Hunter x Hunter Unlimited

avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 13/06/2016
Mer 23 Mai - 14:49


WELCOME TO THE PARTY




Cela faisait des mois qu’il attendait et le jour était enfin venu. Sa jambe tressautait nerveusement à rythme régulier, faisant claquer son talon sur le sol produisant ainsi un son aussi régulier qu’agaçant. Ses doigts bougeait devant l’écran, comme s’il comptait, mais il les soulevait de manière anarchique : un par un, consciencieusement.
Soudain, une petite cloche retentie dans le noir. Il se leva d’un bond. Combattant le vertige qui l’attrapa juste après, il se dirigea vers une porte qu’il poussa doucement et la lumière aveuglante de l’après-midi rentra dans la pièce. Le noyant dans un flot lumineux.
 


(Quelques heures plus tôt.)
 


Le chantier du parc d’attraction avait commencé il y a 10 ans. Le gérant avait acheté une île, avait rasé tout ce qui pouvait déranger la construction et cela avait pu enfin commencer. Une barrière avait été construite autour de l’île avait de limiter les dégâts causés par les vagues. Enfin, c’était la raison officielle. La raison plus officieuse était les milliers de kilomètres de câble qui parcourait ces murs. Le parc était terminé depuis 5 ans, mais il avait fallu 5 ans de plus pour terminer le petit bijou d’ingénierie demandé par le gérant : la création d’un dôme stoppant le nen des gens rentrant dans le parc. Pour lui cela était synonyme de sécurité : les gens combattant avec le nen, comme lui, étaient beaucoup trop dangereux et mieux valait qu’ils puissent passer un bon moment sans se soucier de leurs pouvoirs.

Une fois qu’on dépassait le mur, protégé constamment par des vigiles qui retiraient les armes de toutes personnes rentrant dans les lieux. On rentrant dans un monde totalement différent : c’était un monde digne d’un dessin animé. Les couleurs étaient flashy, les maisons à angles ronds, les fleurs étaient en plastiques durs et elles étaient immenses. Des hauts parleurs crachaient une musique guillerette et des flèches sur le sol indiquaient la direction pour se rendre au parc d’attraction. En effet, pour l’instant ça n’était que la ville qui entourait le parc, là où les gens passaient leurs vacances et où les travailleurs vivaient. Des enfants s’amusaient à rebondir sur les flèches au sol, certaines étant sur ressort, des adultes se posaient sur des bancs, entourés de plantes en plastique qui se déhanchaient de droite à gauche. C’était une véritable ville, on y trouvait des commerces, des parcs, une piscine, des hôtels, etc… Mais tous étaient recouverts d’une couche de peinture flashy, de plastique et ils possédaient tous ces angles ronds et ces maudites plantes en plastiques qui s’obstinaient à sourire et à se balancer. Qu’il pleuve ou qu’il vente.
L’entrée de parc d’attraction était facilement reconnaissable, c’était là où des tonnes de ballons étaient accrochées et où un nombre similaire de type vérifiait les gens qui rentraient et qui sortaient. Un énorme « WELCOME », rouge et semblant être gonflé à l’hélium, était accroché sur la porte qui semblait être en bois et qui l’était pour de vrai cette fois. Sûrement la seule porte un peu solide des environs.

On rentrait dans le parc sur invitation, pour l’instant. Les gens non invités devraient attendre encore quelques mois avant de pouvoir découvrir ce monde tout droit sorti de l’imaginaire dérangé d’un vieux maboul. On remarquait facilement que la majorité de gens rentrant dans le parc était des adultes, pour une raison étrange les gens ne ramenaient pas leurs enfants. C’était pourtant bien écrit sur les invitations que les enfants étaient conviés. Etrange. Peut-être qu’ils préfèrent faire la grande roue ou le parc fantôme en amoureux.

Une fois la porte en bois – et les gardes qui allaient avec- passée, les gens se retrouvaient dans un monde un peu différent de la ville entourant le parc. Il y avait toujours ces maudites fleurs –cette fois-ci accompagné par des arbres et des faux nuages en 2d qui pendaient mollement au rebord des entrées de chaque attraction. Il y avait de tout : des stands de nourriture sucré et salé, des attractions pour enfants- à base de poney et d’éléphant tournant autour d’un centre pleins de lumières et crachant une musique aux sonorités suraiguë- des attractions à sensations fortes, absolument immense et dépassant les 200 km –au moins, je pense, sinon je comprends pas l’intérêt, autant aller sur l’autoroute- des attractions plus calmes comme le tunnel de l’amour –ayant une connexion directe avec le tunnel fantôme juste à côté- ou la grande roue, et il y a aussi le train fantôme, ou le tunnel fantôme et tout un tas de trucs avec « fantôme » dedans.

Les gens semblaient heureux, certains même se prenaient en photo dans des décors en cartons où l’on passe sa tête dedans pour avoir sa tête raccrocher à un corps de. DES ENFANTS ! Excusez-moi, j’en avait jamais vu dans le parc et… ils me dégoutent ! FRANCHEMENT ! TU PEUX PAS BIEN MANGER TOI ! T’AS AU MOINS 15 ans ! CASSOS !

Je me re-excuse, donc je reprends. On pouvait avoir sa tête raccroché à un corps de personnage de dessin-animé, comme cette saloperie de souris jaune qui fait des éclairs… Et je ne dirais pas son nom !

Evidemment, le cher gérant avait voulu prouvé aux gens que son parc était sans risques et pour cela rien de mieux que d’inviter des hunters qui verraient qu’il n’y a aucuns soucis, même s’ils n’ont pas d’armes et pas leurs pouvoirs, alors même qu’ils seront à côté de criminel notoire ! Ou alors, même des petits civils sans histoires pourront faire des auto-tamponneuses avec des voleurs et les hunters pourront jouer à la pêche au canard avec des gens bien plus lambda qu’eux !

C’est plutôt noble de sa part de montrer au monde que son petit univers est sans danger… Dommage qu’il est oublié que le plus grand des dangers vient parfois de l’intérieur… De l’intérieur même du système !
 


codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 19/05/2016
Jeu 24 Mai - 14:29

「Welcome to the party」
Allonger sur le sol de cette nouvelle chambre, la brune regardait le plafond de façon mélancolique. Depuis la perte de la lune noir et des jumelles, elle n’avait pas quitté cette nouvelle maison. La chambre avait été ravager, du sol au plafond. Des plantes gisaient ici et là, le papier peint déjà bien amocher avait été arracher. La plupart des meubles étaient renverser. Elle l’avait cru et encore une fois elle avait été déçue, pire encore, il l’avait trahie. Elle qui pensait qu’elle pouvait avoir confiance en lui. Ils formaient un duo contre le monde, maintenant elle se retrouvait seule, encore une fois… terriblement seule… Pas si seule finalement. Béatrice était encore là, diminuer dû à l’accident mais présente. Son Victor aussi était là et puis Lilith aussi. Un long soupire s’échappa de ses lèvres puis elle se redressa lentement, voulant éviter les taches sombre qui risquait de lui envahir la vue. Sa main se posa sur un morceau de papier, elle le prit et le regarda.  Une invitation pour un parc. Un sourire mauvais s’afficha sur ses lèvres. Une personne de sa stature ne devait pas louper cet évènement. Il se prenait pour qui lui, son parc était comme les autres parcs, un mélange de cris, de vrombissement et de sueurs. Rien d’autre.  Elle chiffonna le papier avant de le jeter à l’autre bout de la pièce.


« Mes amis va te faire voir Kolo. »

Elle se leva pour aller vers une fenêtre puis ouvrit les rideaux, le soleil entra brutalement lui faisait fermer les yeux.

« Putain »

Eris attacha ses cheveux tout en évitant de marcher sur les différents objets qui jonchaient le sol. Elle n’avait pas que cela à faire d’aller jouer dans un parc d’attraction. La brune devait s’entrainer, mais Lilith était occuper à autre chose en se moment. Elle s’arrêta devant la porte, réfléchissant un moment.  Si elle y allait finalement. Elle pourrait utiliser ce moyen pour préparer son retour à York Shin, certains mâles n’hésiteraient pas une minute pour lui donner des infos en échange de sa présence. Eris tapota de ses doigts sur la porte, ici elle n’avait aucune chance de recevoir des informations et surtout de crée les fondations de sa vengeance.  Elle fit demi-tour pour récupérer l’invitation. Elle finit par sourire, un vrai sourire. Elle sortit de sa chambre croisant son Victor.

« Dit à Lilith que je pars à la pêche aux infos… Enfin plutôt écrit le. Bon allez mon mignon bonne journée à toi. »

Elle partit dans la salle de bain, pour se laver et se changer, elle opta pour un pantalon noir et un haut noir avec un décolleté et des talons. Elle avait détaché ses cheveux tout en gardant tout de même de quoi les attacher. Elle sortit dehors et mit ses lunettes de soleil.

« Béa, Chérie je vais allez jouer dans un parc d’attraction et navré tu es en convalescence donc tu restes gentiment ici. »

Elle ne lui laissa même pas l’occasion de parler, elle partit tout de suite. Il n’était pas si dur à trouver le ferry qui allait l’emmener sur l’île. En descendant, elle regarda le village à travers ses lunettes, elle tiqua un peu. Beaucoup trop de couleurs. Encore un nouveau riche qui veut montrer à tout le monde qu’il est blindé. Erreur de débutant. La brune continua de marcher dans la ville, ignorant les regards et les interpellations.  En passant la porte, elle eut une profonde envie de se claquer le front. Bon sang plus ringard et criard l’homme apparaît en tutu rose dans un coquillage sortant d’une fontaine en chocolat avec des confettis des paillettes avec des licornes. 

« Tsss ridicule. »

Elle donna son invitation à l’homme du guichet, lui offrant un doux sourire charmeur.

« Merci beaucoup monsieur, bonne journée. »

Elle lui fit un petit signe de la main en quittant le tourniquet qui les faisaient entrer les clients. La voila dans le parc, elle soupira un peu. Finalement y aller seule n’était pas la meilleure idée. Un homme s’approcha d’elle, lui disant qu’il devait la fouiller. La brune écarta les bras en le laissant faire.

« Un métier qui peut être agréable comme désagréable non ? – Elle sourit puis elle continua. – Vous restez uniquement à l’entré ou de temps en temps vous faites votre ronde ? »

L’homme eu un petit sourire amical lui affirmant qu’il allait au cours de la journée circuler dans le parc. Quand il eu terminer Eris le salua puis se mêla à la foule. Il y avait pas mal de gens, ce qui n’était pas forcement désagréable pour elle, au moins elle passait plus ou moins inaperçu.
 

Eris s’approcha d’un stand, tire à la carabine. Voila une bonne chose à défaut d’avoir une arme, elle allait pouvoir jouer avec ça. Elle prit l’arme entre ses mains puis ajusta avant de tirer dans la cible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Ven 25 Mai - 19:20
Event
Welcome to the Party


Tout a commencé avec un message. Une invitation pour être précis. Un certain M. Kolo qui m'invite à visiter son parc d'attraction, "le premier à être sur une île". J'avais été tiré au sort parmi la population de York-Shin... Enfin soit disant. Outre l'improbabilité statistique de la chose, il y avait un autre problème d'après moi. Dans la lettre, il est précisé que le parc est entouré d'un dôme anti-nen, soit disant par sécurité... Ce qui en soit, n'est pas une mauvaise chose. J'ai eu l'occasion de voir certains utilisateurs de nen en action et je peux dire sans problème que c'est bien plus dangereux que n'importe quel flingue ou couteau... Non, le problème vient du fait qu'il est parle à la première personne tirée au hasard venue. Je veux dire, le nen est un secret, un secret très bien gardé. C'est une chose dont on ne parle que dans deux cas de figure, soit on a pas le choix, soit on sait que la personne à qui on en parle est dans la confidence...

Partant de ce principe, je suis de suite arrivé à la conclusion que je n'ai pas été tiré au hasard, mais bel et bien choisi, pour une raison que j'ignore encore.
Et mes doutes n'ont fait que se confirmer quand j'en ai parlé à Griselda et qu'elle m'apprit qu'elle aussi avait été invitée, mais dans son cas c'était parce qu'elle a  "les capacités de protéger les gens en cas de problèmes" en sa qualité de Hunter. Or de problème, il y en avait clairement un, la force des Hunter réside dans leur nen, on ne les en prive pas, surtout si on veut qu'il assure la sécurité... Et ma belle m'a conforté dans mon idée alors que nous en parlions.
On voulait clairement nous piéger pour une raison ou pour une autre et ce qui était sûr, c'est qu'on allait pas manquer ça.

Griselda m'a proposé d'y aller en hélicoptère plutôt qu'avec le férie, ce qui était une très bonne idée, car ça nous offrait une porte de sortie supplémentaire. Cependant, j'insistais pour qu'on prenne un très vieux modèle, sans aide au pilotage. Depuis que je sais que le squelette en doudoune en a après mon amour et probablement moi-même, j'évite au maximum les véhicules dont l'ordinateur de bord a une quelconque influence sur la conduite. Et par éviter, je veux dire que je les fuis comme la peste... Je sais, j'ai tendance à être très entêté parfois.
Ma peur du piratage est même allée jusqu'à me faire acheter des talkie-walkie pour Gris et moi. Un modèle dont on peut choisir la fréquence de diffusion qu'on veut. Ça n’empêche pas qu'une conversation soit surveillée, mais la personne doit être dans le secteur ou avoir un très bon récepteur. D'autant plus, qu'avec ça, on a pas à s'inquiéter des problèmes de réseaux... Mais je dois avouer que je ne pensais pas que nous aurions une aussi bonne raison que le dôme magique du parc.

Malgré cette apparente préparation, j'ai peur pour Gri... Je sais qu'elle est incroyablement forte et encore plus intelligente... Mais elle a son nen depuis si longtemps, je ne sais pas comment elle va réagir quand au fait d'en être privé, d'autant plus dans une situation où, si mes conclusions sont bonnes, elle en aura besoin... Mais j'avoue avoir aussi peur pour moi... Si le dôme est le talon d’Achille de n'importe quel maître nen, c'est le parc en lui même qui sera le mien... Tellement de couleurs, de bruits, de mouvements de tous les côtés... Tellement d'informations à traiter... J'ai peur de faire une crise...

Allez, ça va aller, je fais de la méditation quotidiennement depuis presque quatre mois, je peux gérer ça, faut juste que je reste concentré.

_____________________________________________________

Le jour J arrive enfin, avec Griselda nous nous rendons sur place en hélicoptère comme prévu. D'ailleurs, le fait qu'elle sache piloter un hélico est à la fois surprenant et normal venant d'elle.
Pour ce grand jour, je porte une chemise blanche surmonté d'un veston sans manche noir. J'ai pris une flasque de whisky, un boîtier à cigarettes en métal et un briquet. Même si je ne touche plus à ça, j'ai pu expérimenter leur utilité sur le terrain. Comme d'habitude, j'ai aussi un sac de billes et du fil dentaire, sans oublier un petit calepin avec un crayon... Oui, j'ai un équipement de combat bizarre, mais c'est ce qui m'a réussi jusqu'à présent, alors pourquoi changer ?

À peine sommes nous arrivés qu'il nous faut nous faire fouiller. On me confisque mes poids d'entraînement, mes billes et ma flasque... Bon, la flasque c'est seulement pour que j'achète mon alcool sur place... Saleté de capitaliste ! Quand les gardiens tombes sur les talkies, j'explique avec une voix des plus sincère :

On avait peur de pas avoir de réseau à cause du dôme...

Il semble que ça passe comme justification, ou alors il s'en fiche. L'important c'est qu'on puisse les garder après tout. Et nous voilà entré...

Woua, c'est... Impressionnant...

Souffle-je à mon amoureuse et coéquipière pour aujourd'hui. Je me concentre autant que possible, en respirant profondément. Je fredonne par réflexe, pour occuper mon cerveau. Beaucoup trop de couleurs, de musiques... Et ce n'est même pas encore le parc en lui-même, une espèce de ville de dessins animés. Mais, je garde on grand sourire, comme toujours, restant près de la Huter de mon cœur.

Nous avançons vers l'entrée du parc, où j'analyse rapidement le garde pendant qu'il vérifie nos invitations. Je remarque que c'est l'avant et l'arrière de ses chaussures qui sont le plus usées, ce qui est normal quand on marche, mais pas quand on reste sur place. Je garde cette info le temps qu'on avance. Une fois à l'intérieur, je suis submergé de signaux sensoriels... Encore plus de lumières, de sons, mais en plus, il faut ajouter les mouvements et les odeurs... Je sens mon cerveau qui commence à surchauffer... Je respire profondément, je triturant mon petit doigt gauche... Je le tords, plante mes ongles dedans. Il est plié dans un sens qui n'a rien de naturel, j'ai horriblement mal, mais justement, je me sers de cette douleur comme d'une bouée pour ne pas laisser mon esprit partir à la dérive... Une fois calmé, je remets mon doigt comme il faut et je murmure l'info que j'avais noté à Griselda :



Ils font des tours de garde régulièrement... S'il restait planté là, c'est le côté des semelles qui seraient usées... Crois-en le libraire sans chaise que je suis.

Puis plus haut, je lui demande avec une voix joyeuse :



Alors par quoi on commence ? J'avoue que j'aimerai bien qu'on passe vite s'acheter à boire avant de faire des attractions.

Mon but n'est absolument pas de me désaltérer, mais connaissant ce genre d’endroit on doit pouvoir trouver des minis bouteilles d'alcool, genre tequila ou whisky et avec un peu de papier et mon briquer, on peut vite faire un mini cocktails Molotov... Oui, je reste sur ma position que quelque chose ne va pas bien ce passer. Mais qui sait, avec un peu de chance, je peux me tromper.



Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 221
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Ven 25 Mai - 20:23
Welcome to the party !


Quand Griselda avait reçu cette invitation, elle n’avait pas été particulièrement branchée par le programme : elle avait en horreur les parcs de ce genre. Il y avait beaucoup trop de monde, beaucoup trop de couleur et pour peu qu’il s’agissait d’un parc à thème, elle trouvait particulièrement humiliant et gênant de voir des gens dans des costumes intégrales et imitant la petite voix criarde d’un quelconque héros.


Cependant, quelque chose l’avait particulièrement intriguée. Tout d’abord, le type avait clairement l’air de provoquer les hunters, pour leurs prouver qu’on n’avait pas besoin d’eux pour la sécurité ; chose avec laquelle elle était parfaitement d’accord. De plus, si c’était vraiment pour la sécurité, pourquoi faire appel à une Lost-Hunter, la sécurité n’était clairement pas son domaine de prédilection, d’après son statut au sein des hunters du moins. Le fait qu’il parle du dôme anti-nen était logique, dans la mesure où il avait l’air d’en être particulièrement fier.

La jeune femme était partie pour ne s’occuper de cela que quand elle en aurait terminé avec le Riddler, mais Naku lui parla lui aussi d’une invitation, pour le même endroit. Cela piqua sa curiosité un peu plus encore. Un tirage au sort ? Rien que ça. Après avoir parlé de la « raison » de sa présence au sein du parc au dandy, ils se mirent d’accord sur le caractère particulièrement louche de l’invitation. En même temps, pas besoin d’avoir leurs intelligences combinées pour s’en rendre compte.
Ils décidèrent donc de se rendre sur place. Naturellement, elle proposa de s’y rendre en hélicoptère. Elle avait son permis et divers moyens de se procurer un tel engin. Le jeune homme lui indiqua qu’ils ne devaient pas prendre un engin trop récent, il en fallait un sans conduite assisté, il ne fallait pas qu’il soit connecté à quoique ce soit. Ayant plusieurs contacts, le jeune De Wynfell appela un vieil ami de la famille, un collectionneur d’hélicoptères et autres engins d’aviation. Heureusement, il possédait un vieux modèle encore parfaitement fonctionnel. En échange d’une bonne bouteille et d’une invitation à  manger chez ses parents, il accepta volontiers la proposition de la hunter.
Ils durent récupérer l’engin à la République de Mimbo, le pays natal de Griselda. Après avoir confirmé avec ses parents la possibilité d’invité l’aviateur chez eux –et par la même occasion en proposant, ou plutôt contraignant, la jeune femme a passé dire bonjour à ses parents en rendant l’hélicoptère- ils purent partir en direction de la fameuse île.
Naku avait eu la présence d’esprit de les équiper de talkie-walkie, de vieux modèles, afin qu’ils puissent communiquer relativement facilement et avec une relative sécurité.

Le jour du départ arrivant enfin, Griselda choisit une tenue simple, pratique et prenant en compte la possible chaleur de la journée : un haut à col roulé, manche longue et crop-top noir, un pantalon treilli kaki, des baskets en toiles noires et une ceinture lui permettait de pouvoir avoir son talkie-walkie sur elle. Pour cacher son tatouage de la Brigade, elle avait pris le soin de mettre un body noir en dessous de ses vêtements. Un petit sac en toile contenait une bouteille d’eau, un calepin, des crayons et des cachets pour la tête… Et rien qu’en imaginant la gueule de l’île, elle savait qu’elle risquait d’en avoir besoin. 
 
Une fois installés dans l’engin, et avec toutes les données en tête, la jeune femme démarra le moteur et fonça en direction de leurs objectifs. C’était relativement la routine pour elle, sa condition de nen faisant en sorte qu’elle ne pouvait pas utiliser pleinement ce dernier régulièrement et puis, elle ne devait pas se cacher qu’elle était inquiète pour Naku. Il était entrainer, un peu, certes, mais il n’était pas hunter, n’avait jamais fait de mission de ce genre –Griselda nota pour elle-même, qu’elle non plus-  et surtout… elle l’aimait et cela suffisait amplement à justifier toutes inquiétudes ! De plus, avec cette histoire de crise, elle savait qu’il n’allait pas être au mieux de sa concentration. Durant sa conduite elle tenta de se calmer en respirant doucement et en se persuadant de laisser son instinct prendre le dessus. Arrêté de penser Gris’, il fallait qu’elle pense hunter… autant que possible.

Ce ne fut qu’en arrivant sur l’île remarqua comment Naku était habillé. Elle se frappa le front intérieurement : si elle ne faisait même pas attention à cela, cette mission commençait mal, ne pas repérer l’évidence était un véritable drame pour la  jeune femme.

A peine arrivé, des types arrivèrent sur-eux pour les fouiller. Pendant que Naku parlait avec les gardes, Griselda poussa un soupir parfaitement audible. Comme-ci des gens qui venaient en hélicoptère de collection, avec des invitations, dont un « heureux gagnant » et une hunter allaient attaquer les gens à grands coups de billes !

Une fois rentré dans le parc, la jeune femme aurait eu la nausée si elle n’imaginait pas ce qu’il se passait dans la tête de Naku au même moment. Au moment où Naku lui souffla à l’oreille, elle se contenta de lui répondre avec un sourire moqueur :

-Impressionnant de laideur et de mauvais gout tu veux dire…


En entendant son amour commencer à fredonner Griselda se dit qu’il trouvait peut-être qu’il n’y avait pas assez de bruit. Puis, elle se reprit en se disant que c’était sûrement pour se calmer… ou alors il ne supportait pas ces bruits insupportables et cherchait à s’en défaire… Elle ne pouvait pas le blâmer.  En marchant en direction du parc, la jeune femme remarqua que certaines des flèches sur le sol étaient sur ressort. Elle lâcha un « arg » de dépit en direction de Naku, balançant sa tête en arrière en signe d’exaspération évident.

Avant d’entrer dans le parc, une nouvelle fouille. Décidément, ils pensent que leurs autres collègues font mal le boulot ? Ou peut-être qu’ils se disent que les affreux criminels auront trouvés un moyen de récupérer leurs billes de combat. La jeune femme remarqua que Naku observait tous les détails aux alentours. Elle le gardait à l’œil autant que possible. S’il manifestait le moindre début de crise, elle savait comment réagir. Cela risquait de paraitre violent, surtout en public, mais les gens étaient, de manière totalement injuste et sexiste, moins choqué quand une femme frappait un homme.

En rentrant dans le parc, le mélange de couleur, de sons, d’odeurs et d’un tas d’autre chose parvint au cerveau de Griselda. Même pour elle c’était difficile de ne pas avoir un mal de crâne instantané à cause de la surcharge cognitive. Cela ne l’empêcha pas de remarque que Naku maltraitait son petit doigt gauche. La jeune femme eu une grimace de douleur en le voyant plié dans un angle improbable, mais elle le laissa faire : il savait comment gérer ses crises. Tout de même, elle lui frotta l’épaule avec un sourire se voulant le moins tendre possible, espérant que cela le calmerait un peu.
Quand il lui murmura son info, la jeune femme acquiesça :

-De toute manière, le fameux gérant se vante d’avoir un parc parfait en termes de sécurité, les tours de gardes doivent même être donnés dans la matinée, pour éviter que des gens  puissent les connaitre  à l’avance. En tout cas c’est ce que je ferais à sa place.


Il poursuivit d’une voix enjouée en lui demandant par quoi ils devaient commencer, proposant d’aller boire quelque chose. Sans grande surprise, il devait vouloir se racheter l’alcool qu’on lui avait confisqué à l’entrée. Pas qu’il était en manque, heureusement, mais cela faisait partie de son « équipement » de combat. Griselda lâcha un petit rire en pensant à l’attirail qu’ils se trimballaient tous les deux.

Ils se dirigèrent vers le stand de boisson. La jeune femme était particulièrement sur les nerfs. Elle n’avait jamais été de sa vie dans ce genre d’endroit, mais ce qu’elle en avait vu à la télé lui suffisait à lui confirmer qu’elle allait détester cela. Elle laissa son dandy prendre ce dont il avait besoin, pendant ce temps, elle regardait les gens passer. Il y avait un monde fou et pourtant les gens ne pouvaient venir que sur invitation. Dans un nouveau soupir, elle espéra qu’il n’allait rien se produire de grave aujourd’hui. Une espérance qu’elle balaya vite : c’était un piège, ça avait une tête de piège, donc s’en était forcément un.
 
 

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 03/04/2017
Sam 26 Mai - 11:59
ft.
Welcome to the party
La journée fut longue et la nuit l’était davantage. Poursuivre des hunters qui n’ont pour seul limite leurs profits ou juste l’envie de tuer prenait de plus en plus de temps. Quoi de plus normale, tous les ans un nouveau florilège de pseudo hunter débarquait et une partit d’entre eux ne possède pas la vocation de l’emplois. Montant les escaliers qui le menait vers une de ses cachettes, Johnson était las, il n’avait pas dormi véritablement depuis une semaine, se contentent de brève phase de sommeil. Quand il ouvrit la porte, il avait tout le corps près à se défendre contre une quelconque attaque, mais rien ne vient. Son esprit n’était pas plus tranquillisé. Il écouta aucun bruit, par précaution il mit son casque pour scanner la pièce. Rien ne servait de s’inquiété finalement. Un long soupire sortit malgré lui, soulager, il referma la porte et posa son casque sur la table. La salle était petite, à peine plus grande qu’une chambre de bonne avec deux pièces, une salle d’eau et une autre pièce qui mêlait tout le reste. Le brun fit rapidement chauffer de l’eau dans la bouilloire, puis retira les affaires qu’il avait sur le dos. Il se sentait toujours trop léger dans ses moment-là, léger et particulièrement fragile.  Sans plus attendre le hunter partit pour prendre une douche. Enfin, cela n’était pas du luxe il faut l’avouer. Malheureusement ce n’était pas tout de suite l’heure d’aller se coucher pour le brun, il avait encore quelque affaire à régler, mais rien qui concernait de mettre une nouvelle fois son équipement.  En sortant il se fit un thé avant de se poser dans son canapé, là, il alluma son ordinateur. Il avait plusieurs messages, il aurait bien aimé voir une des vidéos qu’elle avait pour habitude d’envoyer malgré son interdiction, mais avec l’hacker toujours en liberté, il avait plus sévère dans ses restrictions familiales.


Une de ses mains soutenait sa tête pendant qu’il lisait un message, l’autre apportait de temps en temps à un rythme régulier la tasse à ses lèvres. Le message était plutôt étrange, un gérant de parc d’attraction l’invitait pour l’ouverture de son parc. « Le monde sans fin », amusant cela lui rappelait un film pour enfant qu’il avait regarder accompagné de ses filles. Il les plaignait, elles aussi, elles étaient loin de la vie tranquille des petites filles, bien qu’elle vivait chez leurs grands parents maternelles, elles étaient toujours inquiète pour leurs parents et attendaient surement d’avoir un message d’eux. Leurs deux parents risquaient leurs vies tous les jours. Il s’arrêta un instant, posant sa tasse pour envoyer un mail à ses filles. Il allait devoir passé par plusieurs plateformes avant de rejoindre son destinataire, au moins elles savaient que leur père allait bien.

Une fois cela terminé, il continua de lire le message de se fameux Monsieur Kolo, il semblait ravi de pouvoir dire au monde entier que son parc était exceptionnel. Pour Johnson quand une chose est trop protégée c’est qu’elle a quelque chose à caché et surtout cela risque de faire venir des personnes qui vont vouloir prouver le contraire. Il laissa aller sa tête en arrière les yeux fermés, se frottant doucement le visage, la fatigue commençait à gagner son corps, mais il était loin d’avoir terminé. Il continua sa lecture et termina sa tasse. Pas de Nen donc pas de condition enfin si cela marchait vraiment. Son regard resta fixé sur l’écran, la première réponse qu’il lui venait à l’esprit était de refuser l’invitation, il avait autre chose à faire que de faire une balade dans un parc, mais d’un autre côté y aller lui permettrait de voir se parc s’il est vraiment aussi bien que l’homme le dit pour possiblement y faire un tour avec les filles et d’un autre son instinct éveillait tous ses sens, pas de nen, pas d’arme sauf celle du corps humain. Si quelque chose se passait, il ne pouvait faire confiance quand ses capacités. Il referma son ordinateur posant sa tasse et récupérant son armement qu’il étala devant lui sur le sol avant de les rejoindre. Une à une, chaque pièce était laver soigneusement et dans un acte cérémonieux. Demain il allait devoir contacter Desdemona pour lui demander si elle pouvait faire escale sur l’île du parc. En éteignant la lumière le brun avait l’esprit plus tranquille qu’à son habitude.
 
Sur le bateau, Johnson regardait l’horizon. Ils se rapprochaient de l’île et son instinct se réveillait. Il se tourna vers Desdemona avant de lui parler.

« Es que tu es sûr que je ne peux pas emmener mon casque, déjà que sans mon équipement j’ai l’impression d’être nu. Alors si en plus je n’ai pas ça… »

La jeune femme le regarda puis secoua la tête.

« Oui je suis sûr, pas d’arme sinon il te confisque ton jouet à l’entré et avec un peu de chance, ils ne te le rendront pas. »

Le brun soupira en posant ses avant-bras sur la rambarde du bateau. Elle n’avait pas tort, mais il avait tout de même emporté, une oreillette qui lui permettait d’amplifier certains sons, mais aussi qui pourrait lui permettre aussi de scanner la zone. Habiller d’un haut blanc qui lui remontait le long du cou, d’une veste de moto noire et d’un treillis de la même couleur. Johnson décrocha son regard de l’île pour rejoindre la cabine afin de terminer ses préparatifs, ajoutant à sa panoplie, une ceinture à pochette, contenant des bandages stérile, une crème de cicatrisation ainsi que des sparadraps pour aider la fermeture d’une plaie. Normalement il n’allait pas en avoir besoin avec le dôme en place, il ne risquait rien, mais il savait qu’on n’était jamais trop prudent. Il attacha à son cou une chaine avec un anneau au bout et enfila une paire de gant de moto pour parfaire son costume. Quand il en sortit, sa belle lui annonça qu’ils étaient bientôt arrivés. Effectivement, l’île était proche et déjà lui venait le son qui créa sur son visage une grimasse de dégoût.

« Je suis persuader que les filles auraient adoré. »

Desdemona confirma en riant de bon cœur. Johnson se tourna vers elle en souriant, cela lui avait manquer se rire franc et se jura mentalement qu’il prendrait un peu plus de temps pour elles. Une fois posé. Il lui demanda déprendre soin d’elle. Elle lui répliqua que c’était à lui de faire attention.
A peine descendu qu’il y eu une première fouille et on lui demanda de laisser la veste ainsi que les gants. Le brun n’était pas du tout d’accord avec leurs demandes, mais il ne fallait pas faire de vague et laissa ses affaires à leurs postes, ils lui avaient donner un ticket pour les récupérés par la suite. 89, c’était le numéro écrit dessus, le hunter le glissa dans les poches de sa ceinture avant de continuer à marcher.  Un pas sûr qui fut rompu quand il marcha sur une plaque à ressort. La journée allait être longue, très longue. Il chercha à éviter les dalles, mais celle-ci était placer anarchiquement. Déjà que la musique lui vrillait le crâne voilà qu’ils vous brisaient un peu plus avec se genre de prestation immonde. L’entré du parc était comme la ville elle-même trop coloré, trop de musique, trop de mouvement enfin tout était de trop. Le créateur du parc devait certainement vouloir la mort sensorielle de ses visiteurs.  Et voilà une nouvelle fouille avant d’entré, bon au moins ils faisaient vraiment attention ce qui n’était pas mauvais en soit.

Là un homme lui demanda se qu’il avait dans l’oreille, avec tout ça Johnson avait presque oublié l’objet. Il regarda l’homme puis lui sourit amicalement.

« Un appareille auditif, Je suis défaillant de ce côté-là de naissance. Un problème de l’oreille interne par suite d’un virus que ma mère à eu lors de sa grossesse. »

L’homme finit par le laisser passer, fort heureusement sinon le hunter allait devoir sacrifier encore un de ses objets pour entrer dans cet endroit qui …. Visiblement était pire à l’intérieur que à l’extérieur.

Bon avec un peu de chance, il n’allait pas croiser d’autre hunter qui aurait pu être invité. Il marcha lentement dans le parc, cherchant à enregistrer le moindre indice pour se repérer dans se lieu. Par chance il tomba sur un plan géant de l’endroit. Il se posta devant pour garder en tête le plan, il ne devait rien oublier de se plan, le moindre détail, rien ne devait lui échapper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 11/01/2018
Age : 19
Localisation : Là.
Sam 26 Mai - 12:27
WELCOME TO THE PARTY

Je me réveille doucement, bercée par la sonnerie de mon réveil à 6h00. J'allume ma lampe de chevée qui ressemble à une poupée en porcelaine. Mes poupées en porcelaine sur les étagères et ma lampe poupée ont dû veiller sur moi pendant mon sommeil et semblent encore m'observer, comme d'habitude. 


Je me souviens qu'il y a quelques jours, j'ai reçu une étrange invitation dans un parc sur une île. J'ai été tirée au sort parmi les élèves du collège. Je me suis dis que c'était un mensonge. Mais bon, au fur et à mesure que je lisais, plus je pensais que l'invitation était réelle.

Aujourd'hui, Kinoshita-sensei ne peut pas nous donner de cours de judo, il est en convalescence suite à une fracture du poignet. Ça me rassure. Je vais pouvoir m'amuser l'esprit tranquille. 


Je m'habille d'un uwagi noir à manches courtes avec un obi rouge noué en noeud papillon dans le dos, de manches longues et ouvertes et d'un short vélo noir.


Je mange un bol de riz avec de l'omelette et des tsukemono. Je bois une tasse de thé chaud. Je vais aux toilettes avant de dire au revoir à mamie.


Je met mes tabi blancs, mes zori et je sors. Je vais dans le ferry pour aller sur l'île. J'aime voir l'horizon, l'eau, quand on est sur un bateau. C'est calme. Ce soleil donne davantage envie de jouer. 


Une fois arrivée sur place, je montre l'invitation au monsieur à l'entrée. Ensuite, un homme vérifie que je n'ai rien qui soit dangereux. Évidemment que non, pourquoi apporter des couteaux alors qu'on peut manger sur place ? Ils ont vérifié ma sacoche noire. Juste mon téléphone, un appareil photo et de l'argent de poche.


Je ne sais pas où aller en premier. Il y a plein de couleur, plein de monde, et plein d'attractions. Je décide de me promener pour voir ce qu'il y a. J'ai trouvé où sont les toilettes. C'est ultra important pour moi de le savoir. 


Là ! Je peux attraper des peluches ! C'est trop cool ! Je vais voir ce qu'il y a. Des pokémon en peluche, des ours, des lapins, et d'autres animaux chou. Je ne sais pas ce que je veux alors je tente ma chance en essayant d'attraper les peluches qui ont des gros yeux qui scintillent. J'espère réussir à attraper la licorne que je viens de voir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Yunaleska Zoldik
Fondatrice
Mercenaire
Kuroneko no Ansatsu
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 02/07/2015
Age : 19
Localisation : Nyah! :3
Mer 6 Juin - 13:11

Y
u
n
a
&
T
a
k
u





Welcome to the party!!!

Comme d'habitude, je suis le premier levé depuis que je crèche chez ma frangine... Et comme tout neko qui se respecte, j'ai ma petite routine habituelle... Entrainement aux poisons, ensuite entrainement physique, petit déjeuné, douche, regarder si la marmotte est réveillée, descendre en bas pour prendre le courrier de ma sœur si ce n'est pas le cas et... Oh? Une invitation a un parc d'attraction! Pour ma part, cela me semble louche. Nous devons y allez sans arme, et le nen est neutraliser... Tout ce bordel ne m'enchante guère mais au lieu de me montrer méfiant, je vais le donner a Yunaleska avant de me faire trop de film... Sa naïveté et son insouciance va surement me faire changer d'avis.

Après avoir entendu un "Debout là dedans!" je m'extirpais de mon lit pour ensuite me diriger vers ma salle de bain tout en prenant mon téléphone... En regardant l'heure sur ce dernier, je remarquais qu'il était tôt... Moi qui ai l'habitude de faire des grasses matinées, c'est raté... Je me demande ce qu'il a de me réveiller à 8h30, et il a intérêt d'y avoir une bonne raison... Au contact de l'eau chaude sur ma peau, j'ai eu un léger vertige... Peut être est ce le faite que je me suis mal réveiller ce matin, ou bien de déprimé sur le fait que je ne trouve pas senpai me bousille la santé... Ou alors les deux... M'enfin, après ma longue douche et le séchage, je sortis une tenue de ma commode... Une robe bleu foncé avec l'emblème d'un super héros connu...
Spoiler:






C'est parfait! Si on sort, j'ai envie de me faire passer pour mademoiselle "tout le monde"... En arrivant dans le salon, je vis mon frère avec une carte, en train de la lire sans aucun bruit. En m'asseyant près de lui, je regardais ce qu'il y avait d'écrit.

Yunaleska: Ouah!!! Une invitation dans un parc d'attraction! La chance!

Takumo: Justement... Elle n'est pas pour moi mais pour toi! Mais elle me semble louche, on a pas le droit d'utiliser le nen ou bien d'avoir des armes...

Yunaleska: Les armes c'est normal et le nen, je pense que c'est pour ne pas qu'il y ai des problèmes comme il se passe a York Shin...

Takumo: Hum... Tu dois avoir raison... Je suis bien trop méfiant en ce moment. Mais je pense pas mal au frangin pour allez m'amuser en ce moment...

Yunaleska: Moi aussi qu'est ce que tu crois!! Je te signal que je suis beaucoup plus dans un dilemme... Mais justement, on a besoin de s'amuser et souffler un peu... Après ça on verra. Fais moi confiance un peu!

Je lui sourit, il n'avait pas vraiment l'air à l'aise au début mais il me le rendit...

Takumo: Bon... D'accord...!

Je m'en doutais, son insouciance n'a aucune limite... Je regarde le trajet pour s'y rendre sur internet pour enfin trouver l'itinéraire... Yuna ne va pas aimer, on doit s'y rendre en bateau... En montant dans le ferry, nous nous sommes poser dans un coin pour parler un peu... Je ne savais pas ce qui la tracassait en ce moment. Elle m'en toucha deux ou trois mot durant le trajet, je me demande qui est ce fameux "senpai", mais au vu de son obsession, il va avoir pas mal de problème si il lui fait du mal... Le bateau arriva au port où nous devons arriver, nous débarquions à l'ouverture du parc... En tout cas, comme ce qui était convenu sur l'invitation, le plan vigipirate était renforcé... Nous avons pas mis bien longtemps avant d'entrer, sauf que les clés de ma sœur n'ont pas vraiment plus aux détecteur de métaux... M'enfin, ils ne peuvent pas les lui prendre, se serais un peu du vol. Quand nous passons la porte d'entrée, les décors bien flashy venais limite m'arracher la rétine... Je ne suis vraiment pas fan de ce genre de décor, enfin bref... Tans que l'on trouve des attractions amusantes, c'est le principal! Mon attention se tourna ensuite vers ma frangine, qui avait foncer vers un stand ou il y avait des peluche d'Hello Kitty, juste à coté des peluches Pikachu... J'ai tenter ma chance pour la petite souris électrique... Après tout, j'aimais ça, et j'aime toujours ce jeu de stratégie!


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter x Hunter Unlimited :: Event, Jeux à gains & Missions. [ en construction ] :: Event-
Sauter vers: