Hunter x Hunter Unlimited

"The Tales of...", c'est quoi encore ce nouveau délire des admins ?

 :: The Tales of ... Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 20
Lun 3 Oct - 20:33
Bonjour à vous mes petits chouchous !

Vos admins préférés ont eu une petite idée ma foi sympathique et pas piquer des hannetons (si après cette expression vous n'êtes pas chauds pour la suite, je sais plus ce que je doit faire).

Un peu de sérieux, en gros le projet "The Tales of..." est un truc tout simple: on vous propose d'écrire une (ou plusieurs) petite(s) histoire(s), un one shot (une histoire en un seul post pour ceux qui dorment au fond de la classe), ça peut être une histoire joyeuse, triste, dramatique, morbide... Vous pouvez écrire une histoire sur vos personnages ou même sur un personnage présent dans le passif de vos personnages (même s'il n'est pas présent sur le forum, ça permettra à ceux qui veulent évoquer un personnage en lien avec le vôtre, d'introduire sur le forum ce dernier). 
Il y a cependant quelques petites règles (rien de bien handicapant je vous rassure):
-C'est un One Shot
-Vous devez le faire seul (en même temps c'est un One Shot me direz-vous) mais vous pouvez intégrer des membres du forum dans votre "Tale" si ce dernier est d'accord (évidemment)
-Vous posterez votre "Tale" en dessous des autres, comme ça ils seront à la suite et ça fera comme un joli parchemin 
-Vous devez utiliser IMPÉRATIVEMENT le code ci-dessous (pour des raisons de mise en page)
Code:
<link href="https://fonts.googleapis.com/css?family=Finger+Paint" rel="stylesheet" type="text/css"><link href="http://sd-1.archive-host.com/membres/up/211183412958130190/RP/AZA_RP.css" rel="stylesheet" type="text/css"><div class="AZA"><!-- TITRE --><div class="tleAZA">The tale of (votre personnage)</div><!-- CREDIT --><a class="cdtAZA" href="/" target="blank"></a><!-- MESSAGE --><div class="msgAZA">Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah Blah blah blah blah blah blah </div><!-- FT --><div class="ftAZA">Votre pseudo </div></div>




Et surtout mes petits chéris, amusez-vous ! Ce projet est fait pour le plaisir d'écrire et de partager quelque chose sur vos personnages avec les autres membres !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Griselda DeWynfell
Lost Hunter Créancière Fan N°1 de Phinks
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 20
Lun 3 Oct - 20:49
The tale of Griselda

C’était un début de journée plutôt calme. Griselda, levée aux aurores, marchait paisiblement dans les rues de la ville, observant la population se réveiller et ouvrir ses commerces.
Elle n’avait pas de mission en cours et elle n’en voulait pas. C’était sa période de vacances annuel, sa semaine où elle ne faisait rien.
La brune se posa sur le rebord d’une fontaine et elle sortit son téléphone portable. Un sourire tendre naquit sur son visage à la lecture d’un message qu’elle venait de recevoir.
Soudain une petite voix la fit sursauter:


-C’est ton amoureux ?


Griselda posa la main sur son coeur et se tourna vers la gamine et rangeant son téléphone.
La petite était une enfant rousse, aux cheveux en vrac, aux yeux gris et au nez retroussé.
Elle cligna plusieurs fois ses grands yeux en fixant la grande brune:


-T’es timide ? Pourtant t’es grande et musclée, je comprends pas. Il est moche ton amoureux ?


La lost-hunter lui lança un regard en coin:


-Non je ne suis pas timide et non ce n’est pas mon amoureux. Tes parents ne sont pas avec toi ?


La petite secoua la tête négativement:


-Nan ! Je cherche mon chien ! Tu la pas vu ?


La rouquine planta sous le nez de Griselda une photo d’un chiot de type golden retriever mais avec un museau tout roux:


-Non je suis désolée, comment tu t’appelles ?


La petite rangea la photo dans sa poche avec une moue attristée:


-Je m’appelle Sonia et je cherche mon chien depuis hier. Au revoir madame.


Griselda la regarda partir, avec encore sa tête toute triste dans l’esprit. Dans un soupire, elle se maudissait intérieurement et se leva pour rattraper Sonia. Une fois à sa hauteur, elle posa sa main sur son épaule pour l’interpeller:


-Attend ! Je m’appelle Griselda, mon métier c’est de retrouver les gens, on va retrouver ton chien ensemble.


-Griselda…. C’est moche comme prénom.


-Tu pourrais dire merci, normalement je bosse pas pendant mes vacances !


-Merci Grisouille !


Griselda allait s'apprêter à protester sur son surnom, mais elle laissa tomber dans un soupire.
La journée défila, sans grand succès dans leurs recherches. Personne dans la ville n’avait vu le petit chien (répondant au nom de Tog Jr).
De plus, Sonia était devenue inconsolable depuis que Griselda lui avait dit que, dans son métier, on avait coutume de dire que si on ne retrouvait pas sa cible au bout de 24h, il y avait peu de chances de le retrouver et que Sonia avait compté que ça faisait 25h que Tog Jr avait disparu.


-Grisouille…. Je veux revoir mon chien, moi !


Griselda lui frotta doucement la tête en la plaquant doucement contre elle:


-Je sais Sonia…. Je sais….


Elles étaient très loin de la place où elle s’était rencontrées et Griselda était heureuse d’avoir garé sa voiture à proximité de là.
Activant son nen, Griselda étudia les environs attentivement, sans grands espoirs.
Soudain, elle sentit un léger mouvement dans une ruelle. Sans hésiter, elle attrapa la main de Sonia et l’attira avec elle dans la ruelle. La petite se laissa faire sans broncher.
Malheureusement, la seule bestiole qui trainait dans la ruelle était un vieux chat plein de puces. 
Devant les larmes de Sonia, Griselda donna un violent coup de pied dans une poubelle, qui, en s’envolant, souleva un carton. 
Un cri de Sonia attira tout de suite toute l’attention de Griselda. En se retournant, elle vit la petite rouquine et son petit chien, tout sale, en train de se faire un câlin. Cette scène arracha un sourire attendri à la brune.
Sonia se releva et regarda la lost-hunter avec des yeux pleins de reconnaissance:


-Merci Grisouille ! T’es la meilleure du monde ! Je dois rentrer à la maison maintenant, mais je sais pas où je dois aller.


Griselda lui attrapa doucement la main:


-Je te ramène en voiture où tu habites ?


-A côté de la boulangerie bleue !


Elle visualisa directement le lieu et se dirigea vers sa voiture avec la petite.
Devant la voiture rose de Griselda, Sonia lui secoua la manche, visiblement aussi fan que son chiot de la voiture de la hunter.
Le trajet fut rapide et quand elles arrivèrent chez les parents de la rouquine, elles trouvèrent une mère et un père en panique et terriblement soulagée au retour de leur fille.
A peine sortie de la voiture les parents de Sonia étaient sur elle. Cette dernière leur raconta toute son aventure de la journée avec d’immenses gestes. Ils remercièrent Griselda de son aide, cette dernière leur adressa un petit signe de tête entendu.
Avec une fierté dissimulée, la lost-hunter tourna les talons. Mais juste avant qu’elle n’atteigne sa voiture une petite main lui tira la manche. 
Elle se retourna et Sonia lui sauta au cou:


-Merci Grisouille, je veux être comme toi plus tard, je veux aider les gens !


Quand elle la lâcha, elle lui adressa de grands sourires et de grands signes de main.


Une fois dans sa voiture, elle ne roula pas bien longtemps. Elle s’arrêta et elle composa un numéro sur son téléphone, elle le colla à son oreille et patienta jusqu’à que ça décroche:


-Coucou maman, je pensais à papa et toi. Comment ça va ? Vous me manquez aussi...


Fin
 
Griselda Maria Adelaïde De Wynfell

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Spoiler:

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 178
Date d'inscription : 31/08/2016
Age : 19
Localisation : DTC
Mar 4 Oct - 21:43
The tale of Leiko
Leiko, paniquantPetit frère! Ou es-tu? Yukimaru!


Pleurant, la jeune femme court dans la ville. Depuis deux jours, Leiko cherche son jeune frère sans manger et sans dormir. Ne pouvant plus suivre le rythme, elle finit par tomber. Quand elle se relève, elle voit qu'elle à trébucher à cause d'une chose horrible à terre.


Le cadavre d'un petit garçon aux longs cheveux rouges gît par terre. Une flaque de sang l'entourait. Leiko s'accroupit et prend le garçon dans ses bras. A genoux, elle voit que ce garçon n'était autre que son jeune frère.


C'est alors que, paralysée tremblante, haletante, pleurant à chaudes larmes, Leiko fait une crise de tétanie. Pourquoi faut-il qu'après la mort de ses parents, son frère ne meurt lui aussi? Un couteau a transpercé le cœur du jeune garçon. La position de Yukimaru laisse à penser qu'il s'est suicidé.

Leiko fouille donc, malgré sa crise d'angoisse, dans le sac de son frère. Elle trouve le journal intime de celui-ci. Ce journal résume qu'il n'aimait pas être la risée de l'école. Et qu'il voulait rejoindre ses parents parce qu'il ne voulait plus être le fardeau de sa grande sœur. Un burn out? C'était donc à cause d'un mal-être à l'école que Yukimaru ne voulait pas parler de ses journées à sa sœur, ni s'amuser avec elle, et qu'il préférait rester seul dans sa chambre?

Leiko est si bouleversée par ce spectacle qu'elle finit par s'évanouir. On raconte que par la suite, un tueur à gage dénommé Irumi Zoldik, un "ami d'enfance", les ont ramené auprès de Udo, l'oncle. Et ensuite, les funérailles ont eut lieu le lendemain.C'est depuis ce jour que Leiko ne peut pas voir de flaque de sang et de grosse hémorragie, traumatisée par la mort de Yukimaru.
Leiko Hanatsuki

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 19/05/2016
Jeu 6 Oct - 14:51
The tale of Eris

La soirée venait à peine de commencer et ils étaient déjà en plein préparatif, dans cette chambre d’hôtel gracieusement offert par la reine de la Lune Noire. L'eau ne semblait plus vouloir s’arrêter, alors que dans la chambre, la jeune brune œuvra à être sexy au possible. Le torse nu défait de toute emprise de vêtement, un pied sur le lit, le visage partiellement couvert par une cascade sombre dont une mèche se coinça entre ses lèvres, elle attachait l'un de ses bas.


Le loquet de la porte lui fit tourner la tête et elle se redressa, examinant le corps qui s'offrait à elle. Puis haussant les épaules, elle plaça son second pied sur le lit dont le bas n'était pas encore fixer, mais préféra dompter sa tignasse brune afin de ne plus être gêner par elle.


Pendant se temps l'homme aux cheveux blanc s'approcha, presque aussi peu vêtue qu'Adam, il laissa son doigt glisser le long de l'échine de la fille de immortelle, se qui lui arracha un frisson et elle lui offrit un regard glacial en retour. Alors qu'il se posa sur le lit, il entama de l'aider pour vêtir sa jambe, il eu à peine le temps de le faire, qu'il fut lentement basculer sur le lit par le pied d'Eris qui en profita pour se positionner au dessus de lui, le regardant de ses yeux clairs avant de lui parler promenant ses doigts sur le torse de son interlocuteur.



  • Tu ne me fais pas confiance n'es pas ? - elle avait prit une voix plus suave, bien plus qu'elle ne l'aurait voulu.
  • Absolument pas. - Il avait répondu du tac au tac, loin d'être perturber par la féline.
  • Très bien dit toi que je fais cela pour l'argent et si je te ramène pas, la harpie gardera mon argent. Alors soit rassurer se plan est parfait et tu n'auras pas à devenir un sac à puce.



Il fronça à peine les sourcils à la dernière phrase, faisant basculer la brune sur le lit , cette fois ce fut à son tour à elle d'exprimer son mécontentement , en lui attrapa la gorge et y enfonçant ses ongles. Pas le moins impressionner par se geste, Jakob lui attrapa le poignet forçant dessus au point de la faire lâcher avant qu'il ne le brise.

  • Cela ne me fait pas plus plaisir cas toi de devoir jouer se binôme et cette comédie, mais le travail doit être fait vite t bien. Sans autre tête qui tombe. - Sa main effleura le cou d'Eris.
  • Qu'une seule victime je sais. Dans ce cas lève toi et laisse moi finir de me préparer.

Lança telle, alors qu'elle était à l'origine de cette parenthèse. Il se redressa, lui tendant la main pour l'aider à se redresser, à peine la main dans la sienne qu'il l'attira contre son corps et l'enferma dans ses bras musculeux, lui murmurant aux creux de l'oreille une chose qui la fit sourire malgré le sérieux qu'elle voulait afficher.


Sortant de son emprise, elle partit enfiler sa robe d'un rouge sanglant dont la fente s'ouvrait jusqu'en haut de sa cuisse, s'attardant légèrement su sa fesse. Fixant une arme à feux de l'autre coté, elle regarda du coin de l’œil Jakob et s'approcha de lui tel un félin pour se glisser dans son dos, posant son menton sur l'épaule de celui-ci et passant ses bras autour de sa taille pour lui attacher sa ceinture. L'homme au cheveux blanc regarda de coté son visage, une grimace apparue sur son visage quand il sentit une douleur le parcourir en partant de son cou. La vile sauvage venait de le mordre avec pour seule raison de rendre leurs «  couple » plus crédible et sauvage. Il soupira si elle voulait, lui n'en avait que faire. Il voulait simplement terminer au plus vite la mission.


Une fois tout deux prêt, il ne restait plus cas rejoindre la fête et se comporter comme un couple. Certes libertin, mais un couple tout de même et malgré leurs haine respective. Les cheveux lâcher d'Eris flottaient au grès de sa marche, elle ne cherchait qu'à provoquer le regard sur elle des hommes, car il n'y a que trois lois dans se monde, celle de la puissance, de l'argent et de la passion charnel. Son opération ne rata pas car déjà, venant à peine de posé son pied habiller d'escarpin d'un rouge provocateur, que les hommes avait déjà sentit chez elle l'appel de luxure.


Jakob fut amuser de ces regard et murmura pour sa compagne qu'ils étaient déjà tous en rûte à peine était elle arriver. Ce à quoi elle répondit que si c'était une façon de la complimenter, qu'il pouvait bien se taire, car elle prenait ses mots comme autant de couteaux planter dans sa chaire et imbiber de poison qui pourrissait son sang. Après ses mots elle s'accrocha à son bras, comme pourrait faire une femme amoureuse, qui ne souhaite pas que son compagnon ne parte loin d'elle.


Ce n'est qu'après quelque temps que l'homme perçu leurs proies et l'indiqua à sa douce après un baisé. Ils se devaient d'être patients tout deux. L'heure n'était pas encore venue. Si les danses s’enchaînaient chacun vaguait à s'occuper jusqu'au moment propice, l'heure exacte de leurs affreux gestes.


Jakob s’approcha des musicien demandant une danse bien particulière et invita Eris à le rejoindre, alors qu'elle semblait en pleine discutions avec la proie. S'excusant elle rejoignit les bras de son compagnon. Le tango était un art, une danse marquer tout particulièrement sur son coté ardent et sensuel. L'un comme l'autre connaissait les moindres pas de ce spectacle, préparer depuis plusieurs jours. Lui était force et violence, elle agilité et émotion. Au fil de la musique, offrant aux yeux des invités, une pièce d'une haine, amour instable. Glissant sa main du coté de l'ouverture, il dévoila bien plus que nécessaire les fesses de sa partenaire et si attarda même, comme pour lui montrer sa désapprobation, elle sortie d'entre sa poitrine un ruban et masqua les eux de son compagnon.


La jambe se positionna sur l'épaule de son « frère » et se rapprocha de lui, formant un grand écart vertical, afin de lui murmurer les coordonner et aussi continuer leurs danses , leurs futures actions fut semblable, mais cette fois c'est la jambe dissimuler qui reçu l'attaque en douceur. Se glissant le long de la peau, jusqu'à attraper l'arme.


Son geste fut rapide et précis, les indications de la brune ajusta son arme et il tira touchant sa cible. Il fallait à présent partir au plus vite avant que la surprise ne retombe. Lui ne devait pas voir du sang . Prenant sa main elle le mena à l’extérieur de la salle de réception. C'était à se moment qu'il devait lui faire confiance et c'est uniquement grâce à la cupidité d'Eris, qu'il avait trouver l'argument de l'écouté sans voir et de s'imaginer qu'elle ne provoquerait pas sa mort. Leurs différents avaient grandit en même temps qu'eux et il est difficile de comprendre la complémentarité et la synchronisation d'un tel duo avec cette haine qu'ils partagent.


Ce n'est que lorsqu'ils furent hors d'atteinte de tire qu'elle se décida à dénouer le brouilleur de vue de Jakob pas mécontent de pouvoir enfin agir à sa guise, mais il n'y avait pas le temps de se posé ou de ce lancer des regards accusateur. La descente vers les étages inférieurs leurs étaient tout simplement impossible, car déjà boucler pour leurs arrestations. Ils n'avaient d'autre choix que de prendre de la hauteur. S'il était parfaitement à l'aise dans leurs fuite, Eris était bien plus entraver par sa tenue, si bien que l'une des chaussures se fit abandonner et la seconde désarma un des hommes qui venait de la recevoir comme projectile. Alors qu'elle tentait de déchirer le pan de sa robe causant son retard c'est Jakob qui meurtri le tissue d'une rare violence.

  • Ne compte pas sur moi pour te remercier.- Avait elle dit en passant devant lui, afin de combler le peu de chemin qui leurs restaient à faire, mais aussi voir la distance qui les séparaient de second bâtiment qui devait servir de salue.



Impossible d'y sauté pour un être humain. Le point noir de l’opération allait être cette foutue distance. Ils leurs faillaient une solution vite, car l'avance prise se réduisait et personne ne voulait quitter se monde.


La solution se fit simple, si simple et pourtant Eris ne voulait pas se résoudre à l'utilisé, ne voulant pas croisé la bête. Même sous contrôle. Déjà qu'il était assez dure de le supporter lui en temps qu’entité propre, mais ils n'avaient pas d'autre possibilité.


Résigner, elle tira le scalpel de sa cachette, glisser sous les vêtements de l'homme au cheveux blanc. Le regardant droit dans les yeux, comme-ci elle cherchait à le tuer sur place. C'est lui qui entama l'action en saisissant la main de la brune pour lui entailler la jambe nue et y faire couler le sang. Elle grimaça quand sa peau fut fendu, mais leva les yeux au ciel quand il affirma qu'il n'allait pas l'abandonner... pour l'argent.


Fusionnant avec son nen, il n’eut aucun mal avec sa force décupler, de la saisir et de la porter, accrocher à son cou, elle espérait que cela marche et ne dure pas trop longtemps. Une fois dans les air, elle cacha son visage dans le cou de la bête, prient pour ne pas s'écraser au sol.


C'est la voix de celui-ci qui la tira de sa cachette et risqua à ouvrir les yeux, les deux pieds sur le sol. Elle respirait, il lui prêta alors sa veste afin de cacher le sang qui coulait, mais déjà les balles sifflait à coté de leurs oreilles et ricochait sur le sol.


Et c'est en courant côte à côte qu'ils quittèrent leurs assaillants pour trouver la paix dans la chambre loue. Leurs comptes ne seraient que remplie le lendemain, quand la reine aura constaté la réussite et surtout la vie des deux.


Eris assise à la fenêtre pansant sa blessure, regardant la lune et son éclat pale. Jakob lui était allonger sur le lit, il se reposait déjà ? Elle ne savait pas vainement.
Perdu dans ses pensés elle le regarda, imaginant ce qui se passerait s'il n'était pas lui et elle elle. Posant son front contre la vitre elle ferma les yeux. Ses jambes se repliant contre son torse et ses bras les blottissant. Elle pensait trop, c'était souvent le cas quand elle frôlait la mort ou quand elle avait eu peur. Ne pas redevenir la petite fille plaintif , elle se leva prit une douche et se glissa au coté de lui. Il n'était rien de plus qu'un homme comme les autres, avec qui elle dormirait. Elle se blotti contre son dos. Elle ouvrirait une brèche en lui et se jour la elle le poignardera sauvagement.
Eris Azarov
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 178
Date d'inscription : 31/08/2016
Age : 19
Localisation : DTC
Ven 28 Avr - 23:19
The tale of Lindórië
Il était une fois, il y a longtemps, en ce lieu qu’était York Shin, vivait un peuple d’elfes. La ville elfique s'appelait Elfónia. Le respect de la nature était le leitmotiv de cette population. Leur train de vie était paradisiaque.

Cependant, l’espèce humaine essaya de conquérir les terres elfique lors du carnaval elfique du nouvel an. L’invasion provoqua une guerre des humains contre les elfes. Les humains ont gagné cette guerre, et le peu d’elfe qui restaient ont été tué à cause du braconnage.

Néanmoins, des gouttes de sang de la famille royale coulent dans le sang d’une famille d’humains, paraît-il. La lignée des chefs de ce clan semble avoir le sang royal de ce peuple d’elfe. Le patronyme de ce clan est Môrveth, qui fait référence à la nuit en langue elfique.

Une malédiction pèserait sur cette famille: aucun de ses défunts membres ne rejoindrait le ciel temps que le sang de leurs ancêtres couleraient dans leur veine. Aussi, plus les proches du chef de la famille deviennent fantômes, plus ce chef devient puissant.

Désormais, le quartier privé de Yorkshin City dans lequel habite cette famille s’appelle Elfónia. Le lieu de leur travail est Uireb Lûth (aka le charme éternel), leur restaurant. Lindórië Môrveth est la chef actuelle de ce clan, dont son nom n’est qu’un pseudonyme. En réalité, elle se nomme Inalia Celenya Dalyna Galiana Eldalindalë.
Lindórië Môrveth

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quoi de neuf sous le Soleil ?
» Avez-vous hâte que Animal Crossing 3DS sorte ?
» Convertir du yen en euro
» video rapide avec nouveau compte + questions pour admins
» PS3: Nouveau service VIDZONE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter x Hunter Unlimited :: The Tales of ...-
Sauter vers: