Hunter x Hunter Unlimited

Apprendre à se connaître [Naku et Griselda]

 :: Archives des Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Mer 22 Nov - 17:02
Il y a quelque jour, je me suis fait à nouveau enlevé. À croire que ça va devenir une habitude... Mais j'ai eu de la chance dans mon malheur, car j'ai pu rencontrer une jeune femme des plus intéressantes. Griselda DeWynfell, amicale, forte, belle et surtout brillante, bref une demoiselle que j'apprécie énormément. C'est donc tout naturellement que je l'ai recontactée après ces événements pour lui proposer de nous retrouver autour d'un verre. Pour mon plus grand plaisir, elle a accepté.
Me voilà donc avec un rendez-vous qui promet d'être des plus intéressants. J'ai proposé un bar/restaurant assez chic sans trop en faire non-plus. Mon but étant de passer un moment agréable sans pour autant montrer une pure volonté de séduction, car ce n'est pas ce que j'ai en tête... Pas entièrement en tout cas...

Je me prépare pour la soirée. Je me rase, je me douche, je me coiffe, je mets de beaux vêtement sachant que les risques de les abîmer sont minime. Bien évidemment je ne mets pas de parfum, cela indiquerait de façon façon trop évidente des intentions romantiques.

J'arrive avec une dizaine de minutes d'avance, cela me permettant de prendre un peu connaissance des lieux. La partie bar est très agréable. Une décoration moderne, des clients élégants, des serveurs bien propres sur eux et une douce musique d'ambiance en fond sonore. Je m'installe sur un tabouret au bar et commandant un verre de bourbon que je sirote tranquillement en observant autour de moi.
Le barman est un beau brun, visiblement là plus pour sa plastique que pour ses capacités à discourir.
Parmi les nombreuses personnes dans la salle, je remarque un jeune couple, l'homme à l'air stressé et est particulièrement bien habillé même si ses vêtements ne sont absolument pas luxueux. Il a visiblement fait de gros efforts pour être à son avantage malgré de faibles revenu. Je note aussi une bosse carrée dans la poche de sa veste, probablement la boîte contenant la bague de fiançailles qu'il va lui offrir quand ils seront passés dans la partie restaurant.
Il y a aussi un homme d'une cinquantaine d'année avec une jeune femme. Une légère marque plus claire à l'annulaire indique qu'il a retiré son alliance. On pourrait penser à un divorcé ou un veuf, mais le fait que ses vêtements soient parfaitement repassés indique que sa femme vit toujours avec lui. Un mari adultère en somme.
Il y a bien entendu d'autre personne, un groupe de jeune femme commençant leur soirée ici, et d'après leur tenues je suppose qu'il ne s'agit que d'une mise en bouche avant d'aller au karaoké, puis finir en boîte.

Les minutes passent lentement, une fois l'heure arrivée, je vois la porte s'ouvrir, je me tourne pour voir si c'est bien là celle que j'attends...
Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Dim 26 Nov - 16:12
Apprendre à se connaître


Lors de son enlèvement, Griselda, avait fait la rencontre de deux jeunes hommes : un, pour qui elle ne témoignait aucun autre intérêt que de vouloir lui couper la langue pour qu’il arrête de parler et l’autre, une jeune homme intelligent et observateur qui, pour le coup, l’intéressait beaucoup plus. C’est ainsi que, naturellement, elle accepta quand il lui proposa de venir prendre un verre avec lui. Elle ne cherchait pas forcément à le séduire mais surtout à parler avec quelqu’un d’intéressant. « Enfin » songea-t-elle, les membres de la Brigade étaient, certes, très forts, mais ils manquaient terriblement de conversation et, généralement, elle s’ennuyait ferme.

Connaissant le lieu du rendez-vous, elle décida d’opter pour une tenue classe sans pour autant tomber dans le chic, elle n’avait pas rendez-vous dans un grand restaurant et cela serait bien trop malvenu ou alors elle passerait pour une abrutie qui montre ses belles petites tenues de soirée à la moindre occasion.
Après avoir pris une douche, elle se maquilla simplement. Rien de bien extravagant, tout dans la discrétion. La jeune femme n’était pas du genre à en faire des caisses. Question tenue, elle opta pour un pantalon noir moulant, un haut tout en voilage noir laissant voir ses épaules et créant un décolleté bateau dévoilant une partie de sa poitrine. Elle n’avait, par contre, pas de bijoux. Pas qu’elle n’en possédait pas, mais elle mettait à chaque fois longtemps à les choisir et elle n’avait pas envie de perdre du temps avec ça. 
Griselda mit un peu de parfum, le genre de parfum ambrée : une odeur légère qui ne dérangeait ni son possesseur, ni les gens aux alentours mais qui n’était pas totalement invisible non plus.
Elle enfila des escarpins noirs et elle sortit enfin de chez elle. Sa voiture était garée en bas de chez elle. Sa fameuse Cadillac Eldorado rose, un rêve de gamine qu’elle avait réalisé dès qu’elle était devenue Hunter. Pour être totalement franche avec elle-même, elle regrettait un peu cet achat maintenant, ce n’était pas très discret mais elle n’avait pas trouvée le temps de la vendre et d’en racheter une autre.
C’est ainsi qu’elle se rendit dans le fameux bar/restaurant. Elle gara sa voiture non loin de l’entrée et elle se dirigea vers les portes.
Elle rentra alors dans le bar, pile à l’heure. Les lieux sont très agréables, accueillant, une musique pas trop présente : assez légère pour que les clients puissent parler mais assez forte pour, qu’en cas de blanc dans la conversation, éviter qu’une gêne trop forte ne s’installe.
Elle repéra directement la personne qui l’avait invité, Naku. Griselda traversa rapidement le restaurant pour arriver à côté de lui : il était bien habillé pour l’occasion, ce qui était normal et, au grand bonheur de Griselda, il ne s’était pas parfumé. Pas qu’elle n’aimait pas l’odeur des parfums masculins, mais elle a eu souvent le droit à des types qui se parfumaient beaucoup trop et cela lui filait toujours un mal de tête, léger, certes, mais lancinant et épuisant sur le long terme.
Elle s’approcha du bar et se posa sur le tabouret à la gauche du jeune homme en lui lançant un sourire sympathique :
 


-Bonsoir Naku, comment ça va ? Tu t’es êtes remis de notre dernière rencontre ? Il faut dire qu’elle n’a pas exactement été de tout repos.
 
Grisalde lâcha un petit rire et, quand elle sentit le regard du barman sur elle, elle se tourna vers lui et commanda un verre d’eau. Le type ne semblait pas particulièrement étonné par la demande et il posa alors le verre d’eau plate devant la jeune femme. Cette dernière leva alors son verre en l’air, vers Naku :
 
-A cette soirée qui, j’espère, ne se terminera pas en kidnapping !
 
Griselda hésita vraiment à faire un sous-entendu, mais considéra qu’il valait mieux attendre que la soirée avance un peu avant de jouer sur les mots. 
 

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Dim 26 Nov - 18:58
Un léger sourire se dessine sur mon visage quand je vois que c'est bien Griselda qui arrive. Elle est habillée de façon élégante, tout en noir et il semble qu'elle ait sorti des escarpins pour l'occasion. J'en déduis plusieurs choses. Premièrement, elle s'en fait belle sans trop aller dans l'excès. Un maquillage légère, un petit décolleté. Bref, elle comme moi, il semblerait que nous ne soyons pas dans une pure démarche romantique, cependant nous ne sommes fermés à rien.
Les escarpins sont aussi un indicateur... Avec elle en tout cas, ça en est un. En effet pour la plupart des femmes, c'est une simple convention de porter ce genre de chaussures, d'autant plus pour un rendez-vous potentiellement romantique avec de se grandir. Mais Griselda est déjà plus grande que moi et elle est suffisamment réfléchie pour savoir à quel point des talons sont un handicape en cas de problème, c'est donc qu'elle m'accorde une certaine confiance. De surcroît, en voyant sa façon de réagir l'autre jour et le fait qu'elle ne semble pas prendre de précautions particulières après son enlèvement, c'est qu'elle a vraiment confiance en elle. C'est visiblement une femme forte, aussi bien physiquement que psychologiquement.

Elle s'approche pour arriver sur ma gauche, alors qu'elle est proche de moi je décèle une légère odeur de parfum qui lui va très bien.
La demoiselle me salue et me demande comment je vais, avec un sourire amical je lui réponds alors :

-Bonsoir Griselda, ça va bien, je commence à m'habituer. Et toi, tu t'en es remise sans problème ?

Le barman la regarde et elle commande alors un verre d'eau. Je me doutais que pour avec un physique tel que le sien, il faut faire des efforts, mais à ce point. Qu'elle évite l'alcool ou même les soda, d'accord, mais de là a ne même pas prendre un jus de fruit. Je ne fais bien évidemment aucune remarque.
Nous levons nos verre une fois qu'elle est servie. J'avoue être amusé par sa phrase. Je souris sincèrement et ajoute :

-À cette soirée ! Je l'espère aussi, même si dans mon cas, je suis soumis à la règle du jamais deux sans trois !

Je bois une gorgé en la regardant, puis dépose mon verre. Il faut avouer qu'avoir été kidnappé deux fois en si peut de temps va à l'encontre de toutes les probabilités... Il faudrait vraiment que je sois plus qu'une tête et que j'apprenne à me défendre un minimum. Je repense rapidement à ces deux kidnappings que j'ai subi, aux paroles de ce Jakob et à mes capacités martiales inexistantes. Peut-être que je demanderai un peu d'aide à la jeune femme avec qui je bois.
Je reprends, toujours souriant :

-Même si je me doute que c'est dur de trouver plus palpitant que notre enlèvement, qu'est-ce qu'il t'est arrivée d'intéressant ces derniers temps ?

J'apprécie beaucoup cette femme, je la trouve captivante. Sans vouloir être présomptueux, j'ai l'impression que c'est l'une des rares personnes avec qui je peux avoir une vrai conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Lun 18 Déc - 16:08
Apprendre à se connaître


Quand le jeune homme évoqua la règle du « jamais deux sans trois », elle lâcha un petit rire :





-Toi aussi ? A croire que le kidnapping est devenu la nouvelle mode ces derniers temps.


Elle avala une gorgée d’eau puis son regard se planta de nouveau dans celui de son interlocuteur. Elle trouvait cela assez drôle de rencontrer quelqu’un intéressant dans une situation aussi improbable et, normalement, inquiétante, qu’un kidnapping de rue. Finalement, elle pouvait même dire qu’elle était heureuse de s’être embrouillée avec ce type l’autre jour, cela lui permettait au moins d’avoir quelqu’un avec qui discuter. Cela faisait trop longtemps que Griselda s’était coupée d’une bonne partie de monde et il était plaisant de pouvoir de nouveau sortir et qui plus est, en si bonne compagnie.

Quand il lui adressa de nouveau la parole, la brune l’écouta attentivement et ne fit même pas mine de réfléchir, lui répondant directement :

-Pas grand-chose, j’ai accompli quelques contrats, sauvés quelques personnes disparus et kidnappés… la routine en quelque sorte –elle lui adressa un petit sourire- mais rien de comparable à notre rencontre j’en ai bien peur.


La hunter marqua une petite pause. Non pas pour donner un effet de style et laisser raisonner ses paroles dans le vide, mais parce qu’elle profita de cette petite pause pour lancer un regard rapide derrière elle. La grande brune avait pris cette sale habitude depuis quelques semaines, depuis qu’elle avait cette constante sensation d’être épiée et elle avait l’impression que cette sensation était encore plus forte depuis qu’elle était rentrée en contact avec ce Riddler et la Brigade. Elle craignait toujours de voir la sale tête de Feitan ou Phinks en train de l’observer… Et elle les imaginait totalement faire ce genre de truc, surtout Phinks qui s’obstinait à penser qu’elle était une traitre.
Elle lâcha un petit soupir pour elle-même et repris la parole :

-Et toi ? A tu une petite anecdote à me raconter ? Si, évidemment, cela ne rentre pas dans l’indiscret, je ne souhaite pas encore te mettre mal à l’aise.


La jeune femme lâcha un rire sympathique et, dans le même moment, elle saisit son téléphone qu’elle avait senti vibrer dans sa poche et regarda rapidement l’écran.


« Numéro inconnu :

Message : Il est pas mal ! »


En moins d’une seconde son visage se décomposa et, tout aussi rapidement, Griselda éteignit son téléphone et le posa sur le bar en priant intérieurement pour que quelqu’un lui vole. Son regard se reposa sur Naku :

-Excuse-moi ! J’ai un banquier très…. Attaché à son travail et à mon compte en banque, il me harcèle au moindre jénis dépensés. Mais je suis toute à toi, alors, une anecdote ?
 

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Mar 19 Déc - 11:48
J'apprends que la jeune femme s'est elle aussi faite kidnapper peu de temps avant notre rencontre. Je ris à sa plaisanterie
J'avoue la trouver drôle et intéressante, ça faisait longtemps que je n'avais pas eu un réelle intérêt pour une discussion. C'est rare de trouver quelqu'un comme elle. Comme quoi les enlèvements ont du bon parfois.

Griselda me répond du tac au tac qu'elle a juste sauvé quelques personnes, mais que cela est simplement routinier pour elle. On pourrait croire à de la fausse modestie, mais je n'ai même pas ce sentiment. Elle marque une pause, regarder autour d'elle. Visiblement elle est sur ses gardes. En même temps, avec son travail et les enlèvements, je peux comprendre sans trop de mal ce sentiment de stress.

Finalement, la demoiselle reprend la parole pour me demander si j'ai une anecdote. Elle ponctue sa phrase d'un petit rire empli de sympathie. Malheureusement, avant même que j'ai le temps de répondre, elle reçoit un message sur son téléphone. Son visage se défait, visiblement le message la trouble au plus haut point. Elle laisse sont téléphone sur le bar ce qui semble quelque peu irresponsable. La huter m'explique qu'elle a un problème avec son banquier... Mais ça ne tiens pas... Déjà parce que les hunters gagne très bien leur vie, qu'elle ne semble pas particulièrement dépensière et surtout qu'elle vient de me dire qu'elle a rempli quelques missions entre notre enlèvement et ce soir. De surcroît, comment une femme qui n'a laissé transparaître aucune émotion alors qu'on l'avait enlevé pouvait se laisser aller à un tel désespoir pour un simple message de son banquier ?
Je ne laisse rien transparaître et reste souriant, mais je prends discrètement mon stylo dans ma poche.
Pour ce qui est de l'anecdote, je lui réponds de suite :

-Oh, rien de bien romanesque, j'en ai peur... Surtout que je suis simplement libraire, donc il n'y a pas grand chose de palpitant dans mon quotidien. Pour tout te dire, j'aimerai bien devenir hunter comme toi, mais je sais bien que je n'ai pas le niveau pour l'examen...

Alors que je parle, j'en profite pour écrire sur mon sous verre :

"Il y a un problème ? Il faut qu'on s'en aille ?"

Puis tapoter le bout de carton pour attirer son attention dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Dim 7 Jan - 22:20
Apprendre à se connaître


Pendant qu’il lui parlait, elle regardait discrètement les mouvements de main de Naku, comprenant qu’il écrivait quelque chose, elle le laissait terminer. Pas qu’elle n’arrivait pas à lire ce qu’il écrivait, mais s’il voulait être discret il ne valait mieux pas attirer trop l’attention sur ses mains.  Elle se concentra alors sur ce qu’il lui dit. Il voulait devenir Hunter ? Pour elle, s’il voulait le passer dès maintenant ce n’était pas impossible mais cela risquait d’être difficile et très dangereux pour lui. Avant qu’elle ne se décide à ouvrir de nouveau la bouche elle jeta un coup d’œil au sous de verre du brun. Elle lut rapidement ce qui était écrit dessus et fut soulagée de voir qu’il avait pris l’initiative de lui proposer de sortir de ce lieu. Pas qu’elle ne l’aurait pas fait si jamais elle se sentait vraiment en danger mais cela lui permettait de ne pas avoir l’air trop louche. Rien de pire pour attirer les regards que de se lever, seule, lors de ce qui s’apparente à un rendez-vous galant. 


Elle sentit soudain un sentiment qu’elle n’avait pas eu depuis longtemps envahir son corps : celui d’avoir enfin trouvé une personne avec qui elle pouvait parler vraiment, sans avoir à expliquer chacun de ses mouvements. Une personne qui comprend même ses gestes les plus infimes et réussit à les interprétés. Elle sait que ce genre de chose pouvait faire peur à certain, pouvoir être lu comme un livre ouvert n’est pas la chose la plus plaisante du monde, mais, elle, elle aimait ça. Cela lui permettait de ne pas avoir à parler pour exprimer des choses qui lui semblaient évidente et c’était un de ses sentiments préférés.



Après avoir relevée son regard elle adressa un hochement de tête discret à Naku puis elle reprit la parole, rebondissant sur ce qu’il avait dit juste avant :


-Libraire ? Je trouve ça au contraire très intéressant, quoi de mieux que des livres pour découvrir des mondes plus palpitants les uns que les autres ? –elle se leva de son tabouret en posant un billet ainsi que quelques pièces sur le bar, pile le compte de leurs consommations respectives- je t’offre tes consommations, et pour ce qui est de l’examen de Hunter je pense que nous pourrions en parler plus tard, je n’aime pas vraiment parler de mon travail durant mes moments de repos.

Cela n’était en vérité qu’un éhonté mensonge. Elle n’avait juste pas envie de parler des hunters dans un endroit où elle se savait épiée par quelqu’un. Griselda n’avait même pas encore choisit réellement son camp entre son ancienne vie de Hunter et sa nouvelle de membre de la Brigade, mais en attendait elle préférait ne mettre aucun des deux camps dans une situation inconfortable.
Elle se déplaça pour être juste à côté de lui et bougea à peine ses lèvre usant de son nen pour que le son se déplace plus facilement jusqu’à son oreille et que ce qu’elle lui disait ne reste qu’entre eux :


-Que dirais-tu de me suivre jusqu’à ma voiture ? Je t’assure je ne compte pas t’embarquer de force chez moi, mais j’ai un petit quelque chose pour toi et puis – elle marqua une légère pause- il y a bien un problème et il ne vaut mieux pas rester dans le coin, on parlera des hunters plus tard.

Juste après avoir terminée sa phrase, un léger vent dispersa la parole. Même enregistrée, elle était ainsi sur que personne d’autre ne pouvait avoir entendu ce qu’il venait d’être dit.
La grande brune attendit alors sagement que son compagnon la suive et elle entama alors sa marche en se dirigeant vers la sortie du bâtiment. 
 

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Mar 16 Jan - 12:37
Un simple hochement de tête, simple et efficace. J'adore, une personne qui sait être discrète quand on essaie soit même de l'être. Tout naturellement elle poursuit la conversation sur le fait que je sois libraire, je lui réponds alors en souriant :

Oui, c'est vrai que ça permet de découvrir des mondes, mais pas LE monde... Comme on dit, le monde n'est ni dans les livres, ni dans les cartes.

Elle se lève ensuite et paie la note, au centime près. Rien a redire, elle bonne en calcule mentale et pour retenir les prix. Je suis relativement impressionner, même si je ne le laisse pas paraître. Je me lève à mon tour en prenant soin de prendre discrètement le sous verre avec moi. Il vaut mieux éviter de laisser une preuve de suspicion à la vue disposition de tous.
Alors que la Hunter est à côté de moi, il se passe quelque chose d'étrange. Elle murmure, mais je l'entends beaucoup trop bien. Étant donné la distance séparant sa bouche de mon oreille et le volume auquel elle parle, je n'aurai jamais dû l'entendre aussi bien. D'autant plus dans un bar comme celui-ci.
À mon tour, je réponds avec un hochement discret de la tête. Puis je regarde ma montre à gousset et dis avec le ton le plus naturel du monde :


Ah oui, faut qu'on se dépêche, on va d'être en retard pour le ciné.

Un mensonge simple, mais qui couvre bien un départ précipité. D'autant que l'heure peut sans problème coïncider avec une séance. Je la suis et me dirige vers la sortie avec elle. Une fois dehors, je remarque une voiture rose, pimpante et éclatante... Elle est indéniablement tape à l'œil.
Je me retrouve alors face à un paradoxe. Autant, je n'imagine pas le moins du monde Griselda conduire ce genre de voiture, autant, je ne vois pas d'autre véhicule qui n'était pas là à mon arrivé.
Même si ma conclusion peut paraître hâtive, je me permets de lâcher, amusé :

Nul ne peut trouver ce qui n'est caché après tout.

Je dois bien avouer que la jeune femme a poussé le concept du "caché à la vu de tous" très loin s'il s'agit, comme je le pense, de sa voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Mer 17 Jan - 19:38
Apprendre à se connaître


Quand elle se leva, elle fut ravie de voir que Naku eut l’intelligence de couvrir un peu plus leur départ brusque avec son mensonge. Pas qu’elle doutait de ses capacités intellectuelles, mais Griselda eut un réel plaisir à voir qu’il n’était pas simplement une tête, mais qu’il était aussi assez vigilant et bon acteur, c’est avec ce genre d’attitude qu’on se sort des pires situations.



Une fois dehors elle s’approcha de sa voiture et lança alternativement un regard au brun puis à sa voiture. Elle se doutait qu’il devait se dire que cette voiture était tape à l’œil, en même temps seul un aveugle dirait le contraire, mais il avait sûrement trouvé une raison stratégique à cette couleur. Quand il prononça sa phrase, elle sut qu’elle avait vu juste concernant sa réflexion et ne put se retenir de lâcher un petit rire gêné. C’était lui donner un peu trop de crédit en sa propre réflexion Certes, maintenant elle appliquait ce principe mais à l’époque de son achat c’était juste pour la frime et elle ne se voyait pas lui mentir à ce sujet. Quand son rire s’arrêta, elle lui lança un regard et lui dit :



-Disons que, maintenant, oui c’est un peu ça mais à l’époque… –elle eut un petit moment de pause, comme un petit moment de réflexion pour bien formuler sa phrase- …c’était juste parce que je rêvais d’une voiture comme ça pour faire la belle dans les rues. –ses yeux se détournèrent de Naku et se fixèrent de nouveau sur sa voiture en haussant un sourcil- Pour tout avouer, je regrette un peu maintenant.

La jeune femme ria doucement puis se dirigea vers l’avant de la voiture. Elle ne rentra pas dedans, se contentant de se pencher vers la place passager afin d’atteindre la boite à gant. Griselda tira la poignée et l’ouvrit, cette dernière était totalement vide. La brune gratta  alors dans la boite et, après deux essais, retira l’espèce de tapis qui tapissait le fond de la boite. De là, une autre ouverture, fermée par un système de protection digital, était visible. Elle posa sa main dessus et sortie de la cachette une boite rectangulaire d’une vingtaine de centimètre :

-Tiens ! –elle tendit à Naku la boite avec un sourire- je t’avais dit que je te devais une bouteille de whisky. Très franchement, je sais pas ce qu’il vaut, je n’y connais rien en alcool. Mais un des distillateurs qui bosse pour mes parents m’affirme que c’est un des meilleurs du marché.

Elle espérait juste que ce type connaissait son boulot. Pas qu’elle doutait du talent des employés de ses parents, mais il y avait toujours des types qui, dans leur débilité profonde, prenaient un malin plaisir à faire ce genre de « blague ».

En attendant qu’il ouvre la boite, elle s’appuya contre le haut de la portière de sa voiture et se contenta de le regarder. Déjà pour voir sa réaction et puis parce qu’elle aimait bien comment il bougeait. Il avait ce côté méticuleux dans chacun de ses mouvements que Griselda trouvait fascinant à regarder. C’était généralement ce genre de détail qui marquait la Lost-Hunter : une manière de faire, de bouger ses mains, de remettre ses cheveux en place…
Elle avait bien conscience que fixer de cette manière les personnes, n’était pas particulièrement conventionnel, socialement parlant, mais sachant que leur rencontre n’était déjà pas conventionnel en soi, alors autant continuer dans le non-respect de ces règles.
 

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Ven 19 Jan - 0:08
La jolie brune jet des coups d'œil à sa voiture et à moi, comme si elle attendait une réaction. Bien évidement, je réagis. Comment faire autrement face à cette voiture d'un rose pétant... La preuve, il fait nuit et je me rends compte que c'est pétant, si ça c'est pas un signe. Un petit rire s'échappe alors de sa bouche et je dois bien avouer que j'aime bien son rire.
La belle m'explique alors qu'elle l'utilise dans cette optique à présent, mais à l'époque c'était purement pour frimer. Je la rassure en lui disant avec un sourire amusé :

Je suis sûr qu'on peut la rependre... Bon vu le niveau de rose, il va falloir plusieurs couche. Mais je suis sûr qu'avec une petite centaine de litres de peinture, ça sera réglé.

Je la vois se diriger vers sa voiture pour fouiller dans la boite à gants. J'avoue être impressionné par la système caché de reconnaissance digital et je ne peux me retenir de plaisanter en remarquant ce détail :


Quand tu veux frimer, tu vas jusqu'au bout à ce que je vois.

Elle sort une belle boite, du genre à contenir une bouteille. La demoiselle me la tend en me disant que c'est celle qu'elle me devait. Je suis impressionné. Je saisis l'objet délicatement et l'examine à vois haute :

Merci beaucoup, il ne fallait pas tu sais. Une belle boîte en chêne, déjà c'est prometteur. Bien travaillée en plus de cela.

Je l'ouvre en douceur pour voir son contenu et là, je suis abasourdi :

Un Yamazaki... Un Yamazaki de trente ans d'âge... C'est un bourbon japonais de collection... Il coûte une fortune ! Je ne peux pas accepter, c'est trop.

J'effleure la bouteille du bout des doigts avant de refermer la boite. Je la tends à la belle humblement :

Griselda, je suis désolé, mais c'est trop d'honneur que tu me fais. Honnêtement, de n'importe qui d'autre je l'aurai acceptée sans rechigner, mais je t'estime bien trop pour profiter de toi. C'est un cadeau qui a beaucoup trop de valeur... Par contre, toutes mes félicitations à celui que te l'as recommandé, il est connaisseur.
Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Ven 19 Jan - 19:16
Apprendre à se connaître


Griselda le regarda prendre la boite et approuva intérieurement la réflexion de Naku : elle était d’accord, la boite était magnifique. Mais elle savait aussi, d’expérience, qu’il était parfois un peu trop facile de se dire qu’une belle apparence renfermait une chose du même acabit. Devant sa mine abasourdie, la jeune femme ne put s’empêcher d’afficher un sourire éclatant, son cadeau lui plaît et c’est tout ce qu’elle désirait et elle semble l’avoir surpris ce qui, face à une personne comme l’homme en face d’elle, était assez rare pour être notable et gratifiant. Mais, au fur et à mesure que la phrase de son compagnon avançait son sourire devenait un peu moins radieux et un peu plus gêné. Elle regarda les doigts du brun effleurer la bouteille, puis refermer la boite et lui tendre. Sur le coup, la première réaction de Griselda fut de récupérer la boite doucement, comme-ci elle tenait entre ses mains une sainte relique d’un autre monde. Son regard se dirigea sur la boite puis se planta dans celui de Naku, elle avait évidemment remarquée qu’il avait les yeux verts, mais la pointe d’humilité qui habillait ses prunelles fit naitre un sourire tendre sur le visage de Griselda. Bien des qualités habitaient l’homme en face d’elle : intelligence, vigilance, sympathie, bienveillance pour n’en citer que quelques-unes mais cette humilité donnait une toute autre dimension à l’image que la jeune femme avait de lui. Et le fait qu’il dise qu’il avait de l’estime pour la jeune femme, lui fit réellement plaisir. Pas qu’elle adorait particulièrement quand on lui faisait des compliments, mais il avait été prononcé naturellement dans sa phrase et puis, ce genre de compliment discret était toujours les plus appréciables.



Une fois qu’il eut fini sa phrase, elle s’exprima à son tour, un sourire malicieux sur les lèvres :

-Tant pis, je vais être obligée de m'arranger pour connaître ton adresse et la déposer moi-même sous ton oreiller…Et je suis sûre de pouvoir obtenir cette information très rapidement et je n’aurais peut-être même pas besoin de m’infiltrer –elle éclata d’un rire cristallin- excuse-moi, un compliment et je me sens pousser des ailes. –elle entendit que son rire se calme avant de reprendre- mais concernant la bouteille…si, prend la…vraiment –elle lui tendit la boite- je l’ai prise pour toi et pas que parce que je t’en devais une, mais…parce que ça me permet aussi de te remercier. De la gaieté dans ma vie, en ce moment, ce n’est clairement pas de refus et puis ça fait un bien fou de rencontrer quelqu’un de vraiment intéressant, avec qui il est possible d’avoir une vrai discutions.

Elle ponctua son discours en posant sa main droite sur l’épaule de Naku. La brune songea qu’elle avait peut-être été un peu trop loin dans l’exhibition de ses sentiments envers le dandy mais c’était vraiment important pour elle. Exprimer à voix haute ce qu’elle ressentant au fond d’elle n’était pas une habitude, loin de là. N’étant pas vraiment démonstrative, ce n’était pas un automatisme chez elle, mais avec lui, ça le devenait. Et cela lui faisait un bien énorme de ne pas avoir à masquer, encore une fois, ce qu’elle ressentait sous peine de risquer la vie d’autres personnes ou de risquer de dévoiler une information capitale qui allait faire rater un des travail d'une de ses vies.
 

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Mer 24 Jan - 12:25
Le sourire de la jeune femme est splendide. Absolument radieux et je dois avouer que ça fait plaisir à voir. Malheureusement, mes propos changent son doux sourire en quelque chose de plus gêné. Elle attrape la boite délicatement, plus par réflexe qu'autre chose visiblement. Après un court instant, je vois un air malicieux apparaître sur son visage. Je me doute qu'une plaisanterie va sortir et je me rends bien vite compte que je ne me suis pas trompé.
La belle me dit qu'elle va devoir venir chez moi pour placer la boîte sous mon oreiller, puis elle rit aux éclats. Un rire mélodieux des plus charmant dans lequel pendant un bref instant, je me dis que j'aimerai me perdre. Alors qu'elle rit, elle arrive juste à s'excuser pour son franc parler.
Sans rien perdre de ma répartie, je lui réponds donc amusé :

Ces ailes te vont très bien, je devrais te complimenter plus souvent !

Puis elle insiste pour que je prenne la bouteille. La Hunter me dit bon nombre de belles choses, ce qui grave un sourire attendri sur mon visage. Je prends la boite délicatement et quand elle a fini, je saisis aussi délicatement que possible sa main sur mon épaule. En bon dandy, je dépose un baisé sur ladite main de la belle. Avec les yeux emplis de reconnaissance et de sincérité, je lui dis alors :

Merci... Merci, d'être toi. La bouteille est fantastique, mais elle n'arrive pas à la cheville d'une conversation avec toi. Tu es de loin la personne la plus intelligente et intéressante que je connaisse.

Je caresse doucement sa main avec mon pouce avant de la relâchée. Je bloque la boîte entre mon bras et mon corps, pus je sorts mon portable pour en retirer la batterie. Puisque ma chère amie est suivit et qu'elle est Hunter, les personnes qui lui en veulent pourraient utiliser les téléphones environnant pour écouter ce qu'elle dit ou même pour la géolocaliser. Moi, c'est ce que je ferais si je devais jouer les grands méchants... Ça peut paraître capillotracté, mais je suis du genre à ne pas prendre de risque et la technologie, toute avantageuse qu'elle soit, reste à double tranchant. Juste après ça, je rebondis sur sa formulation pour lui demander :

Tu dis avoir besoin de gaieté dans ta vie en ce moment... T'as des problèmes dont tu veux parler ?

Je la regarde tendrement. Non seulement, j'ai envie de l'aider, mais j'ai aussi envie d’entendre sa voix un peu plus longtemps. De surcroît, écouter ses problèmes est bien la moindre des choses que je puisse faire pour la remercier pour cette bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Mer 24 Jan - 22:49
Apprendre à se connaître


Elle ne savait pas vraiment comment il allait réagir mais, quand elle sentit sa main prendre la sienne pour la porter à ses lèvres, cette interrogation disparue et il en fut de même pour toutes les images sordides qu’elle avait en tête depuis des semaines. Griselda se concentra sur la sensation de chaleur sur ses phalanges afin de graver cette sensation dans son esprit. Ce ne fut que quand il parla que son attention se concentra sur autre chose. Ses yeux étaient révélateur de tellement de sentiments et donnait tellement de poids à ses paroles que la jeune hunter ne put réprimer ni un sourire tendre, ni le rouge qui lui montait aux joues. Le fait était que ce n’était pas le fait de lui faire des compliments qui lui faisait autant plaisir mais c’était simplement le fait qu’ils soient dits de manière aussi sincère, aussi pure.


La brune ne répondit pas tout de suite, laissant le pouce de Naku s’attarder sur sa main. Elle aurait bien aimée empêcher sa main de quitter la sienne, mais elle n’eut pas la vivacité de le faire…ou pas le courage…elle-même ne savait pas vraiment. Durant un combat, lors d’une discussion musclée, là, elle n’en manquait pas mais, maintenant, avec un homme, près d’un restaurant et à côté de sa voiture ridiculement colorée, elle n’arrivait pas rassembler assez d’audace pour retenir une main.
Elle le regarda attentivement pendant qu’il était en train de retirer la batterie de son téléphone. Elle adorerait pouvoir faire comme lui, mais elle ne voulait pas avoir en plus le poids des responsabilités et de la culpabilité si elle ne répondait pas à un appel urgent. La lost-hunter se décida alors à répondre à l’éphèbe qui se trouvait en face d’elle. Le sourire qui s’était affiché sur son visage n’avait toujours pas disparu :

-Merci beaucoup, je… enfin on m’a rarement dit quelque chose avec autant de sincérité et de douceur, ça me touche beaucoup, vraiment –elle appuya ses derniers mots en plongeant un regard tendre dans celui de Naku- merci Naku.

Son regard se porta ensuite sur les dernières manipulations qu’il faisait avec son téléphone. Décidément, elle trouvait ses mains fascinantes, leurs manières de manipuler les objets étaient vraiment particulière, ou alors Griselda faisait une fixette dessus. C’était clairement le plus probable.

Une fois qu’il eut terminé, il reprit la parole, posant de nouveau un regard affectueux sur elle. Mais cette fois-ci, suite à sa phrase, elle détourna ses yeux pour regarder le sol et, tout en joignant ses mains, elle se mordilla la lèvre inférieure. Elle voulait lui dire, mais elle ne pouvait pas, c’était trop dangereux pour lui et le mettre en danger était la dernière chose qu’elle souhaitait. Elle réfléchit alors à toute vitesse, ce qu’elle n’avait pas fait depuis qu’ils s’étaient approchés de la voiture, afin de faire le tri dans les informations qu’elle avait à l’esprit. Sans doute que ce tri interne avait activé quelques mauvais souvenir qu’elle s’efforça à omettre, sans grand succès. La brune tenta alors de balayer de son esprit les souvenirs du Black Chapter en se remémorant la sensation des lèvres tendres de son ami sur sa main. La jeune femme récupéra un semblant de calme au sein de son esprit et elle tenta de répondre le plus normalement possible, mais son débit de parole témoignait assez clairement de son état d’esprit actuel :


-Non non, c’était une façon de parler…

Elle soupira alors en posant sa main sur son front : à quoi elle jouait ? Elle était face à quelqu’un d’intelligent et d’observateur. Comment peut-elle espérer qu’il croit à se subterfuge. Et même pour lui, elle se refusa à le prendre pour un imbécile assez crédule pour croire à ce mensonge. Griselda releva doucement la tête, ne cherchant même plus à cacher son inquiétude :


-Ecoute, ce n’est pas contre toi, au contraire. J’aimerai vraiment t’en parler mais… ça te mettrais vraiment trop en danger et c’est la dernier chose que je veux. Je peux juste de dire que j’ai des problèmes avec pas mal de monde depuis quelques semaines… je me suis attirée les foudres et l’attention de personnes pas franchement recommandables. –elle posa une main sur son torse et elle s’efforça d’afficher un sourire qui se voulait confiant et rassurant- mais ça va aller, il ne faut pas s’inquiéter pour moi.

Intérieurement, et même si cela était profondément égoïste, elle espérait tout de même qu’il s’inquiéterait. Juste un peu. Pas au point de ne plus en dormir la nuit, ça, elle ne le voulait pas, elle ne voulait pas qu’il se ruine la santé pour elle, mais juste une pointe d’inquiétude qu’elle pourrait ensuite interpréter comme elle le souhaiterait.

Elle ria d’elle-même, intérieurement : elle voulait le protéger de sa vie, mais en même temps, elle avait besoin elle aussi de se sentir protéger. 
Depuis quand était-elle devenue aussi contradictoire avec son esprit ? 
Depuis qu’elle avait été forcée de rejoindre cette maudite Brigade, depuis l’arrivée du Riddler ou depuis qu’elle avait rencontré l’homme qui se trouvait en face d’elle ?

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Jeu 25 Jan - 21:53
Alors que je fais mon baise main, je vois le visage de la douce à la fois calme et concentré. Le rouge lui monte aux joues de la façon la plus adorable qu'il m'ait été donné de voir. Cette femme a vraiment quelque chose de spéciale. Bon indéniablement c'est son intellect que je préfère, mais je dois avouer que tout paraît fantastique chez elle. Sa beauté, son caractère, même sa musculature me plaît. Beaucoup d'hommes ne supporteraient de sortir avec une femme plus musclée qu'eux, mais je ne vois absolument aucun problème... À vrai dire, je trouve que cette femme est l'exemple même de l'esprit sain dans un corps sain.
Elle me remercie pour les compliments, je réponds par un sourire doux.

Malheureusement quand je lui demande si elle veut parler de ce qui ne va pas, son visage s'assombrit quelque peu alors qu'elle prétend que ce n'était qu'une façon de parler. Je vois bien que c'est faux, mais je ne dis rien. Je peux comprendre qu'elle ne veuille pas en parler. Cependant, Griselda se ravise vite et m'explique de façon flou pour ne pas me mettre en danger.
Mais je dois bien avouer qu'après avoir entendu tout ça, je ne peux réprimer une pointe d’inquiétude germer en moi. Même si j'essaie de le cacher dans mon langage corporel, je me doute bien que mes yeux trahissent la peur que j'ai pas la Hunter. Avec un sourire et un ton de plaisanterie je lui dis donc :

Je suppose que ce sont les risques du métier...

Je m'arrête un court instant hésitant à lui prendre la main, mais ne cédant pas à la tentation. Avec le même sourire, j'ajoute :

En même temps, si j'arrive à devenir Hunter, je serais aussi mêlé à ce genre d'affaires... À ce moment là, je pourrais peut-être t'aider.

Je regarde le sol un instant à mon tour me rendant bien compte qu'à l'heure actuel, je suis bien loin d'être en position de l'aider et encore moins de la protéger... La protéger ? C'est bien la première fois que j'ai cette optique. Je relève la tête avec un petit sourire mélancolique pour lui dire :

Bon, malheureusement, c'est pas pour tout de suite... De ce que j'en sais, je suis bien loin de pouvoir prétendre à un niveau pareil.

Je me suis renseigné sur l'examen et de ce que j'en sais, j'ai aucune chance d'en sortir indemne. J’estime à moins de 10% mes chances de le réussir en m'en sortant avec un blessure grave. 70% les chances d'être recalé avant d'avoir eu le temps de me blesser et 20% d'échouer blessé ou mort...
Il me faut clairement de l'entraînement et que je me calme sur les plaisirs de la vie... Surtout l'alcool et la drogue. Mais en même temps, si j'ai plongé de la sorte, il y avait bien une raison... Non, je ne dois pas y penser. Je vais réussir à faire des efforts et devenir Hunter moi aussi.

Je regarde alors la jeune femme en face de moi comme un idéal. Elle est ce que j'aimerai être et la personne avec qui j'aime être, ce qui est particulièrement rare. Presque sans m'en rendre compte, je lui reprends délicatement la main pour la caresser de mon pouce.
Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Ven 26 Jan - 15:05
Apprendre à se connaître


Quand Griselda croisa le regard de Naku, juste après lui avoir « expliquer » sa situation actuelle, elle remarqua assez facilement l’inquiétude qui venait de naitre dans la prunelle de son compagnon. Presque instantanément, elle eut un pincement au cœur. Etait-ce de la culpabilité ? Etait-ce parce que c’était ce qu’elle voulait voir ? Ou alors était-ce simplement parce que, pour une fois, une personne la voyait comme quelqu’un de faillible ?





Elle chassa autant que possible ces questions qui parasitaient son esprit et s’efforça de se concentrer uniquement sur la voix grave du brun en face d’elle. Voyant un sourire taquin apparaitre sur son visage, la jeune femme ne put pas s’empêcher de remarquer la différence qu’il y avait entre ce que sa bouche et sa voix exposait et ce que ses yeux montraient. C’était sûrement autant pour éviter qu’elle voit la peur qu’il avait en lui. Etait-ce pour ne pas qu’elle culpabilise de l’inquiéter ou pour simplement ne pas montrer trop explicitement ses sentiments ? Peut-être qu’elle pourra le savoir, un jour… Elle espérait pouvoir le savoir un jour. Pas par curiosité malsaine, mais parce qu’elle voulait être assez proche de lui pour le comprendre d’un seul coup d’œil et l’aider, le rassurer, surtout dans ce genre de situation où l’inquiétude causée était entièrement provoquée par sa faute.

Quand il annonça, de nouveau, sa volonté d’être Hunter, la concentration de Griselda revint tout de suite. Et, comme-ci le simple fait de dire ce mot remettait ses réflexes en marche, elle jeta quelques coups d’œil autour d’elle et posa instinctivement sa main libre à l’endroit où devait se trouver son téléphone. Ne sentant pas la masse habituelle que formait l’objet dans sa poche, un léger mouvement de panique l’envahit, mouvement qui cessa quand elle vit la tête de Naku se baisser pour regarder le sol. Elle songea alors que son téléphone pouvait bien attendre et elle combattit une forte envie de poser ses mains sur son visage pour lui faire relever la tête. Le sourire qu’il afficha ensuite, lui en arracha un à son tour et elle entendit qu’elle termine avant de lui lancer :


-Malheureusement ? Tout dépend pour qui. Rien ne dit que mon cœur supporterait de savoir que tu fais, à l’autre bout du pays, les mêmes conneries que moi –elle lâcha un petit rire à mi-chemin entre de la gêne et de l’affection- Mais si tu veux vraiment devenir Hunter, je peux t’entrainer. Je sais que, dans le cas de gens comme toi, ce n’est pas un entrainement bateau qu’il faut, mais un entrainement alliant aussi bien l’intellectuel que le physique. Beaucoup trop de gens se contentent soit d’être intelligent, soit d’être fort, et trop peu essaye de faire les deux. Avec tes capacités mentales, on pourrait faire de grande chose… je suis sûre que tu réussirais à faire de grande chose ! –elle s’arrêta et eut un petit sourire penaud, puis serra légèrement la main qui tenait la sienne- je m’emballe un peu trop peut-être, non ? Mais je le pense vraiment.

C’est après avoir dit ça qu’elle se rendit compte de quelque chose : ils étaient debout depuis tout à l’heure et les talons qu’elle portait commençait sérieusement à la déranger. C’est donc, tout simplement que, sans lâcher la main de Naku et encore moins son regard, elle retira délicatement les talons avant de les pousser légèrement avec son pied. Elle se douta bien que la scène devait être assez étrange, mais elle ne voulait pas casser cette ambiance particulièrement plaisante en lâchant la main de son ami pour retirer ces maudites chaussures.
De plus, elle aimait vraiment beaucoup quand il lui caressait la main de cette manière et, si cela ne tenait qu’à elle, elle lui demanderait de faire ça aussi régulièrement que possible sachant la sérénité que cela apportait à son esprit. Griselda, ne savait pas vraiment pourquoi ce geste précisément l’apaisait et peut-être que, pour une fois, elle n’avait pas envie de le savoir, elle voulait laisser un peu de naturelle à cela, ne pas réfléchir comme elle réfléchirait aux autres problèmes de sa vie. Juste être normale, paisible et apprécier pleinement une chose sans devoir constamment s’interroger dessus. 

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Sam 27 Jan - 23:25
À mon plus grand regret, je vois le visage de la brune changer quand je mentionne le fait d'être hunter. Je vois ses réflexes se réveiller et du coin de l'œil je remarque qu'elle cherche quelque chose dans sa poche. Fort heureusement, j'arrive à lui redonner le sourire et Griselda m'avoue ne pas être sûre de supporter de savoir que je serais dans le même genre de problème qu'elle... J'avoue avoir envie de lui répondre que les enlèvements ont bien montrer que j'étais déjà dans de beaux draps, mais je ne dis rien. Je me contente d'un petit rire amusé et touché à la fois.

La Hunter me propose de m'entraîner malgré tout. Un sourire radieux envahit mon visage, je lui serre la main et dépose un nouveau baiser sur ses doigts. Je lui dis alors :

Merci ! Je... Merci mille fois ! Tu ne te rends pas compte de ce que ça représente pour moi... En plus, ça me donnera une bonne excuse pour passer du temps avec toi...

Aussi surprend que cela soit pour moi, le rouge me monte légèrement aux joues lorsque je prononce cette dernière phrase. Je dois bien avouer que c'est quelque chose de très inhabituel pour moi. J'ai souvent jouer les beaux parleurs et même les séducteurs, mais ce n'était que de l'amusement pour moi. Jamais, au grand jamais, je n'avais rougi... Cette femme me plaît vraiment en fait ?
Alors que je suis perdu dans mes pensées pendant un très court instant, je réalise que Griselda est devenue un peu plus petite... Enfin, plus petite, elle a toujours quelques centimètres de plus que moi. La douce a enlever ses talons. Comme quoi, l'industrie de la mode a réussi à créer une torture que même une Huter ne peut supporter.

Je reprends un peu le fil de mes pensées tout en continuant la caresse avec mon pouce. Non pas par réflexe, mais parce que j'aime sentir la douceur de sa peau sous mes doigts. Avec un air exagérément solennel, je lui annonce :

Je ferais mon possible pour être à la hauteur des espoirs que tu places en moi ! Je travaillerai dur, promis !
Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Dim 28 Jan - 15:50
Apprendre à se connaître


Suite à sa proposions d’entrainement Griselda vit avec grand plaisir l’attitude de Naku passer de la mélancolie au ravissement. Il lui serra la main et posa de nouveau un baisé dessus, c’est avec plaisir qu’elle éprouva de nouveau la même sensation qu’elle avait eu un peu plus tôt mais cette fois-ci, elle ne focalisa pas son attention dessus mais plutôt sur le visage de l’homme en face d’elle. Elle aurait pu regarder ce sourire pendant des heures. Suite à sa dernière phrase, elle vit rougir le dandy et elle lâcha alors un rire attendri, cela lui faisait plaisir qu’il dise cela, indéniablement et son regard en disait long sur cela. Elle avait toujours eut un regard expressif, pour qui savait le lire, mais, là, même sans la connaitre particulièrement bien, ses yeux témoignait d’une affection toute particulière pour Naku. Pour elle, il était tout simplement adorable, charmant, intelligent, doué,… En résumé : plaisant et particulièrement attirant.


Elle recentra autant qu’elle put ses pensées afin de donner une réponse à Naku. Une réponse autre qu’un rire ou que de rester à le regarder, ce qu’elle avait l’impression de pouvoir faire pendant des heures entières. La brune ne réfléchit pas plus et lui répondit, un sourire tendre sur les lèvres :

-J’espère savoir un jour ce que cela représente pour toi.


La hunter se retint de poser une main sur sa joue. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait, mais elle ne pouvait faire taire la petite voix dans sa tête qui lui disait que si elle faisait ça, elle irait trop vite et que le charme qui s’était installé depuis quelques temps allait se rompre d’un seul coup.
Résignée par son elle-intérieur, elle se contenta de profiter des caresses sur sa main tout en serrant un peu plus celle de Naku. Même avec les autres personnes pour qui elle avait eu une attirance, elle n’avait jamais été aussi bloquée, aussi craintive de faire une erreur, c’était même plutôt elle qui menait la danse en matière de séduction. Mais là, c’était différent, peut-être car, pour la première fois de sa vie c’était une personne qui n’avait rien à voir avec l’ordre des Hunters. Avec lui, elle n’avait pas à jouer le rôle de la parfaite petite hunter, sans peurs et sans reproches. Elle pouvait juste être Griselda.

Son attention se tourna de nouveau vers lui quand elle entendit sa voix grave prendre un air un peu trop solennel. Avant même qu’il eut terminé sa phrase, elle se mit à rire, autant parce que l’attitude qu’il venait de prendre était particulièrement comique que parce qu’elle le trouvait attendrissant et adorable.
Ce coup-ci, elle fit taire sa voix intérieure et laissa un peu faire son instinct. La jeune femme posa alors sa main libre sur la joue de Naku et planta son regard dans le sien avec un sourire doux sur le visage :

-Je suis sûre que tu ne me décevras pas et de mon côté je ferai en sorte d’être à la hauteur de tes espérances.


En vérité, elle ne savait même pas ce qu’elle allait faire pour entrainement, elle n’avait absolument pas réfléchit à la chose avant de lui proposer son aide mais elle s’en fichait. La brune savait qu’elle trouverait bien quelque chose mais pas maintenant. Surtout pas maintenant, elle refusait de se perdre maintenant dans ses éternelles interrogations, pas alors qu’elle venait de trouver le courage de faire ce qu’elle avait envie de faire depuis un petit moment.
La seule chose qui la fit légèrement tiquer était qu’elle venait de lui offrir une bouteille mais que, qu’importe ce qu’elle lui faisait faire, elle lui demanderait de stopper toutes consommations d’alcool.
Elle adressa alors au dandy un sourire un peu plus gêné et lui dit :

-Je sais que c’est un peu bête de dire ça après t’avoir offert une bouteille mais, il faudra juste arrêter de boire de l’alcool pendant l’entrainement –elle caressa la joue de Naku avec son pouce et son sourire redevint plus doux- mais si jamais c’est trop dur, je t’aiderai et tu y arriveras.

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Dim 28 Jan - 18:52
Je ne peux m'empêcher de regarder la belle dans les yeux. Ses magnifiques yeux bleus dans lesquels je vois toute l'affection qu'elle a pour moi. Je voudrai me noyer dans le bleu de ces yeux... Mince, c'est très cliché comme phrase ça, mais ça représente bien mon état d'esprit actuel.

Je la regarde et l'écoute. J'avoue être touché quand elle dit espérer pouvoir savoir ce que ça représente pour moi... En même temps, il faudrait déjà que j'arrive à mettre des mots dessus. C'est comme une sorte de besoin. Non pas une bête envie d'argent ou de reconnaissance... Je n'ai rien a faire de ce genre de choses même si elles sont agréables... Je ne les vois pas comme des buts, mais comme des conséquences. Si je devais expliquer le plus simplement possible ma motivation, ce serait simplement de faire mieux en fait.
Puis la main de la Hunter se pose délicatement sur ma joue, je souris encore plus qu'avant. Je voudrai pouvoir faire même ou juste poser a main par dessus la sienne, mais je ne peux malheureusement pas, car cela impliquerai de ne plus tenir son autre main.
Je n'aurai jamais cru ça possible, mais je suis actuellement en train de maudire cette bouteille de whisky hors de prix qui me bloque un bras.

Quand elle me dit espérer être à la hauteur, je lui dis tendrement :

Je suis sûr que tu seras parfaite !

Je la vois être un peu gêné alors qu'elle regarde la fameuse bouteille. Je souris amusé quand elle me dit que je ne pourrais pas boire pendant l'entraînement. Mon sourire s'attendrit à l’extrême quand elle me dit qu'elle m'aidera si j'ai du mal... Je lui réponds alors :

Ne t'inquiète, je comptais justement me calmer sur ce genre de choses. En plus, une bouteille comme ça, ça se réserve pour une très grande occasion... Merci de m'aider... Pour l’entraînement et la boisson.

Je me doute que ça sera dur d'arrêter l'alcool, mais honnêtement, ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus. Les drogues, même consommées que les week-end provoquent indéniablement un accoutumance. Les joins et la coke... ça, ça va être un vrai défi ! Mais bon, je ne veux pas lui en parler maintenant, je ne veux pas briser c'est instant.
Un peu gêné, je lui demande à mon tour :

Dis moi, comment je pourrai te remercier pour tout ça ? Comme je l'ai déjà dis, je ne voudrai pas profiter de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
Dim 28 Jan - 22:03
Apprendre à se connaître


Quand il lui assura qu’elle allait être parfaite, la jeune femme ne put s’empêcher de penser qu’il mettait beaucoup d’espérance sur ses épaules, mais là où cela aurait dû la déranger elle sentit comme une nouvelle vigueur. Elle voulait réussir ce nouveau défi. Pas pour son orgueil, pas pour étoffer son palmarès de hunter, pas pour elle, mais pour lui et lui seul. L’un des plus grands drames de sa vie à toujours été d’avoir l’impression de prendre trop de place dans la vie des gens qui l’entouraient, alors pour une fois, c’est elle qui voulait donner une place à quelqu’un dans sa vie. Durant toutes les histoires qu’elle avait eu au cours de sa vie, elle n’avait jamais pris la peine de donner une place particulière à ses amants et amantes et, dans sa tête, cela se résumait à une chose très simple : elle n’avait pas le temps de nourrir une relation. Son travail de hunter lui prenait tout son temps et jamais elle n’aurait pensée préférer prendre soin d’elle plutôt que d’aider les gens dans le besoin.



Mais, ici et maintenant, c’était clairement différent. Elle n’avait pas envie de penser à son travail de hunter et encore moins à celui qui consistait à être membre d’une Brigade d’abrutis. Pour une fois, la brune voulait penser à elle, à ce qu’elle voulait et ce qu’elle souhaitait s’était d’être là pour l’homme en face d’elle.
Le sourire qu’il lui adressa quand elle lui proposa son aide pour arrêter de boire, termina de faire fondre son cœur. Elle n’était pourtant pas adepte du « on est fait l’un pour l’autre » mais elle devait se rendre à l’évidence : elle avait l’impression que quoiqu’il pourrait faire, il serait soit fascinant, soit attirant, soit génial et, sachant qu’elle n’avait jamais eu cette impression avec quelqu’un, elle conclut que c’était peut-être simplement qu’elle l’aimait.
Mettre des mots sur l’avalanche de sentiments qu’il l’envahissait depuis qu’elle avait rejoint la voiture n’était pas le plus simple. Mais se voiler la face sur ce qu’elle ressentait n’avait jamais été efficace chez Griselda, donc autant qu’elle soit au clair avec elle-même.
Il la remercia alors pour l’aide qu’elle lui apportait et il la prévint qu’il comptait se calmer sur ce genre de chose. Elle s’interrogea intérieurement sur la formulation qu’il venait d’utiliser, « ce genre de chose » ? Elle chassa cette interrogation en se disant qu’il y avait une raison pour qu’il ne donne pas une explication claire et que elle le saurait bien un jour ou l’autre, quand il le voudrait. La brune répondit à ses remercîments, en affichant toujours un sourire radieux :

-Je t’en prie. C’est la moindre des choses sachant qu’avec cette invitation tu m’as arrachée à une soirée de solitude particulièrement ennuyeuse.

Elle remarqua alors qu’il avait l’air un peu gêné, comme-si il s’apprêtait à lui dire quelque chose de, sinon intime au moins importante. La brune ne put cacher sa surprise quand il lui demanda ce qu’il pouvait faire pour la remercier. Cette question la prise tellement de court qu’elle bégaya rapidement un début de réponse incompréhensible à base de « euh… » et de « je…. ».
Griselda se força alors à calmer son esprit qui bouillonnait un peu trop afin que ce dernier daigne lui permettre de construire une réponse convenable :

-Très franchement, pour une fois, je ne sais pas du tout... Disons que tu me prends un peu de court, laisse-moi réfléchir quelques instants…

Sa réflexion fut aussi rapide qu’à son habitude, mais la première réponse qu’il lui vint à l’esprit n’était : premièrement pas convenable et deuxièmement un peu trop brutal. La brune chercha alors autre chose et cette autre chose lui vint plus rapidement encore et elle lui demanda alors :

-Tu peux faire une chose pour moi : je veux simplement que tu fermes les yeux.

La jeune femme ne fit pas vraiment attention à s’il l’avait fait ou pas, bien trop occupée à rassembler le courage dont elle allait avoir besoin pour faire ce qu’elle voulait faire. Déjà que son approche était aussi délicate qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine, que sa phrase était cliché à souhait, il manquait plus qu’elle ne trouve pas l’audace de le faire.

Elle puisa alors dans l’adrénaline et la spontanéité pour s’avancer vers lui et, tout en gardant une main sur sa joue et l’autre dans la main du brun, elle posa ses lèvres sur les siennes.
Par automatisme, elle ferma les yeux à son tour. Autant pour profiter de l’instant sans que sa mémoire ne cherche à capter les moindres détails, que pour ne pas voir directement la réaction de Naku. Oui, elle avait peur mais ce n’était pas une peur comme elle l’avait déjà ressenti. A cet instant, elle avait peur qu’il la repousse ou qu’il lui adresse un regard penaud voulant plus ou moins dire « désolé ma vieille tu t’es fait des films ». Mais elle décida de ne pas penser à ça maintenant et elle savoura juste le goût des lèvres du dandy sur les siennes.

(C) Galimybé - Mini BN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 30/10/2017
Localisation : York Shin
Lun 29 Jan - 12:33
La belle me remercie à son tour de l'avoir arraché à une soirée de solitude. J'avoue être un peu rassuré, au fond de moi, je m’inquiétais un peu de prendre du temps à une Hunter aussi impressionnante. Oui, je ne connais pas d'autre Hunter, mais c'est évident que c'est l'une des meilleures. En tout cas, pour moi c'est une évidence !
Je lui souris tendrement et lui réponds :

Je tâcherai de t'éviter ces soirée esseulée le plus possible alors !

Quand je lui demande comment je pourrai la remercier je la vois prise complètement au dépourvu. J'entends même des « Heu... Je.. »  sortir de sa bouche, chose que je pensais impossible. J'avoue être un peu amusé de la voir comme ça et aussi très fier d'avoir réussi à la surprendre. Je la vois réfléchir un instant, je perçois de l'hésitation... Elle me demande un peu de temps pour réfléchir, ce que je lui accorde bien évidemment.
Sans trop de surprise, le temps de réflexion est particulièrement court. La belle me demande simplement de fermer les yeux.
Je m'exécute avec un petit pincement au cœur, ayant une petite idée de ce qu'il va se passer. Après un court instant que je suppose être de l'hésitation, je sens ses lèvres se coller contre les miennes.
Elle m'embrasse et je lui rends ce tendre baiser.
Une douce chaleur m'envahit, je voudrai la serrer dans mes bras, caresser sa joue comme elle le fait avec la mienne, mais je ne le peux... C'est officiel, je déteste cette bouteille de whisky !
Les yeux toujours fermés, je continue répondre à ses lèvres, le souffle coupé...
Avec l'étrange sensation que mon cœur est à la fois tambourinent et incroyablement calme. Les pensées se bousculent dans la tête et en même temps j'ai les idées clairs. Des papillons voletant gaiement dans le ventre... J'y crois pas, j'ai tous les symptômes... Je suis amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter x Hunter Unlimited :: Archives des Rp-
Sauter vers: