèmes que ça pourrait engendrer et lui la préviens donc :

Si tu peux couper l'électricité, préviens nous avant... La coupure de courant pourrait provoquer une décélération catastrophique avec certains manèges... Sans parler de la panique potentielle...

Puis Johnson parle de son espèce d'analyseur de fréquence et indique que ça handicape son audition, mais que je serai là pour compenser... Je ne peux m’empêcher de me dire qu'il n'a pas idée à quel point c'est vrai.
Puis vient le moment des mises en garde, je ne dis rien, mon regard s'en charge, mais le fait qu'elle me dise qu'elle fera attention me rassure un peu. Griselda s'en va et Johnson me demande de façon rhétorique ce qui pourrait être pire. Malheureusement, j'ai déjà tout une liste en tête, à commencer par le fait qu'il n'y ait personne dans cette attraction...
Personne dans l'attraction... Attendez et s'il n'y avait personne dans aucune attraction et que seuls nos tentatives de sauvetage provoques des morts. J'espère que ce n'est pas ça... De même que j'espère que le fait de désactiver le dôme ne permettra pas à celui qui tire les ficelles d'abattre son nen sur nous.

L'homme commence à ce diriger vers l'intérieur de l'attraction, mais je prends le temps de sortir mon rouleau de fil dentaire que j'attache à l'entrée. Je ne compte pas me rendre dans un labyrinthe sans mon fil d'Ariane. Puisque je ne suis pas avec mon amoureuse et que je ne connais pas les capacités de réflexions de mon collaborateur, je m'explique :

Avec ça on pourra facilement retrouver la sortie. Sinon, puisqu'il faut optimiser le temps, Je suis un entraînement quotidien depuis quatre mois sous la direction de Gri. Je n'ai pas de nen et j'ai un très bon sens de l'observation et de la déduction.

Je remarque trois personnes étant elles aussi venues pour aider, mais elles risquent surtout d'être une gêne. Je laisse le Hunter s'en occuper avant que nous avancions vers la première intersection.
Une fois que le choix droite gauche s'offre à nous, j'indique :

On dit qu'il faut toujours tourner à droite dans un labyrinthe, mais celui qui l'a créé connaît sûrement la règle et veut déstabiliser les gens, je propose donc d'aller à gauche.


Je regarde attentivement autour de moi, cherchant dans les reflets des miroirs le reflet d'une autre personne dans l'attraction puisqu'ils se reflètent plus ou moins tous les uns dans les autres. Le tout en écoutant bien autour de moi pour tenter de détecter un signe de vie.



Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Jeu 16 Aoû - 17:33
Welcome to the party !


Après avoir écouté les différentes recommandations et inquiétudes de Naku et de Johnson, la jeune femme fonça vers l’attraction qu’elle s’était auto-attribué. En chemin, elle prévenait les gens, leur recommandant de rester sagement en dehors des attractions. Griselda ne faisait pas vraiment attention si les gens l’écoutaient ou non, elle n’avait pas le temps. Les gens lui lançait des regards plus ou moins inquiets suite à ses ordres clairs et court : « n’allez pas dans les attractions, laissez faire les gens formés pour ça ! ». Dans sa tête, son but était de régler le problème du dôme le plus vite possible et de rejoindre ses deux compagnons. Le fait est qu’elle avait confiance en leurs capacités mais elle préférait être avec eux. Si elle croyait en une quelconque divinité, elle aurait sans aucuns doutes priée pour qu’ils ne leur arrivent rien, mais à défaut de croyance de ce genre, elle se contenta de croire en leurs capacités.



La hunter arriva enfin devant l’arène. Des gens étaient déjà rentrés dedans ce qui motiva Griselda à rentrer encore plus vite dedans. La reconstitution était particulière fidèle ce qui permis à la jeune femme de se repérée encore plus facilement dans le bâtiment. D’un coup d’œil rapide, elle ne remarqua aucune porte qui pourrait donner accès à une salle qui permettrait d’activer les hologrammes. Le seul endroit qui pouvait potentiellement emmener à ce qu’elle cherchait était les grilles qui permettaient l’entrée des gladiateurs dans le centre de l’arène. Elle balança son regard bleu à travers l’arène afin de mémoriser chaque parcelle et de trouver un moyen de descendre des tribunes. Ne trouvant pas, elle s’approcha d’un groupe de 3 personnes, a priori un couple et leur fils à peine entré dans l’âge adulte. Le père était un homme de taille moyenne, aux tempes grisonnantes et possédants une moustache habillant le haut de sa bouche, sa peau et celle du reste de sa famille était bronzé. Sa femme était plus petite de Griselda et avait des cheveux bouclés attachés en chignon haut. Le fils quant à lui avait les cheveux rasés très près du crâne ainsi qu’une barbe mal rasé.  La jeune hunter leur demanda s’ils avaient vu un moyen de descendre. Ce fut le fils qui répondit à la question, non sans une pointe d’agressivité dans la voix :


-Et vous croyez qu’on fait quoi ? Il n’y a rien ici, si des gens sont bloqués par ici, ils ne sont pas les tribunes donc ils ne peuvent qu’être à l’intérieur de la structure !

La jeune femme haussa un sourcil face à cette réponse et se contenta de le pousser afin de l’écarté du bord des tribunes. Elle jaugea la distance entre le rebord et le sol, et elle en vint à conclure qu’elle pouvait sauter sans trop de risque. Griselda se tourna vers les personnes :


-Un conseil : sortez d’ici, c’est dangereux, on ne sait même pas s’il y a des gens dans cette attraction. Laissez-moi faire.

La brune avait une voix qui ne laissait place à aucune opposition et son regard était plus froid encore. Le père allait rétorquer quelque chose et la jeune femme sortie sa carte de hunter pour couper court à la conversation :


-Je sais ce que je fais.

Et elle sauta. Elle amortie sa réception en s’aidant de son épaule. La chute fut plus rude qu’elle le pensait, cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas sauté d’une grande hauteur sans s’aider de son nen. Elle se redressa sous quelques regards interloqués tout en massant son épaule douloureuse.
La hunter se dirigea vers l’une des grilles à la recherche d’un moyen de l’ouvrir.
 
 

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 03/04/2017
Sam 18 Aoû - 1:11
ft.
Welcome to the party
Lorsqu’on discuta son ordre, le hunter prit un ton bien plus sévère qui soulignait clairement ses dires. Il était hors de question de mettre d’autres vies en danger. Il aurait certainement préféré que Naku reste lui aussi, mais dans se genre de circonstance, il préférait avoir le jeune homme sous la main. Quand trois d’entre eux entraient tout de même dans l’attraction, le brun soupira ajoutant à haute voix pour dissuader les autres.


« Voila trois morts à ajouter au décompte. -Il se tourna vers le reste. – Barrez vous d’ici avant que ses trois abruties ne vous face buter. »

Ajoutant à voix basse qu’il avait passé l’âge de s’occuper d’ado idiot et de pseudo rebelle.  Posant sa main sur son oreillette, il attendit une fraction de seconde, comme cherchant à capter un son, mais rien ne lui vint. Griselda devait gérer de son côté, elle gérait toujours, mais au fond de lui il voulait être avec elle. Il se reprit, elle était plus une enfant et elle n’avait plus besoin qu’il l’accompagne. Le jeune homme ne lui avait pas répondu, peu loquace peut être. Johnson entra dans le manège puis se retourna quand on lui parla. Il observa l’objet que son interlocuteur avait dans les mains. Attendant que celui-ci termine pour lui dire qu’il n’était pas un idiot et qu’il avait bien comprit ce qu’il voulait faire.

« J’ai entrainé une génie et côtoyer les pires ordures que se monde ai porté, je devrais comprendre une bonne majorité de tes paroles. En tout cas ravis qu’elle t’entraine, j’espère qu’elle est plus douce que je ne l’ai été avec elle. »

Observant les alentours, il ajouta tout de même.

« Je ne veux pas être pessimiste, mais je crains que ton filet de sauvetage ne soit  brisé, que ce soit par l’organisateur ou bien par un idiot. On va mettre toute nos chances de notre côté tient éloigne toi deux secondes. »

Le brun fit reculer de quelques pas Naku, lorsqu’il fut à bonne distance, Johnson donna un violent coup de pied dans le miroir en face de lui. La vitre explosa, il ramassa le plus gros morceau, prit un mouchoir pour envelopper sa main avant de prendre le morceau de verre un peu plus fermement, comme-ci il tenait un poignard.

« On va péter quelques vitres, de toute façon celui qui a organisé est déjà au courant de notre visite Et au moins on a une roue de secours si ton fil tien pas le choc. »

Visiblement les trois personnes n’était pas parti bien loin, le hunter leva les yeux au ciel avant de s’avancé changent totalement sa démarche, qui passa d’une marche silencieuse et prudente à celle trahissant une grande confiance et surtout qui lui donnait une plus grande stabilité. Il chopa par le col celui qui semblait être le leader, puis avec force le rapprocha de lui.

« Ecoute moi bien abruti, tu va dégager avec les deux autres de l’endroit si tu veux pas que je vous sorte moi-même tout en faisant en sorte que vous ne puissiez plus bouger du tout. »

Lorsqu’il relâcha sa prise il rejeta l’homme contre une des vitres, passé fort pour qu’il la brise et se blesse, mais assez pour l’intimider.

« Maintenant arrêter de jouer les héros et laissé ceux dont c’est le métier faire. »

Arrivé à l’intersection le brun regarda des deux côtés puis éclata une autre vitre, cette fois il ramassa plusieurs petits morceaux qu’il rangea dans une poche de son sac. Il allait jouer au petit poucet, même si ce n’était pas cette fois pour retrouver son chemin, mais cela provoquerait un bruit qui permettra de ne pas se faire surprendre. Il avait pris en compte la musique, d’ailleurs il aurait adoré détruire les hauts parleurs.

« Si tu vois des hauts parleurs dit le moi, histoire qu’on s’entendent un peu penser ici. »

Naku lui parla, il semblait très sérieux, peu être un peu trop, à moins que cela soit dû à la situation. Le brun reconnaissait un peu de Griselda en lui. Il se ressaisi et prit le temps de réfléchir un moment, il observa les miroirs à la recherche de la moindre luminosité naturel, bien que cela ne soit que le début de l’attraction, puis il se plaça à l’intersection cherchant à capter le souffle de l’air se concentrant sur sa peau. Rien ne lui parvient assez nettement pour tirer une conclusion résonné.

« Ok, on suit ta logique. »

Il prit alors la gauche du labyrinthe. Chacun de ses pas était rythmé par le bruit d’un morceau de verre qui tombait sur le sol. Si pour certain, il les faisait tomber de façon anarchique, un regard plus avisé pourrait observer, qu’il les positionnait pour que leurs possible poursuivant soit obligé de marché dessus.

Le hunter ne chercha pas à parler, pas pour le moment, il concentrait ses sens sur la moindre perturbation. Il regardait de temps à autres Naku pour voir s’il suivait bien et qu’il allait bien. Un mouvement qui ne collait pas avec son comportement. Il avait perdu l’habitude de travailler avec des personnes et encore plus de travailler avec une personne qui n’avait pas d’aptitude de combat en situation réel. A intervalle régulier il donnait un coup dans un miroir juste histoire de le fissuré pour savoir qu’ils étaient passé par là. Dans d’autre circonstance il lui aurait certainement demandé comment ce passait l’entrainement avec « son ainé ». Se qu’il voulait faire par là suite et peut être d’autre banalité de la sorte, histoire de meublé le silence. Il finit par se stopper net avant d’arrivé à l’intersection. Il regarda un peu partout, puis s’approcha doucement le moindre de ses pas semblait ponctuer avec la possibilité d’un retrait en arrière en cas de piège. Une fois à l’intersection il risqua sa tête pour observé de chaque côté, la main levée attendant d’être sûr de la vois avant de faire signe à Naku de le rejoindre. Le brun finit par lui faire signe de venir. il n'y avait rien, pour l'instant. Une fois encore il chercha du regard une lumière naturel ou chercha à capté l'air frais de la sortie. Il semblerait que la sortie soit encore loin.

"Toujours personne, on c'est peut être trompé de manège...Si c'est le cas, faudra sortir au plus vite. - il regarda celui qui l'accompagnait. - Tu en pense quoi Naku? "

Posant son regard de droite à gauche, il cherchait à percevoir du son en dehors de la musique du manège. Il regrettait vraiment de ne pas avoir son casque, il aurait put rester sur la fréquence de Griselda, tout en diminuant celle de la chanson pour avoir plus de son. Comme-ci l'organisateur avait prévue les failles de ses invités. Son regard se posa sur Naku un moment, mais aucun mot ne sortit de sa bouche, ce n'était pas le moment de crée une tension en plus. Il serra un peu plus son poing, il aurait pas du laissé Griselda partir tout seule, s'il avait raison, la pire chose était d'être seul.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 11/01/2018
Age : 20
Localisation : Là.
Jeu 23 Aoû - 15:22
WELCOME TO THE PARTY

Je n'étais pas seule à aller au zoo. Il y avait plusieurs adultes. Du haut de mes 1 mètre 45, je me sentais petite. Comme quand j’étais une jeune enfant avec des membres de ma famille, avec ma mère. Nous dirigeant au temple familial pour les fêtes de fin d'année, j'étais au beau milieu de la troupe, je ne voyais rien autour de moi. Sauf que, actuellement, ce sont des inconnus à mes yeux. Je suis tout de même rassurée de ne pas être toute seule, au moins, j'ai davantage de courage pour avancer.

Ils discutaient ensemble. Leurs bavardages sont les seuls sons du coin. Étant donnés qu'ils parlent tous en même temps, je ne comprend pas vraiment ce qui se dit. Quoique, j’entends que le zoo n’est peut-être pas ouvert et que les animaux ne sont pas de sortie. J'essaye de me faufiler pour voir ce qu'il y a. C’est vrai que les cages sont vides. Aucun animal, aucune odeur de crotte comme on pourrait sentir. Quoique, on est le matin, donc c'est nettoyé. Je suis pourtant sûre qu'il y a des animaux, sinon il n'y aurait pas de nourriture prête dans les cages.

Où sont-ils ? J'espère qu'ils ne sont pas piégés. Si ça se trouve ils sont enfermés et qu'on a placé une bombe dans le corps de l'un d'eux, et si on essaye de les sauver ils nous explose dessus. Rien que d'y penser, j'ai peur. Je n'ai pas envie qu'ils meurent ! Pourquoi il se passe un truc pareil ? On est censé s'amuser, pas stresser. À moins que c'est amusant de stresser. Bof, je ne vois pas où est le jeu là dedans.

De ce que je vois, chaque cage dispose d'un décor différent, pour représenter son pays si j'ai bien compris. Ce qui veut dire que c'est comme si on faisait un tour du monde. Il y a un coin pour se restaurer et un terrain de jeu pour les jeunes enfants. Ça a l'air trop bien de s'y reposer ! M'enfin, ce n'est pas le moment d'y penser. Ce calme me stresse. Ce n'est pas normal que ce soit si silencieux et sans animaux. Pourquoi donc ? Je veux savoir ! Ils avancent trop lentement les gens, je veux courir pour les sauver ! J'essaye de me faufiler devant les gens en vain. On me dit de ne pas me précipiter. C'est embêtant, je ne veux pas marcher.

J’entends quelques trucs mais pas grand chose avec le son de nos pas. Est-ce que ce sont des voix ? On arrive droit au but. Il y aurait des gens ? Et est-ce que les animaux sont avec eux ? Y-a-t-il des blessés ? Je m’inquiète. Que puis-je faire si jamais c’est le cas ? Je ne sais pas quoi faire une fois arrivée sur place si je crois ce que je pense. Je ne vois plus rien devant moi, les adultes m'ont doublés. Je ne peux donc pas dire si on peut voir un indice.

Je ne peux pas me calmer, j'ai envie de pleurer. Je crois que ça se voit sur mon visage. J'ai trop la bougeotte, je ne peux pas rester sur place en imaginant les animaux mourir à cause de ce jeu à la con. Je suis obligée d'essayer de courir parce que sinon je ne peux pas m'empêcher de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Yunaleska Zoldik
Fondatrice
Mercenaire
Kuroneko no Ansatsu
avatar
Messages : 187
Date d'inscription : 02/07/2015
Age : 19
Localisation : Nyah! :3
Mer 29 Aoû - 12:47

Y
u
n
a
&
T
a
k
u





Welcome to the party!!!

Eris semble m'avoir vu en même temps que moi... Bon, je ne peu plus reculer maintenant... Je m'avance un peu vers elle tandis qu'elle attendit que je soit assez près d'elle pour m'essuyer sa main gluante sur ma joue. Serieusement?... J'enlevais ce qu'elle a mit sur ma joue avec un mouchoir en papier, puis elle decida d'engager la conversation.

Eris: Tient tient tient, qu’es tu fais là minette ? Tu t’es perdu ? Je te croyais clamsé ou bien en fuite pour avoir trahit l’appel de la hyène.

Yuna: J'avais des choses à faire, notamment allez chercher mon frere a l'aeroport... Mais vu que tout le monde semblait partit à mon retour, et que j'ai vu qu'il y avait pas mal de perte... En tout cas, j'espere que Shogun et Bea vont bien.

Je n'ai pas de soucis a me faire pour la patronne, je pense que si Eris est de "bonne humeur" c'est qu'il ne lui ai rien arriver... Quoi qu'il en soit, je n'avais pas d'autres choix que de la suivre et de chercher si il y avait des personne a secourir. Je pense que je vais me souvenir de cette virée dans un parc d'attraction...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 13/06/2016
Sam 8 Sep - 14:09


WELCOME TO THE PARTY






Chacun allait à la place qui lui était destiné. Il trouvait cela particulièrement triste et ennuyant. Personne ne l’avait surpris durant ce début de journée de travail. Dans un grand soupir, il entama la suite de son plan. Il avait la nette impression que rien n’allait le surprendre, on lui avait pourtant promis des sensations fortes avec l’équipe qu’il avait composée… Il ne pouvant s’en prendre qu’à lui-même, il ne devait pas toujours l’écouter.
Dans un mouvement de main aussi gracieux que maitrisé, il appuya sur quelques boutons et attendis patiemment en regardant les caméras : le vrai show allait bientôt commencer et ses invités n’étaient pas prêt pour la suite… Il le savait.
 


 


Dans la maison hantée, l’ambiance humide et glauque redoublait d’intensité à mesure que les gens avançaient. Les petits bruits devenaient de plus en plus forts, et les flashs de lumières faisaient perdre les repères des gens. Heureusement que le chemin était tout droit, nombreux seraient-ce qui, sinon, se seraient perdu.
Soudain, la musique s’arrêta, laissant place à un calme assourdissant. Seules les voix et les quelques pas des gens brisait ce silence digne d’une église. Des bruits de course se firent alors entendre, suivit de jappements et de grognements. Un grésillement pris le pas sur le reste et la voix de l’organisateur recouvra les grognements :
-Les plus observateurs d’entre vous auront évidemment remarqué qu’il s’agissait de bruits de loups. Des loups blancs pour être exact(e) –des gens se mirent alors à rebrousser chemin- Tut tut tut ! Ça ne sert à rien, j’ai fermé la porte d’entrée, vous êtes bloqué avec ces charmantes petites bêtes… Enfin, bloqué, la porte qui mène à la sortie de l’attraction est toujours ouverte… Bon courage –il marqua une courte pause- je vous laisse sur une citation très pertinente « L’homme est un loup pour l’homme ».
Juste après, comme-ci cela avait été murement travaillé et chronométré, trois énormes loups blancs firent leur apparition. Ils avaient de la bave sur les babines et étaient clairement sur le point d’attaquer. L’une des seules choses que les gens pouvaient aisément remarqué d’étrange sur ces bêtes était une petite lumière qui brillait à travers leurs poils.
 


 


Dans le palais des miroirs, le trio de jeunes gens avait rapidement été rattrapé par Johnson et Naku. Et quand le hunter intimida l’un des hommes celui-ci ne se démonta pas et regarda droit dans les yeux Johnson :
-C’est moi qui me prend pour un héros ?! Tu attaques les gens qui sont dans ton camp pour… je sais pas quoi, j’ai l’impression que tu veux tous les mérites du sauvetage. Si t’as besoin de ça pour dormir le soir, c’est pas mon problème ! Des membres de notre famille ont disparu dans cette attraction ! Donc que tu le veuille ou non, on va aider à les retrouver –il regarda Johnson de haut en bas et fit de même avec Naku- Je sais pas qui vous êtes espèces de connards, mais j’ai pas de temps à perdre à jouer les gros bras ! J’ai des gens à sauver !
Et le type repartie dans une direction différente des deux autres, suivit de ses compagnons.
Les pièges qui étaient méticuleusement placé par Johnson ne faisait aucun bruit, comme personne ne les suivaient. Mais la musique s’arrêta soudainement et des bruits sourds se firent entendre, le genre de bruit qu’on n’apprécie pas vraiment entendre dans un labyrinthe. Cette fois-ci, l’organisateur ne pris pas la peine de parler, un énorme « BOUM » suffisait à faire comprendre que la porte la plus proche d’eux venait de se refermer. Soudain, un énorme gorille fit son apparition dans le couloir où se trouvaient Naku et Johnson. Et les bruits autour confirmaient qu’il n’était pas seul dans l’attraction. De la même manière que les loups, une petite lumière brillait dans les poils de la bête, bête qui semblait particulièrement en colère.

 
 


Les gens qui avançaient dans le zoo, se retrouvèrent rapidement face à une immense cage dans laquelle se trouvait une centaine d’humains, entassés les uns contre les autres. Ils semblaient totalement en panique, mais personne n’étaient blessés, au premier coup d’œil.
Les gens commençaient à s’approcher de la cage mais les prisonniers semblaient hagards, comme dans un autre monde. Certains semblaient dormir, d’autre regardaient dans le vide.
Autant de chose qui firent que plusieurs personnes, totalement happé par le spectacle s’offrant à eux, ne prêtèrent pas attention aux bruits qui se déplaçaient derrière eux. Jusqu’au moment où un « rire » macabre se fit entendre. En se retournant les gens pouvaient alors profiter du spectacle qui s’offrait à eux : des hyènes, une dizaine de hyènes qui les regardaient avec moquerie et agressivité.
Les gens se mirent alors à paniqué et à courir vers des endroits en hauteur pour se protéger des créatures. Certains cherchèrent à les affronter équipé de bâton ou de pierre. Sans grand succès. Mais en s’approchant il était possible de voir cette même lumière dans le pelage des bêtes. Lumière qui en intrigua plus d’un, mais dans l’impossibilité de s’en approcher, les gens ne cherchaient pas trop à savoir ce que c’était.





Dans l’arène des gladiateurs, un énorme bruit fit naitre le silence auprès des gens, chacun fixant l’endroit d’où il venait. La grille de l’arène s’ouvrit alors doucement et un grognement en sortit. Les gens poussèrent des cris de surprise et de peur en se reculant de quelques pas, même s’ils étaient bien en sécurité en hauteur.
Un ours sorti de l’arrière de l’arène, un ours brun énorme. Les gens aux dessus observèrent l’animal et pointèrent une lumière sur le dos de la bête. Bête qui avait l’air particulièrement en colère et agressive, d’autant plus qu’il fonça directement sur la cible qui était au sol.
 


codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 19/05/2016
Ven 21 Sep - 23:44

「Welcome to the party」
La brune fixa la Neko un moment, ses yeux gris cherchait la moindre faille dans le regard de la minette. Elle avait approché son visage excessivement près pour avoir l’effet voulu, puis elle soupira et recula avec un rictus dégoutté.


« Oh, visiblement cela ne t’a pas plus choqué que ça de voir la lune noire dans cet état. Pour information non ça ne va pas bien, si le lourdaud s’en est sorti… »

Elle baissa la tête légèrement et les muscle de sa mâchoire se crispa.  Ses deux mains formaient un poing avant qu’elle ne continue de parler.

« Les jumelles ne sont plus… et Béa… ma pauvre Béa… - sont regard se plongea dans le vide – Je l’ai perdu aussi. »
 
Elle se ressaisi puis continua de marché.

« Allez pas le temps de niaisé, on a du travail. »

Eris marcha un petit moment, tout devenait plus dégoûtant encore qu’au début. Elle gardait le silence ne voulant plus rien prononcé pour le moment. Étrangement il semblait il n’y avoir personne, mise à part elle deux. La brune soupira, mais son souffle fut coupé par l’interruption de la musique. Bloquant sa respiration elle écouta se que l’homme racontait dans ses haut parleurs, mais elle avait surtout entendu les jappements juste avant.

C’est là qu’elle vit les personnes elles aussi dans le manège, la panique monta d’un cran, la porte était fermée, des loups dans la bergerie. Lorsque le micro se coupa Eris récupéra un rythme normal de respiration.

Mais les loups faisaient déjà leurs apparitions, Trois belle bêtes près à planté leurs crocs dans la chaire. La lumière attira l’œil d’Eris, mais elle ne savait pas à quoi cela pouvait bien correspondre et elle ne pouvait pas l’atteindre pour le moment.
 
Son regard se posa sur la pièce, elle fit des pas lents vers ce qui semblait être une chaîne. Du plastique bien évidement. Elle récupéra néanmoins l’arme d fortune à défaut d’avoir son scalpel.
Le type savait y faire, Des loups… des putains de loups… Soit c’était une Coïncidence, soit il savait beaucoup trop de chose. Lilith dirait qu’il n’y a pas de coïncidence, juste des faits et des menaces. Elle se plaça de façon à avoir le mur dans son dos, mais assez éloigné de celui-ci pour pouvoir se jeter sur le côté si un des loups plongeait sur elle avec un peu de chance, il se prendrait le mur.

Elle n’eu pas longtemps à attendre que déjà l’un d’entre eux se jeta sur la brune. Elle sauta vers la gauche, roulant sur son épaule, mais la bête semblait avoir parfaitement calculer sa trajectoire et avait déjà rebondit sur ses pattes pour attaquer une nouvelle fois. Cette fois pas possible de partir plus vite et sans nen, n’y arme Eris se sentait comme nu. La bête tomba sur elle, la mâchoire claqua sur la chaîne que la jeune femme avait placer entre eux et tenait de son mieux sur la chaîne malgré la force de la bête. Un vent de panique, mêler à des souvenirs prirent en otage son esprit. Un souvenir enfoui qu’elle aurait adorer oublier. La masse blanche au-dessus d’elle, sa mâchoire, ses crocs, sa force. Elle serra les dents et cette frustration muta en une haine profonde. D’un cri, elle frappa la bête de son pied pour la faire basculer au-dessus d’elle et se redressa.

Elle resta en face de la bête faisant tourner la chaîne d’une main. Elle marcha sur le coté sans quitter des yeux les trois bêtes.


« Si tu cherche à me faire peur, c’est raté. J’en ai rien à foutre de buter des putains de chiens et j’aurais aucun remord à le buter. » 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Mer 26 Sep - 18:44
Event
Welcome to the Party


Johnson me précise qu'il arrive à comprendre ce que je voulais faire, puis ajoute que mon fils se fera sûrement couper... J'ai un petit rictus et réponds simplement :

Justement ! Si quelqu'un coupe le fil, je vais de suite sentir la perte de tension... on sera donc prévenu bien à l'avance.

Et pour ce qui est de l'explication, désolé, c'est un réflexe acquis avec le temps.

Il me fait reculer de quelques pas et et commence à briser des miroirs. Je comprends de suite son plan, une façon de savoir par où nous sommes passé et permettant en plus d’empêcher qu'on nous prenne par surprise. C'est malin... peu discret, voir dangereux en cas de combat, mais malin. Le Hunter m'explique pourquoi il a fait ça et je réprime un sourire amusé. Je ne dis rien et préfère avancer en me concentrant sur mon environnement visuel, mais surtout sur un éventuel bruit de verre.

Nous retrouvons les trois jeunes et le tons monte... Ce sont vraiment des abrutis finit et vont sans doute finir par ce faire tuer... Ce qui ne me dérange pas foncièrement, mais là avec cette histoire de décompte de mort, c'est plus embêtant. Je n'intervient pas, comme le chef du petit groupe le dit, on a mieux à faire que de jouer les gros bras avec des inconscients à l'instinct de survis défectueux.
Après la demande de Johnson, je ferme les yeux un instant et me concentre sur la musique pour trouver sa source d'origine.
Après une poignée de secondes, j'arrive à trouver la source la plus proche. J'ouvre alors les yeux et cherche les petits détail qui trahiraient la présence du dispositif. L'espacement entre deux plaques du plafond sont différents du reste du paterne. Je pointe donc l'endroit du doigt et dis calmement à Johnson :

Juste là, il y en a un, derrière le double plafond.


Nous suivons ma logique pour nous diriger dans le labyrinthe. Je remarque vite que la façon que le hunter a de disperser les morceaux de verres est très calculée, ne laissant aucune possibilité de les éviter.
Je garde le silence, me concentrant sur mes sens sans pour autant me laisser submerger. Je remarque que mon compagnon se retourne régulièrement pour vérifier que tout va bien de mon côté. Même si je n'ai pas vraiment la tête à ça, j'apprécie l'attention.

Au bout d'un moment, Johnson me demande si je ne pense pas que nous ne nous sommes pas trompé de manège. Je réfléchis un instant et me concentre sur chaque sens un par un... Et ce n'est pas du tout le sens que je pensais qui réagit... Une odeur animal se fait sentir, je ne saurais dire exactement de quoi il s'agit, mais il y a définitivement des bêtes dans le coin...

Il y a quelque chose dans l'attraction... des animaux... Faut rester sur nos gardes.

L'action ne se fait pas attendre, car à peine quelques instant plus tard, le bruit significatif des portes claquant se fait entendre. Soudainement, deux gorilles apparaissent dans un couloir et des bruits de pas traînent dans le coin. De petites lumières semblent briller dans leur pelage.

Je réfléchis à toute vitesse, nous avons donc des animaux, logiquement ceux du zoo. Ils sont agressifs sans raison logique, il a donc quelque chose qui les poussent à cela. Le dôme empêche le nen de fonctionner, c'est donc probablement dû au dispositif électronique qui leur a été branché.
D'une voix calme, je le précise donc à mon camarade en me mettant dos à dos avec lui pour que nous ayons une vison la plus globale possible :

On leur a installé un dispositif électrique... c'est pour ça qu'ils sont agressifs selon toute logique... Si jamais, je peux faire un mini cocktail Molotov.

Suite à sa réponse, je prépare une mini-bouteille d'alcool avec un mouchoir et prends mon briquet dans l'autre main... Le tout sans faire de geste brusques. D'un coup et avec une vitesse me surprenant moi-même (merci les poids d'entraînement), j'allume ma fabrication et la balance pile entre les pattes d'un gorille. Un gerbe de flamme émerge alors, sans pour autant être énorme, faute de carburant.
Je me tiens prêt en cas d'attaque et j'essaie d'analyser s'il n'y aurait pas l'émetteur qui contrôlent les bêtes.
Je suis dans une situation critique pour ma vie et je pense qu'à Gri... Je ne peux pas mourir ici, je dois la revoir!



Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 266
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Mer 10 Oct - 13:59
Welcome to the party !


Alors qu’elle était en train d’examiner la grille, un énorme bruit en sorti. Instinctivement, elle se recula de plusieurs mètres, fixant avec méfiance l’endroit d’où venait le son. Dans un soubresaut, la herse s’ouvrit doucement et un grognement recouvra le grincement. Griselda fut la première à voir ce qui était en train de sortir. Ses yeux s’écarquillèrent et elle dû se concentrer pour ne pas perdre son sang-froid. Elle se forçait à respirer doucement pour ne pas céder à la panique. Soudain, un immense ours sortit. La hunter arriva à peine à ne pas prêter attention aux divers cris qui perçaient le silence au-dessus d’elle. Son regard croisa soudain celui de la bête et cette dernière n’hésita pas une seule seconde avant de foncer sur la jeune femme.

La brune se jeta sur le côté pour éviter l’assaut et entama de courir vers la grille ouverte mais, la créature semblant comprendre son plan, s’interposa et leva sa patte. Griselda glissa sur le sol en poussant un juron et c’est à ce moment-là qu’elle vit la lumière clignotante dans le poil de l’animal. Son cerveau tournait à toute allure : elle devait quitter cet endroit afin de se diriger vers ce qui devait être la centrale électrique du parc, mais elle devait aussi gérer un ours qui semblait plus malin qu’a l’accoutumé et tout ça en évitant de crier pour ne pas que Johnson et Naku rapplique. Et tout cela sans nen… Elle poussa un long soupir tout en esquivant les assauts de l’animal. Son manque de force face à cette espèce était un problème mais elle réussissait à pallier à cela en usant de sa vitesse et de ses méthodes d’esquive. L’ours avait des réactions relativement prévisibles, ce qui semblait particulièrement étrange à Griselda. Les animaux sauvages n’avaient pas des réactions aussi prévisibles- ou alors elle avait mieux écouté que ce qu’elle pensait son vieux professeur de sciences naturelles, ce qui lui semblait improbable-. Un humain serait-il derrière le contrôle de l’ours ?

Elle balaya ses interrogations en même temps qu’un coup de patte vint la cueillir dans le creux de la taille. Son souffle se coupa pendant quelques microsecondes, quelques microsecondes qu’elle passa en l’air. La brune tomba lourdement le dos dans la poussière. Aux aguets, elle se redressa d’un bon, résistant à l’envie d’hurler de douleur. Elle examina rapidement sa plaie et imprima l’image dans sa tête pour l’étudier en même temps qu’elle évitait de se faire déchiqueter. Quelques plaies laissées par le passage de ses griffes, mais rien de bien méchant, c’était douloureux mais pas mortel. Cela allait l’handicaper, mais pas tout de suite. D’autant plus que la plaie risquait de s’infecter rapidement. Pour l’instant l’adrénaline qui coulait dans ses veines faisait office d’antidouleur et cela lui convenait très bien.

Etrangement, la bête ne lui fonça pas dessus comme tout à l’heure. Il s’avançait doucement vers elle de manière implacable.
Griselda se décida à l’attendre de pied ferme. Elle sentait le sang couler doucement contre sa jambe gauche mais elle faisait en sorte de ne pas y prêter attention. Ce n’était pas le moment de mourir ou de se laisser abattre. Elle avait fait trop de chemin pour se faire tuer par un vulgaire ours…
Son regard se fit plus ferme,  elle serra les poings en se mettant en position de combat et elle adressa une prière muette à sa bonne étoile.

Ça fait 21 ans que tu me suis, ne me lâche pas maintenant, j’ai encore besoin de toi !


L’ours accéléra, la jeune femme se décala au dernier moment  et ce dernier se pris le mur. C’est à ce moment que le jeune homme qu’elle avait vu plus tôt avec ses parents, intervint et lança sur la tête de l’animal un bloc de pierre formant le contour de l’arène. Le choc entre la tête de la créature et la pierre se fit entendre mais Griselda n’attendit pas de voir l’état de l’animal et elle fonça vers la grille ouverte, non sans avoir adressé un sourire au jeune homme.
Elle s’engouffra dans les « vestiaires » de l’arène et repéra un mécanisme pour fermer la grille de l’intérieur.
Ce ne fut que quand la herse fut totalement rabaissée qu’elle se laissa lourdement glisser contre le mur en soupirant. Elle s’accorda un léger regard vers sa blessure : les 3 plaies laissées par les griffes de l’animal, elles étaient ensanglantées et pleine de poussière mais elle ne lui semblait pas trop profonde.
De grosses gouttes de sueur coulaient le long de son front. Au-delà d’avoir frôlé la mort, elle était surtout morte de trouille. Elle avait conscience que le nen lui était utile mais, le vivre… C’était une épreuve dont elle se serait bien passée.
La brune resta quelques minutes à reprendre son souffle, puis elle se décida enfin à se lever à la recherche d’un conduit pour accéder à la centrale électrique.
 
 

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Murder PArty à vitrolles le 28/03/09
» CR 20/03/2012 Hunting Party / Kingsburg
» 1.1 House Party
» Murder Party
» Interdiction d'utiliser les termes "Murder-Party": le Procès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter x Hunter Unlimited :: Event, Jeux à gains & Missions. [ en construction ] :: Event-
Sauter vers: