Hunter x Hunter Unlimited

Il était une fois à Tokyo, dans un salon de thé, …

 :: Japon Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 31/08/2016
Age : 20
Localisation : DTC
Mer 14 Fév - 10:57
Il y a 5 jours, Lindórië a reçu un appel fort important. Il s’agit du Daily News qui envoie un journaliste l’interviewer. C’est la première fois qu’elle va se faire interviewer devant la caméra, elle est tout émoustillée. Dans un salon de thé de Tokyo, pas loin de l’hôtel dans lequel elle se repose actuellement.

Elle a demandé à son frère de ne pas venir dans le salon de thé avec elle afin qu’elle puisse laisser le journaliste faire son travail tranquillement sans risque de se recevoir un coup de poing ou pire.

Lindórië s’est fait belle pour le jour J. Une robe noire décolletée avec fente sur le côté gauche. Coiffée d’un chignon tressé, et peu de maquillage, elle se rend dans ce fameux salon de thé et se met à une table pour 4 personnes, dans un coin suffisamment espacé pour que le caméraman puisse faire son travail lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Freeman
Administrateur membre des civils
avatar
Messages : 272
Date d'inscription : 19/04/2016
Age : 26
Mar 20 Fév - 11:21

Il était une fois à Tokyo dans un salon de thé...
 
Avec Lindorie

Es qu’on l’avait puni ? Certainement, c’est que pensait Lewis quand on l’informa qu’il allait devoir se rendre au japon pour interviewer une violoniste. Avec calme il parla au directeur, bien que son visage et l’intonation de sa voix marquait une légère irritabilité.

« Donc si je résume la situation. Vous envoyez un journaliste discuté chiffon avec une violoniste, alors qu’il se passe des choses très intéressante à York Shin ? Je sais vous allez me dire, qu’il y a des personnes sur place qu’ils vont faire le travail… - Il émit une pause dans son discourt comme posant le pour et le contre de la situation. - Et vous pensez vraiment qu’ils vont faire du bon travail ? Allons nous avons bien vu les derniers œuvres de notre ami commun. C’était plus que bancale non ? C’est pourquoi je propose de remettre à plus tard cette charmante interaction avec Mademoiselle Môrveth ou peu importe le nom qu’elle se donne. Comme ça je suis content vous aussi car vous écouler pas mal de tirage et… »

Posant ses doigts sur l’arrête de son nez le journaliste soupira. Le journal avait besoin de bonne nouvelle, de chose rafraichissante c’est pourquoi le directeur avait besoin de lui pour quelque chose d’agréable. Super. En plus pour animer le tout, il allait devoir emmener Tommy avec lui. Bon le cameraman ne s’appelait pas Tommy en vrais, mais Lewis aimait le nommer ainsi. Il monta a bord d’un dirigeable, son acolyte était un peu tendu d’ailleurs. Chisei (cameraman) n’aimait pas prendre les transports avec le journaliste, puis que celui-ci semblait avoir une malchance qui entraînait fréquemment un accident, mais qu’il sent sortait toujours.  Durant le voyage, Chisei était tendu, alors que le second écoutait le dernier album sortit de la violoniste dans un calme Olympien.

Il était parti tôt afin d’avoir le temps de faire ses repérages, préparer ses questions et profitait un peu du voyage aussi. Ils avaient pris un hôtel pas loin du lieu de rendez-vous et comme a son habitude Lewis traînait un peu alors que le rendez-vous approchait ce qu’il lui valut des reproche du cameraman. Le brun n’en avait que faire et ne répondait pas le moins du monde. Il n’avait pas vraiment fait attention à la façon de s’habiller, il était comme à son habitude une chemise blanche, les deux boutons du haut était ouvert, il ne portait pas de cravate, son pantalon de smoking n’était pas repassé et sa veste était sur son épaule. La seule attention porter était ses cheveux qu’il avait lissés en arrière, par contre il n’avait pas maquillé les cernes sous ses yeux qui le rendait presque maladif.

« Si je peux me permettre Lewis, tu pourrais faire un effort sur la tenue, tu vas passer à la télévision et… »

Il n’eu pas le temps de terminer que le journaliste le coupa net.

« …Le jour où tu saurais cadrer correctement tu pourras me souligner mes problèmes, encore un mot et tu retournes à ton école de vidéaste. »

Dans se genre de situation Chisei savait que continuer ne servait à rien. Même si cela faisait que peu de temps qu’il travaillait avec le brun, il avait déjà note qu’il ne servait à rien d’entre dans un débat avec lui ou du moins il savait qu’il ne serait pas entier à la fin.

Devant le café, Lewis termina rapidement sa cigarette avant de rentrer accompagné du cameraman. Son visage froid de l’extérieur, offrit un radieux sourire quand il entra. Il tendit les bras en voyant la jeune femme.

« Mademoiselle Môrveth, je suis heureux de vous rencontrer. Lewis Liam Freeman je suis le journaliste du Daily News. Vous avez fait bon voyage ? – Il n’attendit pas la réponse avant de reprendre. _ Oh pardonnez-moi, voici Chisei Naga c’est le cameraman. – se tournant vers lui. – Tu veux bien te poser là-bas merci. »

Par la suite il regarda la jeune femme en souriant, attendant enfin qu’elle lui réponde.

« C’est votre première fois, m’as ton dit, ne vous en faites pas ça va bien se passer, nous ne sommes pas en directe et vous allez pouvoir reprendre si cela ne vous plait pas. »

Sa voix était rassurante, il parlait doucement et espaçait légèrement plus ses mots.
Il posa négligemment sa veste sur la chaise puis sortit quelques papiers de la poche qu’il déplia devant lui.

« Nous allons placer un micro sur votre robe. – Chisei passa le matériel à Lewis qui se leva et se pencha vers la jeune femme pour placer le micro sur la bretelle de la robe. - Vous êtes très élégante, moi qui pensait me retrouver devant une jeune fille cherchant à se donner un style, je me retrouve face à une magnifique jeune femme. »

Il se redressa puis se replaça correctement sur sa chaise pour placer son propre micro. Il fit quelques tests pour vérifier que tout fonctionnait puis regarda la jeune femme.

« Nous allons commencer par des questions type bateau, puis nous allons nous pencher vers des sujets personnels, si cela vous déplaît je vous propose de me faire un signe ou coupera la camera et on discutera, cela vous convient ? »

Après une faible attente pour obtenir la réponse, il reprit.

« Nous commençons ? Fort bien. »

Il se tourna vers la caméra puis il attendit le signe de Chisei.

« Bonjour, Lewis Freeman pour le Daily News, je suis accompagné de la charmante Violoniste Lindorië Môrveth. Bonjour, comment allez-vous ? – il regardait la jeune femme sans se tourner vers la caméra et lui laissait le temps de répondre à chacune de ses questions. - nous sommes très heureux de vous avoir sur notre chaîne pour la première fois, vous n’êtes pas trop stressé ? J’imagine que les concerts doivent être bien pire. Dites-nous pourquoi avoir choisi d’être Violoniste ? Ce n’est pas courant comme métier et surtout vous avez réussi l’exploit de devenir une référence dans ce domaine. »
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 31/08/2016
Age : 20
Localisation : DTC
Sam 10 Mar - 23:37
"Oh bonjour monsieur !"

Un magnifique sourire sur son visage fait son apparition.

"Effectivement, c'est une première pour moi."

Lindórië se sent rassurée que cela ne passe pas en direct. Elle le laisse placer le micro, sans se soucier du fait qu'il pourrait poser son regard dans son décolleté. Elle le remercie du compliment.

Il est vrai qu'il y a quelques temps elle se serait donné un style, vantarde, cucul pouetpouet, comme si elle était de la haute société. Depuis qu'elle a rencontré ces gens du tribunal à Yorkshin, elle est redescendue sur terre. D'un coup.

La caméra tourne. Souriante, Lindórië répond.

"Bonjour ! Je vais bien, merci, et vous ?"

Elle laisse Lewis poser les questions, et elle répond tranquillement ensuite.

"Le stress est plus intense lorsqu'on va sur scène que de passer devant une caméra, effectivement. Pour mon parcours, j'ai suivi depuis l'âge de 6 ans des cours de musique de toutes sortes. Le violon est mon instrument favori. À l'âge de 15 ans, j'ai participé à un concours à Yorkshin, et j'ai gagné. Je me suis mise ensuite à faire ces albums. C'est grâce au concours que j'ai pu en arriver là."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Freeman
Administrateur membre des civils
avatar
Messages : 272
Date d'inscription : 19/04/2016
Age : 26
Dim 11 Mar - 17:30

Il était une fois à Tokyo dans un salon de thé...
 
Avec Lindorie

Le journaliste répondit qu’il allait bien assez rapidement, juste histoire de répondre avant de commencer sa question. Il croisa les jambes, visiblement très intéresser par se qu’elle lui répondait, s’installant un peu plus confortablement sur la chaise, appuyant son dos contre le dossier. Il avait porté sa main gantée au niveau de son visage l’index longeant sa joue droite son pouce sous le menton et les autres doigts recroqueviller sur le devant.  Son regard resta posé sur le visage de la jeune femme devant lui, observant la moindre partiel de peau, la moindre mimique.
Quand la jeune femme termina de parler, il lui sourit puis ajouta.

« Oui certainement, nous pouvons aussi considérer qu’il y a aussi l’argent de la famille qui joue énormément, les cours de musique ne sont pas à la porter de tout le monde. »

Il posa son regard de glace sur son cameraman celui-ci qui semblait vouloir dire un truc, mais se ravisa et lui sourit. Lewis poursuivit alors, dégageant sa main de devant son visage, décollant son dos du dossier comme pour se rapprocher un peu plus de Lindorie. Du bout des doigts il avait fait un signe discret à son cameraman.


« Je ne connaissais pas vos musiques, je me suis donc acheté votre dernier CD et il faut avouer que je l’ai énormément apprécié. D’ailleurs nous avons apprit que vous aviez réussit l’examen de Hunter toute mes félicitations, cela fait beaucoup de corde à votre arc à présent, chanteuse, musicienne, hunter, tenancière d’un bar – Il eu un léger sourire amuser en disant cela- assez particulier et un autre métier peu banal et vous arrivez à avoir du temps pour nous. Y a-t-il une chose que vous ne savez pas faire ? »

Il ria un peu puis attendit que la jeune femme lui réponde ou réagisse à ses paroles.

« Dites-nous Comment appréhendez-vous votre relation avec le public ? »

Le brun avait repris une position détendue, contrairement à Chisei qui lui semblait un peu stresser. Pour le moment tout allait bien, mais connaissant Lewis il craignait le pire. La dernière personne qu’il avait interviewée avait choper le journaliste par le col pour le frapper heureusement qu’ils étaient dans un studio et les gens avait agit en conséquence.


« Vous semblez épanouie quand on vous regarde jouer, est-ce qu’on peut parler de lâcher-prise ? »

 Attendant la réponse de la jeune femme, il plongea son regard dans celui qui se trouvait en face de lui. Puis il eut comme une sorte de révélation tout en se redressant, il patienta et dés quelle termina il reprit la parole bougeant ses mains gantées pour accompagner ses paroles.

« D’ailleurs qui est l’homme qui vous accompagne très souvent, le dernier magasine de Closing dit qu’il s’agirait possiblement de votre petit ami, d’autre propose votre nouvel agent ou bien un fan qui vous suis partout. Quand est-il ? Je vous en prie rassurer nos pauvres petits coeurs»
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 31/08/2016
Age : 20
Localisation : DTC
Mar 13 Mar - 21:45
"C'est exact. L'argent de ma famille a fait beaucoup."

*Malheureusement, cet argent vient de crimes... J'aurais aimé que l'argent vienne d'ailleurs.*

Lin' écoute et rigole légèrement.

"Ça fait un moment que je ne suis plus tenancière de bar. Je ne saurais pas m'organiser si je continue ainsi."

Après un léger silence.

"Voyons... Personne n'est parfait, il y a plein de chose que je ne sais pas faire... Je suis une personne normale après tout."

Intérieurement elle soupire. *Tout de suite, c'est genre : oh, elle est célèbre, elle sait tout faire, gna gna gna. Non mais c'est ouf.*

"Ce que je redoute dans la relation avec le public... Je n'ai pas très envie qu'ils me voient comme une femme présomptueuse qui ne pense qu'à elle."

Lindórië sait que d'autres artistes célèbres peuvent se la péter plus haut que leur cul, se rouler dans l'or et dépenser n'importe comment l'argent parce qu'ils ne savent pas gérer leur budget.

La question suivante est plus intéressante pour elle. Lâcher prise sur scène.

"C'est un peu ça, lorsque je ne fais qu'un avec le violon. Je suis tellement prise dans la musique que je joue que sur scène j'oublie tout le reste. "

Elle fait un sourire amusé lorsque Lewis lui parle de l'homme qui est avec elle. S'ils savaient, ces fans. Elle se tourne vers la caméra, histoire de pouvoir "le dire en face de ses fans".

"Je suis désolée de décevoir certains fans, mais...Cet homme est mon frère. Je ne voudrais pas être en couple avec lui !"

En se mettant de nouveau dans une position convenable.

"Il est devenu mon garde du corps."

Son sourire est toujours apparent. Elle boit un peu de sa tasse de thé vert à l'arôme de menthe. Toujours de manière courtoise, elle lui dit donc.

"N'hésitez pas si vous voulez que j'aprofondisse certains propos."
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Freeman
Administrateur membre des civils
avatar
Messages : 272
Date d'inscription : 19/04/2016
Age : 26
Mar 13 Mar - 23:00

Il était une fois à Tokyo dans un salon de thé...
 
Avec Lindorie

Lewis souriait poliment au rire de Lindorie, bien que pour lui, il n’y avait rien de marrent. Le commentaire qui suivit était plus une phrase pour lui-même que pour le public.

« Intéressent de voir que vous faites partie des personnes qui pense qu’il existe une normalité dans ce monde. »

Il l’écouta simplement pour chacune de ses réponses, certaine créa chez lui un rictus sur ses lèvres du côté droit. Comme pour la réponse sur la relation avec le public ou bien celle d’être une personne comme les autres.

Quand elle se retourna vers la caméra pour parler, Lewis fit signe à Chisei de ne filmé qu’elle pendant ses paroles et de rester fixé sur elle.

« Vous ne décevez personne je pense plus que vos fans sont contents de savoir qu’un frère vient d’arrivé dans votre vie. Cela doit être appréciable de savoir que finalement son frère n’est pas mort. – Il s’arrêta un moment visiblement gêné de sa phrase. - oups… pardonnez-moi j’ai parlé avant de voir que cela n’est pas correcte. Enfin soit cela doit être appréciable de se savoir bien protéger, sachant d’où il vient. »


Il mine de faire un signe à son cameraman pour que celui-ci coupe l’enregistrement avant de s’avancer vers Lindorie toujours assis sur son siège.

« Restons professionnel pour le moment, nous approfondirons certainement les choses plus tard »

Le brun eu un sourire charmeur alors qu’il se redressait sur le dossier de son siège pour refaire signe à son cameraman, qui visiblement était consterner.

« Dites-moi qu’elle est votre plus grande réussite ? Tout domaine confondu bien sûr, il serait bon de savoir un peu plus sur vous. Les gens vous connaissent si peu. »

Lewis avait pris une gorgé d’eau qu’il avait demandé un peu plus tôt, il regarda la jeune femme. Ne trahissant nullement sont envie d’aller fumer. Les interviews était toujours trop long pour lui, beaucoup de parole pour au final n’avoir qu’une petite représentation sans véritable intérêt pour le journaliste qu’il était. Il continua alors son questionnement posant des moments de silence, ponctuer par la prise de quelques gorger d’eau.

« Que voulez-vous qu’on retiennent lorsqu’on écoute votre musique ? »

Les questions s’enchainaient tranquillement, comme bon nombre de fois le brun posa une de sa main gantée sur son visage en écoutant les réponses de la demoiselle. Il ne devait pas prendre de pause sinon cela risquait de prendre bien plus de temps, mais il en avait marre d’être assis et avait envie de fumé.

« Chisei tu coupe. Navré. – il se leva de son siège, sous son action quelques os de son dos craquèrent. – J’ai du mal à rester assis trop longtemps, problème de dos hérité de ma chère mère. Je sors fumer si vous voulez m’accompagné ou bien rester avec lui il est souvent de meilleure compagnie. »

Attrapent dans sa poche son paquet de cigarette, il en sortit une pour la mettre entre ses lèvres. Pincent légèrement dessus pendant qu’il cherchait dans ses poches son briquet, qu’il finit par sortir de sa poche interne de sa veste. Il quitta donc le salon de thé avant de faire la faire rougir et de posé ses avant-bras sur la petite barrière noir servant d’appuis pour monter les escaliers.  Regardant au loin.

A l’interieur, le jeune homme qui l’accompagnait avait hoché négativement de la tête en le voyant sortir. Murmurant qu’il allait finir par se tuer avec cette connerie. Il regarda la jeune femme puis rougie avant de s’excusé d’avoir parler ainsi. Baissent sa tête pour éteindre sa camera pour le moment. Le jeune homme devait avoir environs une vingtaine d’années.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 31/08/2016
Age : 20
Localisation : DTC
Dim 18 Mar - 15:29
Ses cheveux deviennent rouge. Signe d'énervement. Elle ne dit rien et elle se montre calme. Ils redeviennent noir bien vite quand l'esprit de son cousin lui montre sa présence en faisant bouger la cuillère dans sa tasse. La tension est de nouveau normale.

"C'est appréciable d'être bien protégé, oui."

Lin' dit ça, mais elle même ne sait pas protéger ses proches. Elle n'aime pas quand on se sacrifie pour elle aussi. Mais soit, le thème de la conversation n'est pas savoir se battre pour protégé.

Quand Lewis dit qu'ils approfondiront les choses plus tard, suivi d'un sourire charmeur, elle ne peut pas s'empêcher d'imaginer un casting X.

**Non. Si ça se trouve, on va faire ça, je serais enceinte, je vais accoucher... Noooon, pas d'accouchement !**

Pour se remettre les idées en place elle prend quelques gorgées de thé. La question suivante, quelle est sa plus grande réussite.

"Hé bien... Mis à part le fait d'avoir réussi à devenir une grande violoniste, chanteuse et avoir réussi l'examen des Hunter... Je n'ai pas d'autres grandes réussites."

La jeune femme ne peut pas faire plusieurs choses à la fois. Et puis elle ne peut pas dire qu'elle excelle dans le domaine de l'assassinat. Son public aurait eu peur et elle aurait perdu ses fans, et pire, elle aurait perdu sa famille en allant en prison.

Une question intéressante arrive. Que retient-on en écoutant sa musique...

"J'essaye de populariser le violon, donc je le joue dans n'importe quel style de musique. Le ressenti diffère selon la mélodie jouée. Normal."

Lewis a besoin d'une pause clope. En même temps, c'est vrai que l'interview est quelque peu ennuyeuse. Mais ça va, il n'est pas trop mal. L'intervieweur aurait pu être plus ennuyeux. Elle frissonne en entendant les os du dos de Lewis craquer. Elle déteste ce son. Pour elle c'est horrible.

Elle entend le caméraman dire ce qu'il pense.

"Pas besoin de s'excuser quand on s'inquiète pour son collègue."

Heureusement que Lewis prend sa pause. Lindórië a besoin d'aller aux toilettes.

"Je reviens, les toilettes m'appellent."

Une fois la commission terminée, elle se demande si elle rejoint le journaliste.

*Le problème est que je vais avoir envie de fumer. J'y vais ou je n'y vais pas ?*

Elle regarde autour d'elle si son cousin est là. Visiblement non, mais elle sent comme une chaleur dans le dos. Ça doit être lui.

Bon. Elle sort du salon de thé prendre un peu l'air et tenir compagnie à Lewis.

"Tu as l'air de te faire chier. Ça va ?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Freeman
Administrateur membre des civils
avatar
Messages : 272
Date d'inscription : 19/04/2016
Age : 26
Lun 26 Mar - 20:08

Il était une fois à Tokyo dans un salon de thé...
 
Avec Lindorie

Quand ses cheveux prirent une couleur rouge, Lewis regarda cela étrangement et afficha un rictus entre le dégout et la moquerie. En plus elle jouait les magiciennes, manquait plus que cela.  Chisei lui regarda finalement la jeune femme partir, il secoua la tête et en soupirant il lâcha « comme-ci je m’inquiétais pour lui. » L’ex étudient regarda alors les prises faites afin de voir si le son était bon et si tout allait bien, il la regarda repasser devant lui, elle c’était arrêter à la voir comme cela, il pensa un court instant qu’elle allait venir lui parler, mais finalement se dirigea vers l’extérieur.
Un nouveau soupire passa entre ses lèvres, puis il reprit ses calibrations pour la suite et commanda quelques choses à boire.
 
Dehors, Lewis regardait l’horizon, un peu perdu. C’était dans ses moments-là qu’il était le mieux, quand il fumait il pensait à rien, juste à fumer. Même la nuit ne lui apportait pas se réconfort, souvent son sommeil passait par la fenêtre avec la fumer des cigarettes. Trouver le sommeil était aussi difficile que de trouver une sainte dans York Shin city.

C’est à peine s’il entendit le bruit du tintement de cloche qui annonçait l’entrer ou la sortit d’une personne du salon de thé. C’est quand il vit dans sa vision périphérique une masse sombre qu’il sortit de cette transe. Il regarda du coin de l’œil la jeune femme, puis gardant sa clope entre ses lèvres il parla.

« Je ne pense pas que nous soyons intimes alors évité le tutoiement avec moi. Je ne suis pas comme les pochtrons que vous aviez l’habitude de servir. »

Il fixa de nouveau l’horizon de la ville, puis voyant que sa cigarette brûlait presque son filtre, il décida de l’écrasé dans le cendrier pour en prendre une second, qu’il alluma dans la continuité de son geste. Il tendit une cigarette de ses mains gantées vers la jeune femme. Lewis lui proposait sans vraiment savoir si elle allait la prendre ou non. Après un moment de silence de sa part il finit par lâcher.



« Vous allez me dire que vous trouvez cela super amusant, enrichissant et que cela brise la barrière entre artiste, journalistes et fans c’est cela ? Si qui briserait vraiment cette barrière c’est que vous coucheriez avec un des deux groupes. Ce que vous faites c’est juste tendre un morceau de jambon pour vos fans pour qu’il vous pense ouverte comme un livre et si proche d’eux, mais finalement c’est juste une façade vous ne dites que ce qui vous arrange et se qu’ils veulent entendre de vous. Alors non faire des interviews ne m’épanoui pas. »

Il la regarda en croisant les bras, retirant sa cigarette de sa bouche uniquement pour souffler la fumer, puis il eu un sourire charmeur.

« Je connais beaucoup trop d’artistes, de Hunter, des directeurs, des étudiants – il avait dit cela un peu plus fort comme-ci il cherchait à se faire entendre du cameraman, puis il rebaissa son intonation-  et d’autres membres de la population, qui montre que leurs bons côtés et manipule les gens. Personnellement je ne me laisse plus berner par se genre de chose, je laisse ça aux naïfs. »

Il posa ses avant-bras sur la barrière penchant tout son corps pour poser son menton sur ses bras.


« Et si vous n’êtes pas contente de mon comportement, parlez en à mon directeur, il est habitué. Vous avez l’air sympa, mais dans d’autre circonstance. »

Son visage reprit sa mine presque totalement neutre et son regard vide. Il savait qu’il allait devoir reprendre, mais pour le moment il voulait juste rester encore hors de l’écran, hors du visage sympathique du journaliste.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 31/08/2016
Age : 20
Localisation : DTC
Mer 23 Mai - 22:46
Lindórië s'excuse pour son impolitesse. Il est vrai qu'elle n'est pas censée tutoyer comme ça. Sûrement l'habitude de son ancien travail. Il va falloir qu'elle se reprenne en main. 


Elle regarde la cigarette. Elle la prend ou elle ne la prend pas ? Oh et puis zut, une cigarette de temps en temps ne va pas la tuer. Elle le remercie pour la cigarette.


"Cela m'ennuie de me faire interviewer. Mais il faut bien que je leur avoue mes crimes. Après ça, plus jamais je n'accepterais ce genre de proposition."


Elle sait que ça va faire mal à entendre pour ses fans, mais elle veut assumer le fait d'avoir été une assassin. Le dire au monde entier pour qu'ils aient la haine contre elle, la mettre en prison ou pire. Ça lui va bien, et elle accepte cela.


Elle se demande comment dire ça. Mais bon, c'est le seul moyen d'avouer ses crimes à ses fans. Qu'il ne voient pas que les bonnes facettes d'elle. 

"Et puis je ne suis pas là pour me plaindre d'un comportement fâcheux. Je m'en bat les steaks de ta manière d'agir envers moi."


Elle entre par la suite afin de rejoindre le caméraman. Le pauvre, laissé en plan derrière.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Lewis Freeman
Administrateur membre des civils
avatar
Messages : 272
Date d'inscription : 19/04/2016
Age : 26
Mer 23 Mai - 23:45

Il était une fois à Tokyo dans un salon de thé...
 
Avec Lindorie

Lewis la regarda s’excusé, il savait pas vraiment s’il en était content ou bien si cela l’énervait, plus qu’il ne l’était déjà. Il lâcha la cigarette quand elle la prit dans ses mains, puis il lui alluma avant de regarder une nouvelle fois la vue qui s’offrait à lui.  Quand elle parla le brun posa un œil sur elle.


« Au moins si on se revois cela ne sera pas sous un cadre professionnel. »

Le coin de ses lèvres s’étira légèrement quand, la demoiselle disait avouer ses crimes.

« Il ne vous ai jamais venue à l’idée que vos fans le savent déjà, vu les gens qui bavent dans les journaux et aussi sur internet. De nos jours il est plus facile de tuer que de traverser une route. »
 
Quand elle le tutoya de nouveau Lewis tiqua, la regardant partir. Lui continua de fumer tranquillement, il allait la consumer complètement avant de la jeter, comme-ci elle n’était rien pour lui. Il relâcha la fumer lentement observant dans le vacarme de la ville.  

Chisei lui était rester à l’intérieur, faisant quelque vérification sur le son, la prise de vue. Voir la jeune femme revenir le fit un peu sursauter. Il la regarda se pinçant les lèvres ne laissant qu’une fine ligne. Une multitude de question lui venait dans la tête, mais la première qui passa la barrière de ses lèvres était de demander si Lewis n’avait pas été correcte avec elle.  Si c’était le cas il s’excusait, mais qu’ils n’allaient plus la déranger longtemps, qu’ils avaient bientôt terminé. Il posa sa camera puis entortilla une de ses mèches de cheveux bouclé autour de son doigt. Il soupira en regardant si Lewis revenait puis il regarda Lindorie.

« Sinon comment vous allez ? Avec tout se qui se passe en se moment ce n’est pas évident. Vos venez de York Shin Non ?»

Contrairement à son collègue de travail Chisei ne semble pas avoir réellement confiance en lui et sa voix se rapproche plus d’un murmure que de parole. Alors qu’il allait dire autre chose une voix surpassa la sienne.

« Tu es adorable quand tu joue comme ça avec tes cheveux Tommy – Instinctivement le concerner retira sa main de ses cheveux pour la plaquer sur ses genoux. – Bon si vous voulez bien qu’on termine cela, a moins que l’on décide de prendre une tasse de thé et que chacun raconte sa petite vie ? »
 
Le journaliste s’approcha lentement jusqu’à se poser dans son siège. Il posa sa main sur son front en regardant le cameraman.


« Nos vies doivent être tellement passionnante n’es pas Tommy ? »

Le jeune homme le regarda sévèrement puis soupira et regarda en direction de Lindorie.

« Si vous voulez tout arrêter je comprendrais et je… »


« Voyons Tommy tout se travail pour rien et puis nous avons embêtez mademoiselle, il ne serait pas raisonnable de tout lâcher comme cela. »

Chisei allait dire quelque chose, mais se ravisa serrant ses poings a sans faire bâchire les phalanges.
 
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» il était une fois 1720
» [MU] Il était une fois en Amérique [DVDRIP]
» [ACCEPTE] Il était une fois dans le temps...
» [Blog] Il était une fois la rédaction... [Coup de Gueule]
» Il était une fois Reims

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter x Hunter Unlimited :: Japon-
Sauter vers: